L'île de Sado   佐渡島

Date de publication :
Île de Sado

Plage de l'île de Sado.

Île de Sado

Vue aérienne de l'île de Sado.

Île de Sado

Plage de l'île de Sado.

Exil doré

Le passé de l’île de Sado, située au nord de Nagano, se partage entre terre d’exil et ruée vers l'or. Aujourd’hui elle constitue avant tout une destination phare des randonneurs aguerris et un haut lieu du taiko. 

Sado-ga-shima, sixième plus grande île de l’Archipel, compte parmi les destinations les plus appréciées de la région du Hokuriku.

Entre la station balnéaire de Ryotsu, les côtes sauvages de la baie Senkaku, le point de vue superbe au sommet du mont Donden... L’île toute entière semble être une invitation à la relaxation.

Elle conserve aussi les traces d’un riche passé atypique qui a totalement métamorphosé ses paysages.

Ancienne terre d’accueil d’intellectuels réprouvés pendant la période féodale (1185-1600), l’île garde l’empreinte de cette présence aristocratique : un engouement fort pour le théâtre Nô, introduit par l’acteur Zeami Motokiyo lors de son exil.

En 1601, un événement va à jamais modifier le destin de Sado-ga-shima : la découverte d’un filon d’or ! De quoi transformer le petit village d’Aikawa en une ville de 100 000 habitants. L’exploitation aurifère devient alors l’activité principale de l’île.

Aujourd’hui, le musée des traditions de Aikawa et la visite de la mine de Sado nous donne un aperçu de cette ruée vers l’or aux travers de reconstitutions ou d’objets liés à l’exploitation du métal précieux.

La troisième semaine d’août, le petit archipel s'anime avec le festival de la Terre. A cette occasion, la très célèbre troupe Kodô martèle les taiko (tambours japonais) et rythme le festival. Leur renommée est telle qu’il vous faudra réserver des mois à l’avance pour y assister !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs