Le port d'Uno   宇野港

Date de publication :
La gare JR de Uno

La gare JR de Uno

Train "La Malle de Bois" au départ à Okayama

Train "La Malle de Bois" au départ à Okayama le jour de son premier voyage

Sculpture dans le port de Uno

Sculpture dans le port de Uno

Vélos artistiques de Atsushi Ozawa

Vélos artistiques de Atsushi Ozawa

Spécialité Tamano Ontama meshi

Spécialité Tamano Ontama meshi

Vous avez dit Uno ?

Pour relier les îles artistiques de Naoshima et ses soeurs, le port d’Uno est la première étape. Vous y serez immédiatement plongé dans le bain de l’art. Ici aussi la Triennale du Setouchi a changé beaucoup de choses.

Port de liaisons

Le port d’Uno se situe à Tamano, dans le département d’Okayama, avec les îles de Setouchi comme seul horizon dans cette magnifique baie. Ouvert en 1909, c’est en 1910 que les lieux s’activent avec l’arrivée de la ligne Uno depuis la ville d'Okayama. Durant des décennies, ce port sera le trait d’union entre les îles de Honshu et de Shikoku avec une grosse activité entre les trains de marchandises et les ferry porte-conteneurs. Après la construction du grand pont du Seto (1988), la fréquentation va inexorablement chuter.

Aujourd’hui, on vient à Uno pour prendre les ferrys qui assurent les liaisons jusqu’à la ville de Takamatsu ou les îles de Shôdoshima et Naoshima, en environ 20 minutes.


Nouveau port de l’art 

La Triennale du Setouchi a apporté beaucoup à Uno depuis le déclin du port commercial, car c’est vers le tourisme artistique qu’il est désormais tourné.

Dans le port trône désormais des oeuvres d’art, comme des sculptures d’animaux marins qui vous accueillent à votre arrivée, cadeaux de la mer par l’artiste Shirai Miho en 2013.

Le port de Uno et le chinu d'Uno de Yodogawa Technique

Le port de Uno et le chinu d'Uno de Yodogawa Technique

Il y a aussi cet immense poisson, le chino d’Uno, entièrement composé de déchets rejetés par les flots et ramassés dans les environs en 2010 par le collectif d’artistes Yodogawa Technique.

Atsushi Ozawa est un artiste qui travaille le fer et qui présente "Memory of ship’s hull" une ancre de la marine impériale japonaise (1872-1947) reconstituée en récupérant des matériaux abandonnés à Tamano. En 2016, il récupère tous les vélos abandonnés à Tamano, pour en fondre le métal et reconstituer de nouveaux cadres artistiques colorés pour former des engins qui sont désormais proposés à la location pour les touristes dès leur descente du train.

En noir et blanc

En parlant du train, bienvenue à la gare JR d’Uno, toute revêtue de noir et de blanc depuis 2016 par l’artiste italienne Esther Stocker, comme quatre autres gares de la ligne Uno-minato.

Un train spécial "la malle de bois", parfaitement en harmonie avec son design, circule tous les samedis depuis la ville d'Okayama, jusqu’au 28 septembre 2019 (Okayama départ à 10h11, Uno à 11h10). L’intérieur est fait de beaux bois, sièges confortables, est très chaleureux avec ses livres à disposition, et c’est amusant de voir tous ces mots en français en guise de décoration.

En 2019, deux oeuvres d’art sont en cours de réalisation dont vous aurez la surprise de la découverte lorsque vous serez sur place ! Nous pouvons quand même vous annoncer dès aujourd'hui qu’il y aura une performance artistique dans la rue par Setagayasilk le 26 mai.

Sur place, il ne faut jamais oublier de déguster les spécialités de la région, et à Uno ce sera le Tamano Ontama meshi, du riz au poisson congre accompagné d’un oeuf mollet, pour vous requinquer de toutes ces émotions artistiques.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs