Le temple Asuka-dera   飛鳥寺

Date de publication :
Entrée du temple Asuka-dera

Entrée du temple Asuka-dera

Le hall octogonal Nanen-do, dans le temple Akusa-dera

Le hall octogonal Nanen-do, dans le temple Asuka-dera

Hall principal du temple Asukadera

Asuka-dera, le Japon des temps anciens

Asuka fut la capitale du pays à l’époque du Yamato, moment où le Japon découvre l’écriture ainsi que le bouddhisme, dont l’introduction dans l’archipel sera l’occasion d’un affrontement entre les grands clans seigneuriaux. C’est dans ce contexte que le temple d’Asuka-dera, un des temples les plus anciens du Japon, voit le jour. Marchez dans les traces du début du bouddhisme japonais.

Le premier temple du Japon

Le temple d’Asuka-dera fut construit en 588 par le sesshô (régent) Soga no Umako, du clan Soga, le clan le plus puissant du Japon aux VIè et VIIè siècles. Originellement appelé "Hôkô-ji", il a été réalisé à la suite de l’introduction du bouddhisme au Japon par des moines venus des royaumes coréens (le bouddhisme devient religion d’État en 592). Ce sont d’ailleurs des artisans venus du royaume coréens de Baekje (Kudara en japonais) qui ont mené le chantier du temple, utilisant les techniques architecturales du continent avant de répandre à travers le Japon l’architecture bouddhique.

Lire aussiLe bouddhisme au Japon

Asuka-dera Nara

Le temple Asuka-dera fut érigé à la même époque que le Todai-ji, au 8ème siècle.

Le temple original était beaucoup plus grand que ce qui existe actuellement, avec notamment une pagode de 5 étages au centre du complexe. Les bâtiments ont été déménagés à la suite du transfert de la capitale d’Asuka à Nara, un déménagement qui a eu lieu en 718 et qui a donné naissance au Gangô-ji. Le site actuel a subi à travers le temps plusieurs dommages du fait d’incendies et de tremblements de terres. Celui qui peut être visité de nos jours est une reconstruction qui date de l’époque d’Edo (1603-1868).

Lire aussiLe village d'Asuka

La statue du Bouddha du temple d'Asukadera

Le Grand Bouddha veille

Il reste de l’ancien temple le hall principal, la cour, mais surtout une statue en bronze de Bouddha de 4,85 mètres réalisée par le génie de la sculpture bouddhiste Kuratsukuri no Tori, surnommé Tori Busshi (ce dernier mot signifie "le faiseur d’images bouddhistes"). Il était le sculpteur favori des deux hommes forts de l’époque, Soga no Umako et le prince Shôtôku.

La statue du Bouddha a subi les traumatismes du temps, notamment du fait des incendies, mais une partie du visage, l’oreille droite et trois des doigts de la main droite seraient des restes de la création de 606. Elle a été inscrite sur la liste officielle des "Biens Culturels Importants" du Japon. D’un poids de 15 tonnes et recouverte à l’époque d’or, il s’agirait d’une des plus vieilles statues de Bouddha du Japon.

Pour ceux qui cherchent un moment particulier pour découvrir le temple, la cloche du hall principal est frappée 108 fois à minuit au Nouvel An alors que du thé au gingembre est distribué aux croyants.

Venez admirer le très vieux Bouddha ! 

Lire aussiLe musée historique d'Asuka

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs