L'île d'Iriomote, paradis tropical japonais   西表島

Date de publication :
Les chutes Kampire, Iriomote

Les chutes Kampire sur la rivière Urauchi, sur l'île d'Iriomote.

La jungle de l'île d'Iriomote

L'île d'Iriomote offre à voir une véritable jungle, l'île est protégée comme refuge de nombreuses espèces animales uniques.

La plage Shirahama, Iriomote

La superbe plage Shirahama.

Hoshizuna no Hama, Iriomote

Hoshizuna no Hama, une plage dont les grains de sable ont la forme d'étoiles.

Forêt vierge et mer de corail

Iriomote-jima tient une place à part dans l’imaginaire japonais, elle fait figure d’île superbe et sauvage possédant une flore et une faune intacte. Elle a un petit goût d’île du Pacifique-Sud à portée de main. Elle fut aussi longtemps hors d’atteinte de la main de l’homme.

Iriomote fait partie des îles Yaeyama et constitue la deuxième plus grande île de l’archipel des Ryukyu ou préfecture d'Okinawa. C’est aussi l'une des îles les plus avancées vers l’Est et elle est nettement plus proche de Taïwan que de l’île de Kyushu.

Une île encore sauvage

Malgré ses 289 km² de superficie, Iriomote ne compte que 2 000 habitants. Le reste de l'île est encore couvert à 90% de forêt primaire. En effet, pendant longtemps, l’île a été quasiment inhabitable : la malaria y était chose courante avant son éradication, et l’île se trouve sur le chemin des typhons. C’est pour cela qu’il n’existe encore aujourd’hui sur l’île que deux villages : Ohara et Uehara ; et une seule route les reliant. D’autres hameaux côtiers existent, mais ne peuvent être reliés que par bateau.

Lire : L'île de Tarama

L’arrivée sur l’île reste d’ailleurs malaisée puisque les seules navettes faisant la liaison se font depuis l’île Ishigaki, à une heure de bateau, et dépendent largement de conditions météorologiques parfois difficiles. Sur place, un bus permet d’emprunter la seule route existante pour un trajet de 90 minutes. Le reste de l’île devra se visiter à pied ou en bateau. L’ensemble est très protégé et l’île entière constitue un parc national.

Trésors naturels d'Iriomote

Si on vient à Iriomote, c’est surtout pour découvrir sa nature intacte. Le meilleur moyen pour cela est remonter l’une des deux rivières : Urauchi ou Nakama. En bateau ou en kayak, ces visites vous mèneront au cœur de l’île pour découvrir son paysage de mangrove, la plus septentrionale d'Asie. Vous aurez alors l’occasion d’observer une véritable jungle avec des espèces endémiques, comme le Iriomote Yamaneko (chat sauvage d’Iriomote). Cette espèce n’existe qu’à Iriomote et ne compte qu’une centaine d’individus, considérés comme des trésors nationaux.

Lire aussi : Les îles Miyakojima

Plus près des côtes, vous pourrez vous rendre par la route ou par bateau sur l’une des nombreuses plages de l’île. Ces plages ne sont pas aménagées, laissées à leur état naturel. Il faudra donc être prudent. Les risques de se faire piquer par une méduse habu très toxique sont réels et les soins forcément éloignés. Vous aurez cependant aussi l’occasion de plonger au tuba pour observer la barrière de corail de l’île, ou encore découvrir la plage de sable étoilé Hoshizuna à Shirahama. Des activités de plongée sont aussi disponibles à partir des ports de l’île.

Iriomote offre à découvrir une nature très protégée et intacte. On s’y retrouve à mille lieux du Japon, dans une atmosphère plus proche des îles des mers du Sud.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs