Naramachi   ならまち

Date de publication :
Quartier Naramachi

Boutiques traditionnelles du quartier Naramachi.

Quartier Naramachi

Boutiques traditionnelles du quartier Naramachi.

Quartier Naramachi

Ruelle du quartier Naramachi.

Tous les chemins mènent à Naramachi

Au sud du Nara-koen et de l’étang Sarusawa, le pittoresque quartier de Naramachi abonde de petits restaurants et de traditionnelles machiya.

Les étroites maisons de l’ancien quartier commerçant de la ville se collent les unes aux autres et ne profitent que d’un timide pignon sur rue. Pourtant chacune s’étend en longueur et débouche peut-être sur un jardin intérieur, protégé des regards.

En plus des boutiques, échoppes et autres restaurants, le quartier dévoile son Gangoji, modeste temple, tout de même classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Après avoir visité le Kofukuji, plus au nord, le Gangoji déçoit un peu mais sert de préambule. 

Une rue plus bas, le Musée Shiryôkan expose pièces de monnaie, porcelaines et autres objets anodins mais constitutifs du patrimoine culturel de Nara… Avec ses singes rouges et blancs pendus à l’entrée, le musée ne manque pas d’attirer l’œil.

La machiya Koshi-no-Ie, maison traditionnelle d’anciens commerçants, laisse apparaître, entre quelques stéréotypes touristiques, les pièces à vivre à l’arrière de la demeure, tandis qu’à l’entrée une échoppe propose toutes sortes de souvenirs.

La résidence Imanishike Shoin, qui date de la période Muromachi (1338-1573) et construite dans le style shoinstyle architectural traditionnel – dissimule à première vue ses trésors, ses petits jardins lovés dans l’édifice. A ne pas manquer, tout comme la boutique voisine, l’une des plus anciennes qui vend du saké, Imanishi Seibei Shôten. D’un parc, du bord d’un étang ou d’un temple, tous les chemins mènent ensuite à…  Naramachi.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs