Nagoya Dome   ナゴヤドーム

Date de publication :
Nagoya Dome

Le Nagoya Dome se pose sur la ville telle une grande soucoupe volante.

Des supporters des dragons !

Qui ne saute pas n'est pas Nagoyan!

Le lancer du dragon!

Le lancer du dragon! (par Yamamoto)

Le nid des dragons

Après le Dôme de Tokyo et celui d’Osaka, notre tour des grands temples du base-ball japonais nous mène à Nagoya.

Le Dôme de Nagoya est l’autel de l’équipe des Chunichi Dragons. Une équipe plusieurs fois vainqueur des Japan Series qui réalisa même le seul match parfait de l’histoire du base-ball japonais (lorsque le lanceur élimine tous les batteurs sans prendre de points).

Dôme géodésique

Le Dôme vaut aussi le coup d’œil pour les amateurs d’architecture puisque le bâtiment est recouvert d’un revêtement géodésique léger reprenant une structure en coque légère comme on peut en voir dans d’autres bâtiments d’avant-garde à Londres comme la grande cour du British Museum ou le 30 St Mary Axe de la City. L’ensemble, commissionné par Mitsubishi fut inauguré en 1997 et peut accueillir 40 500 personnes.

Chaudron de supporters

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette capacité n’a pas été surestimée. Les soirs de matchs ou de concert le Dôme se remplit de la foule des habitants de Nagoya. On y retrouve la joyeuse pagaille des matchs de base-ball japonais, toujours bon enfant et gourmand avec ses aficionados hauts en couleurs, ses vendeurs d’en-cas variés et les demoiselles vendeuses de bières, boissons incontournables des matchs à boire avec modération. Il y a de l’ambiance.

Le Dôme de Nagoya, comme son grand aquarium, sa gare centrale ou son musée des sciences montre que la grande ville industrielle du Japon sait se doter de grands bâtiments intelligents et emblématiques.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs