Uda   宇陀市

Date de publication :
kagorohi-uda

Un ciel incroyable !

Uda_Matsuyama

Le quartier historique d'Uda

La pagode Muro-ji entourée de rhododendrons en fleurs.

La pagode Muro-ji entourée de rhododendrons en fleurs.

Ono-ji_magaibutsu

Le Magaibutsu du Ono-ji

À ciel ouvert

Au nord-est de la préfecture de Nara, dans la belle et tranquille campagne japonaise, la ville d'Uda offre une escapade magique à 1h d'Osaka et 40 min de Nara. Dans un splendide écrin de verdure sur le plateau de Yamato, cette cité historique est une plongée dans le Japon rural classique. Une visite passionnante hors des sentiers battus !

kagirohi-event-uda

Des festivités accompagnent le kagirohi

Des villes anciennes

La municipalité d'Uda est née en 2006 de la fusion de quatre villes historiques : Ouda, Utano, Haibara et Muro. Plusieurs poèmes du Man'yôshû, une anthologie de milliers de poèmes waka (poésie traditionnelle) de la période d'Asuka (538-710), font état de la culture et de l'histoire des quatre cités. Un waka de Hitomaro Kakimoto écrit en 692 est une ode à la beauté du ciel d'Akino (ancien nom d'Ouda) : "J'ai vu la lumière devant le soleil levant avant le lever du soleil, en regardant en arrière (dans la direction de l'ouest) la lune se penchait". Ces quelques vers sont une invitation à admirer la beauté de l'aube et la disparition de la lune. Ce bref moment où la lumière du ciel se teinte du rouge au violet peu avant le lever du soleil se nomme le kagirohi. Chaque année lors de la date anniversaire d'écriture du poème (le 17è jour du calendrier lunaire), sous la houlette de l'association touristique d'Uda, chacun peut venir expérimenter ce spectacle tel qu'il a été décrit il y a 1 300 ans. Au parc Kagirohi no Oka Manyo, entre 4h et 7h du matin, le paysage du waka émerge alors sous vos yeux. Ce spectacle éphémère d'à peine dix minutes s'accompagne de conférences, mini-concerts et expositions en plein air.

Ouda (大宇陀)

Ouda constitue une visite mémorable pour les passionné(e)s d'histoire. Ancien terrain de chasse impérial, la ville se développe au cours de l'époque Sengoku (1450-1573) autour du château d'Uda-Matsuyama qui est détruit par le clan Tokugawa en 1615. Depuis la colline où subsistent quelques vestiges, la vue est imprenable sur la ville et les montagnes alentours. Dans le district d'Hongo, trône un cerisier vieux de 300 ans. De près de 14 mètres de haut, le Matabei-zakura doit son nom à Goto Matabei, commandant militaire du début du XVIè siècle. Le quartier historique empreint de nostalgie d'Uda-Matsuyama conservant de nombreux édifices de l'époque d'Edo (1603-1868) a été désigné "quartier de préservation des bâtiments traditionnels du pays" en 2006. Le jardin d'herbes médicinales Morino qui regroupe plus de 250 espèces et le Kusuri no Yakata, musée de l'histoire de la médecine installé dans l'ancienne maison d'un grossiste en pharmacie devenu ensuite le fondateur d'une grande compagnie pharmaceutique, rappellent que la ville est considérée comme le berceau de la médecine moderne.

matabei-zakura

Le cerisier centenaire, Matabei-zakura

Utano (菟田野)

La zone d'Utano était connue dans les temps anciens pour ses industries florissantes du bois, de la fourrure et du cuir. Son sanctuaire Uta Mikumari classé Trésor National date de l'époque de Kamakura (1185-1333). Chaque année depuis le IXè siècle, il accueille le festival d'automne le troisième dimanche d'octobre. Au cours de celui-ci, les habitants d'Utano s'affrontent au cours d'une performance en portant de grands taikodai (chars sur lesquels sont posés les taiko, tambours japonais). Utano est aussi bien connu pour son parc des érables Hirara conservant 1 200 espèces d'érables provenant du monde entier.

Lire aussi : Objets typiques de l'artisanat japonais

riziere-terrasse-uda

Les rizières en terrasse d'Uda

TorimiyamaPark_Magatamaike

De belles couleurs d'automne au parc Torimiyama

Haibara (榛原)

Les paysages naturels d'Haibara (montagnes, forêts, rizières) sont d'une beauté inouïe. Avis aux amateurs de randonnées, Haibara est fait pour vous ! Parmi les nombreux sentiers de randonnées de la zone, citons l’ascension du Mont Torimiyama. Depuis son sommet, dans un parc du même nom, la vue sur la ville et la dense forêt est simplement fantastique. Le parc où fleurissent des milliers d’azalées au début de l'été est propice à la détente et à la relaxation. Le petit temple au milieu de l'étang accentue le charme pittoresque de l'endroit.

À lire : Les meilleures randonnées à faire au Japon

Pour les moins sportifs d'entre vous, l'Aburaya, auberge trois fois centenaire, située à 10 minutes de la gare et à la convergence de deux routes de pèlerinages, vous fait découvrir l'histoire locale. Le temple Butsuru, fondé en 850, est le lieu incontournable pour les amateurs de belles fleurs. Non content de se parer d'une multitude d'amaryllis rouges en septembre, il accueille également en ses murs le Sennen-zakura, un cerisier que l'on dit âgé de 900 ans !

Voir aussi : 16 chiffres étonnants sur les cerisiers

Muro (室生)

Les célèbres temples et sanctuaires de Muro font la fierté de ses habitants. Le Muro-ji, surnommé "le Koya-san des femmes" abrite la plus petite pagode à cinq étages du Japon. L'Ono-ji conserve, lui, l'un des plus grands Bouddha sculptés dans la roche. L'immense Magaibutsu de 14 mètres de haut daterait de l'époque de Kamakura (1185-1333). Le sanctuaire Muro-ryuketsu est consacré à la divinité du Dragon, attribut céleste du climat et de l'eau. Prenez garde car dans sa grotte du Dragon, Kissho Ryuketsu, vivraient plusieurs dragons ! Enfin si l'envie de vous re-synchroniser avec la nature et ses éléments se faisait sentir, sachez que le Muro Art Forest est fait pour ça ! Ce parc réalisé par l'artiste contemporain Dani Karavan suit les préceptes développés par Bukichi Inoue (1930-1997), sculpteur originaire de Muro selon lesquels les sculptures doivent s'harmoniser avec la nature.

Murouji-ryuketsu-jinja

Le Muroji-ryuketsu-jinja

murou-art-forest

Les sculptures monumentales du Muro Art Forest

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs