Les spécialités culinaires d'Okinawa   沖縄料理

Date de publication :

La cuisine des centenaires

Légumes et produits de la mer ont rendu le régime alimentaire d’Okinawa mondialement célèbre pour ses bienfaits sur la santé et pour son influence sur l’espérance de vie. Ce n'est pas un hasard si Okinawa compte autant de centenaires...

Les îles d’Okinawa bénéficient d’un climat subtropical humide favorable à l’agriculture. Tour d'horizon des ingrédients et spécialités culinaires de l'archipel.

Richesses de la mer... mais pas seulement

Archipel oblige, Okinawa fait la part belle aux algues et poissons, tous deux réputés être bons pour la santé, mais aussi aux légumes et fruits tropicaux. Plus étonnant, la viande de porc, pas vraiment connue pour ses qualités nutritives, est l’un des ingrédients principaux de la cuisine okinawaïenne. Cependant, dans les modes de cuisson traditionnels de l’île, le porc est mis à mijoter très longtemps et on écume sa graisse tout au long de la cuisson, ce qui le rend beaucoup moins gras.

Lire : Les légumes japonais

Algues et épices

Notons parmi les produits les plus bénéfiques à la santé, cultivés ou pêchés à Okinawa : le curcuma, le goya ou margose –une cucurbitacée ressemblant à un concombre granuleux et extrêmement amère, le thon ou encore le umibudôle "raisin de mer", une algue appelée ainsi car elle se présente en minuscules grappes vertes.

Les plats typiques

  • Le Chanpuru

Il s’agit d’un mélange (champuru qui se prononce "tchampoulou", serait dérivé du mot malais campur, signifiant "mélange") de goya, germes de soja et d’autres légumes, avec du tôfu et du porc que l’on fait revenir à l’huile.

On trouve aussi des somen chanpuru, de fines nouilles servies avec du chanpuru.

  • Les soba d’Okinawa

Normalement, les soba sont des nouilles de sarrasin. À Okinawa, où il n'y a pas de sarrasin, elles sont faites avec de la farine de blé. Ces nouilles sont servies dans un bouillon clair à base d’os de porc et de katsuobushi (bonite séchée et râpée) avec par-dessus des morceaux de poitrine de porc, de pâté de poisson et de ciboule émincée. Les soki soba, elles, sont accompagnées de côtes de porc.

  • Le Sumibiyaki d'agû

L’agû est un cochon noir des îles d’Okinawa qui, dans le Sumibiyaki de Agû, est cuit en barbecue.

  • Rafute

Ce sont de gros morceaux de poitrine de porc longuement mijotés dans de la sauce de soja et du bouillon de poisson. Ce plat faisait partie de la cuisine de la cour du royaume des Ryûkyû.

  • Kyûtei Ryôri

Du XIVe au XIXe siècle, Okinawa appartenait au royaume indépendant des Ryukyu. Kyûtei ryôri est la cuisine de cour développée à cette époque. Elle est servie lors des repas de fête. Constituée d’une multitude de plats, elle illustre à merveille toute la diversité des produits de l’île. Certains de ces plats ont été intégrés dans la cuisine familiale.

  • Taco rice

La version okinawaïenne des tacos, conséquence de la présence de nombreux militaires américains depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les ingrédients des tacos mexicains, tels que la viande de boeuf hachée, les tomates, la laitue et la sauce salsa sont disposés sur une assiette de riz.

Enfin, la langouste, le thon et de nombreuses sortes de poissons font également partie des spécialités d'Okinawa.

Boissons et desserts d'Okinawa


Vous pouvez arroser le tout avec la boisson locale : l’awamori, l’alcool de riz d'Okinawa qui titre autour de 30 % d'alcool.

Pour un en-cas sucré, goûtez aux sata andagi, les beignets ronds d’Okinawa au sucre de canne de la région.

Enfin, profitez des fruits tropicaux tels que le réputé ananas d'Okinawa.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs