Visite de Nara   奈良

Date de publication :
Temple Hôryûji

Les bâtiments du temple Hôryûji.

Todaiji

Le Daibutsu du Todai-ji

Le Kasuga Taisha

Les lanternes du Kasuga Taisha.

Le Kasuga Taisha

Les glycines du Kasuga Taisha.

Nara Koen

Un daim dans le paysage automnal de Nara.

Nara, la séculaire ville aux cerfs, une visite incontournable du Japon

Nara, implantée dans les terres du Kansai, fut la première capitale impériale du Japon. Très riche historiquement et culturellement, la petite Nara, célèbre pour ses cerfs et son Todai-ji, abrite ainsi de nombreux trésors qu'il serait dommage de rater lors d'un séjour au Japon.

nara

Cerfs entre les tôrôs du sanctuaire Kasuga Taisha

Nara est la capitale de la préfecture du même nom, dans la région du Kansai. La ville est située à seulement 40 km de Kyoto, sa grande sœur. Nara est, à l'échelle du Japon, une petite ville, puisqu'elle abrite un peu plus de 350 000 habitants. Elle constitue une destination touristique très appréciée, aussi bien des étrangers que des Japonais.


L'histoire de Nara, la première capitale du Japon

Au flanc d’une vallée en pente douce, dans la plaine du Yamato, s’est épanoui le berceau des arts et des lettres. Nara possède le charme d'une provinciale nonchalante. Foyer du bouddhisme, promu au milieu du VIème siècle religion d'État de l’archipel, la capitale des temps anciens, malgré les incendies et les aléas de l’Histoire, conserve des trésors. L’antique siège impérial fascine toujours autant.

L'impératrice Gemmei (661-721) établit ainsi en 710 la première capitale permanente de l’empire du Japon, à Heijô-kyô, l’actuelle Nara. La ville est tracée sur un plan en damier, selon les principes de la géomancie chinoise. Jusqu’en 784, la cité impériale, en tant que centre culturel, politique, spirituel et économique, brille de tous ses feux. Y naquirent les six "sectes" bouddhiques dites de Nara qui influencèrent fortement les empereurs dans leur décision politique.

L'ascendant pris par les religieux atteignit néanmoins un tel point qu’il fut décidé de déménager à la fin du VIIIème siècle la capitale vers Heian-kyô, l’actuelle Kyoto.


Nara, une grande richesse historique

Ici, la force expressionniste des formes modelées par des maîtres imagiers a influé sur l’empire insulaire et exalte toujours l’enseignement du Bouddha. À cette époque, les artistes japonais s’émancipent des styles chinois et coréen. Ils créent une nouvelle et puissante expression plastique.

Nara mérite plus qu’une visite éclair : pas moins de huit sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Parmi eux, le temple Todaiji, érigé pour la paix du pays et la prospérité du peuple au VIIIème siècle, est la plus grande construction en bois du monde. Le bouddha assis en bronze qu'il abrite, le Daibutsu, fait sensation avec ses 18 mètres de haut. Il s'agit sans aucun doute du monument le plus connu de Nara.

Les visiteurs pourront aussi visiter l’édifiant complexe Kofukuji (et sa splendide pagode) ou encore le sanctuaire shintô Kasuga Taisha, lové au sud-est du parc de Nara. Cet immense parc (Nara Koen) concentre pagodes, temples et sanctuaires officiant comme les gardiens d’une mémoire toute spirituelle. La puissance évocatrice de l’art, chère à André Malraux, éclate dans une resplendissante retenue.

C'est dans ce grand parc que vivent les cerfs sika qui gardent la ville. Nara est connu à travers le monde entier en grande partie grâce à ces cerfs et biches qui évoluent en parfaite liberté dans cette partie de la ville. Selon la légende, le kami Takemikazuchi, dieu du Tonnerre, arriva dans la ville pour la protéger, chevauchant un cerf blanc ailé. Les cerfs sont donc considérés comme divins et protecteurs de la ville. Ils sont aujourd'hui plus d'un millier à y vivre et possèdent le statut de "Trésor naturel".

Il est possible de les caresser mais aussi de les nourrir, en achetant des biscuits spéciaux (150 yens, soit 1€20) proposés dans de très nombreux stands. Attention cependant, n'oubliez pas que les cerfs restent tout de même des animaux sauvages. On conseillera par exemple de ne pas garder les biscuits en vue, ou encore de ne pas retirer un biscuit de la bouche d'un cerf une fois que vous avez commencé à le nourrir. Enfin, ne laissez pas les enfants sans surveillance.


Les quartiers populaires de Nara

Pour apprécier encore plus Nara, il faut aussi arpenter les quartiers populaires, à l’exemple du quartier de Naramachi aux vieilles maisons préservées logeant boutiques et restaurants, s’égarer dans un labyrinthe de ruelles, découvrir presque par hasard un sanctuaire… et jouir de l’instant.

Nara abrite aussi deux grosses rues commerçantes - la shôtengai Higashimuki et l'avenue Sanjo dori - où se côtoient boutiques de souvenirs, de vêtements, pâtisseries, game center, restaurants et cafés...

Todaiji

Le Todai-ji

Todaiji

La grande porte Nandaimon du Todai-ji

nara

Cerfs sika dans le parc de Nara

Kofukuji

Le Kofuku-ji et sa pagode

nara

Vue sur la ville depuis le Mont Wakakusa

Que faire à Nara ?

Voici les points d'intérêts immanquables à visiter lors d'un passage à Nara :


Comment aller à Nara ? 

Nara se visite très bien en une journée. Vous pouvez vous y rendre très facilement en train depuis Kyoto ou Osaka.

Depuis la gare de Kyoto, empruntez la ligne JR Nara jusqu'à la gare de Nara, trajet 45 minutes (inclus dans le JR Pass, sinon 720 yens, soit 6€20).

Depuis Osaka, partez depuis la gare JR Namba en empruntant la ligne JR Yamatoji, trajet 48 minutes jusqu'à la gare JR Nara (inclus dans les JR Pass, sinon 570 yens, soit 4€90).