Kurashiki   倉敷

Date de publication :
Des touristes font une promenade en bateau à Kurashiki.

Des touristes font une promenade en bateau à Kurashiki.

Le quartier de Bikan

Les nombreux Kura jonchent la rivière du quartier de Bikan

Le musée d'art de Ohara

Le musée d'art de Ohara est riche de plusieurs oeuvres occidentales et asiatiques

Le square d'Ivy

Le square d'Ivy est l'un des hôtels typiques de l'époque au cachet tout particulier.

Venise nippone

Métropole marchande entièrement préservée des bombardements, la jolie Kurashiki a vu ses entrepôts reconvertis en musées et restaurants.

À quelques minutes d’Okayama, voici une atmosphère qui est largement préservée que celle de Kurashiki, celle du temps ou elle était l’une des principales villes exportatrice de riz et de sucre, avant de laisser la place à un marché du textile florissant. Et c’est toute une scénographie historique qui y est proposée, la plupart des bâtiments de cette époque flamboyante sont conservés intacts et ne demandent qu’à être visités.

Une histoire multiculturelle

Vieilles usines, tuileries noires, moulins d'autrefois, sont tous porteurs d’une histoire liée à l’industrialisation du Japon d’après Meiji, dans le sillage de l’ouverture à l’occident. Ce n’est d'ailleurs pas pour rien que sa situation de port permit d'être l'un des facteurs de développement de la ville, ainsi que de création de son caractère unique, porteur d'influences.

Fortunée et renommée, la ville se pique de beaux-arts européens et ouvre en 1930 le musée Ohara, gardien des peintures de Monet, Matisse, Renoir... des noms qui semblent hors de leur contexte au Japon, mais que l'on aura plaisir à admirer en ces lieux, tant on sait l'influence qu’à eu le Japon sur l’impressionnisme.

Et Kurashiki recèle d'autres perles, dans les nombreux musées et galerie qu'il faudra découvrir dans les bâtiments d'époque de la ville, par exemple le Mémorial Kojima Torajirô (annexe du Ohara, avec une salle d'antiquités orientales) ou le Musée des Arts Populaires (dédié à l'histoire régionale, notamment ses céramiques et laques).

Un rôle pratique et symbolique

Kurashiki signifie "la ville aux entrepôts". Ces derniers servaient à stocker le riz dont le commerce était florissant dans l'enceinte de la ville. Il faudra se rendre dans le quartier de Bikan pour observer leur architecture typique et leur incroyable état de conservation. La plupart ont été reconvertis en musées, cafés et galeries, ce qui donne un cachet tout particulier à la ville.

De passage à Kurashiki, ne manquez pas le musée du jouet ! Sortie en famille idéale pour découvrir les anciens jouets traditionnels des 4 derniers siècles, près de 5 000 bibelots fabriqués à travers le Japon sont exposés dans un entrepôt de riz du quartier historique.

La boutique du musée offre un très grand choix de souvenirs originaux à ramener et vous pourrez vous restaurer au café après la visite. Une façon originale de plonger dans l'histoire du pays et de retomber en enfance.

Pour aller plus loin : Les meilleurs musées à faire avec des enfants

Le musée du jouet de Kurashiki

Le musée du jouet de Kurashiki

Même si la réputation de « Venise du Japon » est un peu exagérée, c’est avec plaisir que l’on se verra terminer la journée dans une barque traditionnelle japonaise, manipulée par un gondolier qui l'est tout autant. L'occasion de se laisser guider sur les canaux de la ville dans un voyage hors du temps, en admirant les vestiges conservés d'une époque pas si lointaine. L'occasion d'une croisière en amoureux, ou de trier les photos sous la lumière des lampadaires d'époque.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs