Le tombeau Kofun Ishibutai   石舞台古墳

Date de publication :
Ishibutai-kofun_Asuka_Nara_exterieur

Le kofun Ishibutai constitué de 2300 tonnes de roches!

nintoku kofun

Le tombeau de l'empereur Nintoku est l'une des plus grandes structures existant au monde et rivalise avec la pyramide de Gizeh.

Ishibutai_kofun

Entrée du kofun Ishibutai

Ishibutai-kofun_Asuka_Nara

Intérieur de la chambre funéraire

Sur le devant de la scène 

Le kofun Ishibutai est la plus grande structure mégalithique du Japon. Situé à Asuka, ancienne capitale impériale de 538 à 710, au cœur d'un parc de 60 hectares, cette tombe tumulus abritait la chambre funéraire de l'homme de cour et ministre, Soga no Umako (ca.551-626).

Le tombeau kofun ishibutai à Asuka fut la demeure de Soga no Umako.

À l'origine était Asuka

Avant le transfert de la capitale à Nara en 710, Asuka était le centre politique et culturel du Japon depuis 538. La ville est d'ailleurs considérée comme le berceau spirituel du pays. Tout comme les autres anciennes capitales impériales nipponnes (Nara, Kamakura, Kyoto) Asuka recèle de véritables trésors historiques : vestiges de palais impériaux et kofun, grandes sépultures à tumulus de terre. 

Lire : Kofun, les anciens tombeaux japonais

Asuka comptait plusieurs palais impériaux car à chaque nouvel empereur, un nouveau palais était construit. En effet, selon la superstition il était préférable de ne pas occuper un lieu où l’esprit du chef défunt pourrait rester.

Une scène de pierre

Sur l'archipel, les grandes sépultures sous tumulus, kofun, abritent une chambre funéraire et sont de formes variées : carré, cercle ou "trou de serrure", comme celui de l’empereur Nintoku à Sakai. Dénommé ishibutai, "scène de pierre", en raison de la grande pierre plate disposée à son sommet, ce kofun est le plus grand tumulus rectangulaire du Japon. 

Il se compose de trente rochers, d’un poids total de 2 300 tonnes ! Le transport et l’assemblage de ces roches, prélevés à environ 3 kilomètres du site, laisse présupposer une parfaite maîtrise des techniques de construction chez les maîtres d’œuvre de l’époque Asuka.

Lire aussi : Chronologie simplifiée de l'histoire du Japon

Le kofun occupait à l’origine une superficie plus importante. La plateforme carrée sur laquelle il est installé était entourée d’un fossé de 12 mètres de large. Le très long chemin d’accès à la tombe (38 mètres) était couvert par un plafond de pierres. Cette tombe de type corridor, yokoana, tire sa particularité des deux imposant mégalithes de 60 et 77 tonnes formant le plafond.

Le clan Soga

Des fouilles menées par l’archéologue Kôsaku Hamada (1881-1938) ont débuté en 1933 et se sont poursuivies jusqu’en 1975. Le site est distingué comme Site Historique Spécial "Tokubetsu shiseki" en 1954. La tombe est traditionnellement reconnue pour être celle de Soga no Umako (ca.551-626), chef du clan Soga, défenseur du bouddhisme depuis son introduction au Japon et haut fonctionnaire de la cour. 

Voir : Okuno-in, le plus grand cimetière du Japon

Il est également à l'origine de la fondation du temple Asuka-dera, le plus ancien du Japon, en 588. En parvenant à faire marier ses trois filles à des membres de la famille impériale, il parvient à asseoir son pouvoir et son influence de façon considérable. Le clan Soga devient alors le clan le plus puissant.

Du kofun, il ne subsiste que la chambre funéraire. Le tumulus a disparu. Le large monticule de terre rectangulaire aurait été enlevé par le gouvernement impérial pour punir le clan Soga après les manœuvres politiques des fils et petit-fils de Soga no Umako. 

En 643, pour accéder au trône, son petit-fils Soga no Iruka, assassine le Prince héritier avec l'aide de son père Soga no Emishi. Deux ans plus tard, le coup d'état des membres de la famille impériale conduisent à l'assassinat de Soga no Iruka et au suicide de son père et, par là même, à l'extinction du clan Soga.

Découvrez aussi : Shunbun no hi, l'équinoxe du printemps

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs