Visiter les îles d'Okinawa   沖縄

Date de publication :
Le village de Taketomi

Les villages de l'île de Taketomi avec leurs murs de pierre et leurs toits de tuiles sont des havres de paix.

La porte Shureimon, autre symbole local, se distingue par ses influences chinoises.

La jungle de l'île d'Iriomote

L'île d'Iriomote offre à voir une véritable jungle, l'île est protégée comme refuge de nombreuses espèces animales uniques.

Les plages des îles Miyako sont de véritables rêves de plages dont beaucoup sont peu fréquentées.

Le palais des rois des Ryûkyû est le symbole du particularisme des okinawaïens.

Le palais des rois des Ryûkyû est le symbole du particularisme des okinawaïens.

Dans les eaux d'Okinawa

Plongée dans les eaux d'Okinawa

Qu'est ce qu'il y a à faire et à voir à Okinawa ?

Loin du tumulte des villes japonaises, au plus près de l'océan pacifiques et de ses dégradés de bleu, au milieu d’une nature de toute beauté et d’une culture riche et particulière : un voyage dans l’archipel d’Okinawa est une parenthèse magique dans les eaux tropicales japonaises que nous vous proposons d’ouvrir avec nous…

L'histoire d'Okinawa : du royaume de Ryûkyû à la vie après la seconde guerre mondiale 

Okinawa fut d’abord et pendant longtemps nommé l’archipel des Ryûkyû. Ce dernier était formé d’îles indépendantes qui n’appartenaient pas au Japon et qui avaient leur propre culture et leurs propres dialectes. 

Après des siècles de batailles entre les différents seigneurs locaux, l’archipel fut unifié en 1429 et devint le royaume des Ryûkyû. Ce dernier était prospère grâce aux relations commerciales et culturelles qu’il entretenait avec la Chine et le Japon. Les îles Ryûkyû étaient également importantes de par leur position stratégique pour le trafic maritime entre le Japon, la Chine et Luzon (qui fait maintenant partie des Philippines). Elles avaient aussi des relations avec le royaume du Siam (devenu la Thaïlande). Les visites régulières d’envoyés de l’empire de Chine contribuèrent à l’essor d’une culture unique au royaume des Ryûkyû où diverses sortes de spectacles se multiplièrent.  

Cette période de prospérité et d’indépendance devait finir en 1606 lorsque le royaume des Ryûkyû fut placé sous le contrôle de la région de Satsuma (l’actuelle Kagoshima, sur l’île de Kyûshu). En 1875, à l’ère Meiji (1868-1912), le royaume des Ryûkyû fut aboli, le Japon impérial annexa l’archipel et Okinawa devint une préfecture du Japon. 

Un peu plus d’un demi-siècle plus tard, les îles furent le siège de violents combats entre le Japon et les forces alliées durant la Seconde Guerre mondiale et la population civile locale a énormément souffert. A la fin de 1945, ce fut au tour des Etats-Unis de prendre le contrôle d’Okinawa qui ne fut rendu au Japon que le 15 mai 1972. Il existe toujours de très importantes bases militaires américaines sur l’île principale (Okinawa hontô).

Les tropiques au Japon : Iles paradisiaques et climat subtropical

L’archipel d’Okinawa s’étend approximativement sur 400 km du nord au sud et sur 1 000 km de l’est à l’ouest et comprend 2281 km2 de terres. Il est entouré par la mer de Chine orientale et l’océan Pacifiqu ett comprend 160 îles, dont 49 seulement sont habitées. La population est d’environ 1,44 million (chiffres de mai 2018), dont la majorité est concentrée sur l’île principale, Okinawa hontô.  

Okinawa bénéficie d’un climat subtropical et ne connaît pas d’hiver. Avec une moyenne de 17 ℃, janvier est le mois le plus froid et juillet le plus chaud avec environ 28,9 ℃. C’est à Okinawa que fleurissent les premiers cerisiers, les kanhizakura, une variété spécifique à l’archipel.

Okinawa connaît de fortes précipitations entre mai et juin, lors de la saison des pluies. Il est aussi situé dans la zone des typhons qui sévissent en général de juin à septembre-octobre.

Découverte de culture traditionnelle d'Okinawa

De part leur histoire, les îles de l’ancien royaume des Ryûkyû, possèdent une culture riche et unique. Malgré la disparition du royaume des Ryûkyû et son annexion au Japon, les arts traditionnels typiques d’Okinawa, nés pour la plupart pour divertir les envoyés de la cour impériale de Chine qui étaient reçus dans le royaume, n’ont pas disparu et se sont transmis de génération en générationParmi ceux-ci, on retiendra :

  • La danse de Kumiodori. Inscrite Patrimoine culture immatériel de l’Unesco depuis 2010. Il s’agit d’un spectacle de danse datant du XVIIIème siècle basé sur les légendes des Ryûkyû incorporant des éléments du théâtre classique japonais (le et le kyôgen). Danse, chant, musique traditionnelle des Ryûkyû et récits (en dialectes locaux ) composent ce spectacle.

  • Les danses des Ryûkyû. Elles sont divisées en deux catégories : Zo-udui, qui évoquent la vie quotidienne des gens de peuple et sont pratiquées par des danseurs modernes, et les danses ethniques, plus anciennes. Avant l’ère Meiji, seuls les hommes avaient le droit de participer à ces danses.

  • La musique classique des Ryûkyû. Elle date de l’époque du  royaume des Ryûkyû et on la retrouve dans les spectacles de danse Kumiodori et celles des Ryûkyû. L’instrument principal est le sanshin (littéralement "trois cordes") un instrument à cordes pincées typique d’Okinawa. Il est accompagné de la harpe et de la flute japonaises, de tambours et de violon chinois (erhu).

  • Les chansons folkloriques. Elles sont elles aussi accompagnées du sanshin et servent d’accompagnement à la danse folklorique eisa, une danse très populaire.

L'artisanat riche et varié traditionnel d'Okinawa

  • Le bashofu Okinawa est connu pour son tissage artisanal à base de fils produits à partir de plantes à fibres appelé bashofu (du nom du type de bananier, basho, qui fournit ces fibres). Cet artisanat ancestral a été désigné comme un bien culturel immatériel important du Japon.

  • Le bingata : un tissu teint au pochoir. Les motifs sont empruntés à la culture des Ryukyu et aux paysages de l’archipel

  • La poterie d’Okinawa : la poterie traditionnelle d’Okinawa s’est développée grâce aux échanges avec la Chine et la Corée. Le style Tsuboya-yaki est typique des îles Ryûkyû. Le village de Yomitan est célèbre pour sa production de poterie.

  • Le verre Ryûkyû. C’est à l’ère Meiji lorsque l’archipel fut annexé par le Japon que l’on commença la production de verre. Le verre coloré si typique d’Okinawa date de l’après-guerre lorsque les artisans locaux récupérèrent des bouteilles de jus de fruits et de coca-cola jetées par les militaires américains pour fabriquer de la vaisselle en verre.

À lire aussi : L'artisanat d'Okinawa


La cuisine d’Okinawa

Ne dit-on pas que le régime alimentaire d'Okinawa favorise la longévité ? Riche en vitamines, la cuisine d' Okinawa est variée et délicieuse et les produits de la mer y sont nombreux. 

Elle est faite d'un savant mélange de plusieurs influences à l’instar de son plat le plus connu, le champuru, un plat à base de légumes sautés. Okinawa est à l’image de cette cuisine, à mi-chemin entre le Japon et la culture des Ryûkyû.

Tissu Bingata

Tissu Bingata traditionnel d'Okinawa

Goya chanpuru, une spécialité d'Okinawa

Goya chanpuru, une spécialité d'Okinawa

Marché de Makishi

Marché de Makishi

Château de Shuri

Château de Shuri

Les différentes îles de l'archipel d'Okinawa

L’archipel très éparpillé est un véritable trésor naturel et compte de nombreux sites inscrits à l’UNESCO. Il se divise en trois archipels distincts : les îles d’Okinawa (Okinawa Shotô), une vingtaine d’iles et ilots situés autour d’Okinawa Hontô, l’ile principale. Plus au sud, les archipels de Miyako et Yaeyama.

murasaki-mura yomitan

Plage de Murasaki-mura près du village de Yomitan.

Défilé de Eisa à Okinawa

Défilé de Eisa à Okinawa

Verre d'Okinawa

Verre d'Okinawa

  • Okinawa, la petite Hawaii

Avec 1206 km2, l’île principale d’ Okinawa, hontô, est la cinquième plus grande île du Japon. Elle possède 476 kilomètres de côtes. Sa capitale, Naha, est le centre politique et économique de la préfecture.  C’est aussi sur l’île et à Naha que se concentrent les principales attractions. Les sites historiques, tels le palais Shuri, les ruines du château de Nagagusuku ou l’ancien QG souterrain de la marine impériale.

La présence américaine se fait fortement sentir autour de la base dans l’American village. On y trouvera tous les divertissements d’une petite Hawaii, cocktails compris.

Avertissement : le château Shuri, joyau du royaume des Ryûkyû a été en grande partie détruit par un violent incendie dans la nuit du 30 au 31 octobre 2019. Le parc qui l’entoure est partiellement réouvert mais nous vous conseillons de vous renseigner avant de vous y rendre sur le site officiel.

Visiter Okinawa en voiture est un vrai plaisir et permet d'explorer l’ile en profondeur. Loin de la capitale américanisée, on peut admirer la campagne, découvrir une petite plage déserte, goûter aux spécialités locales dans une gargote, aller à la rencontre des Okinawaïens,  si chaleureux et si souriants…


 Et pour un guide complet des sites et activités sur l’île d’Okinawa, visitez nos pages :

  • Miyako, les plages de sable blanc

Les huit petites îles de Miyako au centre de l’archipel d'Okinawa, sont réputées pour leurs plages de sable blanc et leurs eaux turquoise. De vraies plages du Pacifique avec leurs récifs coralliens. On y pratique volontiers la plongée sous-marine ou la plongée libre et les loisirs du farniente au soleil. Les plages de Maehama et Yoshino sont les considérées parmi les plus belles du Japon.

La plus grande des îles de cet archipel, Miyako-jima, est connue pour abriter une communauté de femmes chamanes qui officie lors des funérailles ou de certains festivals religieux.

À lire aussi : Faire de la plongée à Okinawa

  • Yaeyama, la beauté sauvage et la culture des Ryukyu

Les îles les plus éloignées forment le groupe de Yaeyama, qui intéressera les amateurs de nature et de culture traditionnelle. La plus grande des îles est celle d’Ishigaki-jima. L'île d’Iriomote, entièrement protégée, est quant à elle célèbre dans tout le Japon pour sa jungle et ses chats sauvages. De la même manière, l’île de Taketomi possède les villages traditionnels les mieux préservés d'Okinawa. Les visites se font en chariots tirés par des buffles d’eau.

Et pour tout savoir sur les principales îles  de cet extraordinaire archipel, rendez-vous sur nos pages : Activités en plein air à Okinawa.

La plage de Yonahamaehama sur Miyakojima

La plage de Yonahamaehama sur Miyakojima

L'immense pont reliant Ikema à Miyako-jima

L'immense pont reliant Ikema à Miyako-jima.

La plage Shirahama, Iriomote

La superbe plage Shirahama.

Les chutes Kampire, Iriomote

Les chutes Kampire sur la rivière Urauchi, sur l'île d'Iriomote.

Le monorail d'Okinawa

Le monorail d'Okinawa à Naha

Comment voyager à Okinawa ?  

Trois à huit vols direct par jours desservent Naha depuis les villes principales du Japon (Tokyo, Osaka, Fukuoka...). Comptez entre 2h00 et 2h30 de vol. Les compagnies Low cost Peach Aviation et Skymark Airlines proposent aussi des vols depuis Haneda ou Narita.

Des vols directs relient les îles de Miyako et Ishigaki à Tokyo et Osaka (3h00 à 3h30 de vol).

Les déplacements à l'intérieur des îles se font par bus ou à vélo ou encore en louant une voiture sur l'île principale. 

Des ferrys relient les petites îles d'un même groupe entre elles mais l'avion est privilégié entre Okinawa, Miyako et Yaeyama. Comptez environ 30 minutes de vol entre ces îles.