Le mont Shigi   信貴山

Date de publication :
mont-shigi

Vue sur le Mont Shigi et ses temples

Le mont des légendes

À l'est d'Osaka, le mont Shigi abrite un ensemble de temples bouddhistes et de sanctuaires shintoïstes. Une belle excursion spirituelle à moins d'une heure de Kyoto et Osaka, méconnue des touristes...

Le mont aux temples

Situé entre Osaka et Nara, le petit mont Shigi culmine à 437 mètres. Cette colline sacrée abrite tout un ensemble de temples dont le célèbre Chogosonshi-ji. Il est aussi le lieu de naissance de nombreuses légendes, ainsi que de la bataille de Shigisan de 587. Ce mont, facilement accessible depuis Osaka ou Nara, est moins fréquenté que ses grands frères tels que le Mont Koya et accorde donc une belle bouffée d'oxygène en dehors des sentiers battus.

Vous arriverez en bus au pied du mont, dans le petit village de Shigisannishi. De là, il vous faudra commencer à gravir les marches, à travers un chemin balisé par des lanternes de pierre, les tōrō. De nombreux chemins se croisent à travers tout le lieu sacré, et vous déambulerez à votre rythme entre les différents temples, les torii, et les chozuya (bassins pour la purification). Il faut une bonne heure pour arpenter tout le site. À une extrémité du complexe se trouve une immense statue de Bouddha.

À découvrir : Temples bouddhistes, sanctuaires shinto, quelles différences ?

Enfin, vous remarquerez sans aucun doute la présence de nombreuses statues de tigres, qui sont les gardiens de la montagne. Le plus grand d'entre eux (6 mètres de long !) accueille les visiteurs dès le pied du mont, et vous pourrez retrouver ces tigres un peu partout dans les boutiques souvenirs présentes sur les lieux.

De l'autre côté, vous trouverez le temple le plus important et le plus grand du mont Shigi. De son vrai nom Chogosonshi-ji et appelé populairement "Shigisan", ce temple fut fondé au VIIè siècle par le prince Shotoku (574-622). Le bâtiment principal est accompagné de deux pagodes ainsi que d'un escalier jalonné de torii menant à un petit sanctuaire shinto au sommet de la montagne. De la terrasse du temple, vous pourrez profiter d'une magnifique vue sur la vallée en contrebas.

Chogosonshi-ji

Le temple principal du mont Shigi, le Chogosonshi-ji

Chogosonshi-ji

Vue du Chogosonshi-ji et de la vallée

shigi

Carte du Mont Shigi

mont-shigi

Statue du Bouddha

mont-shigi

Un chemin du mont Shigi

Le grand tigre

Les légendes du mont Shigi

Le temple Shigisan détient un trésor national, le Shigisan engi maki : trois rouleaux peints (emaki) illustrant des légendes du temple. Ils représentent trois miracles relatifs à un moine du nom de Myoren qui vivait sur le mont Shigi. Ces rouleaux datent du XIIè siècle et sont classés comme Trésor National du Japon. Le premier rouleau narre le miracle du grenier volant, le deuxième la guérison de l'empereur Gaigo, et le troisième les aventures de la soeur ainée de Myoren.

Vous pouvez admirer ces rouleaux au Musée National de Nara.

À lire : Les rouleaux illustrés japonais

Le temple Shigisan fut fondé par Shotoku, un fils d'empereur qui vécut au VIIè siècle. Ce prince, fervent bouddhiste, prêchait ses croyances, ce qui le mit en conflit avec la famille Mononobe, opposée à la diffusion de cette religion venue de l'étranger.

Se trouvant au mont Shigi, Shotoku pria pour remporter la victoire. Bishamon-ten, une divinité bouddhiste liée à la guerre, lui rendit alors visite et lui souffla une stratégie qui le rendrait victorieux à coup sûr. Le prince remarqua que la divinité lui était apparue durant l'heure du tigre, le jour du tigre, et l'année du tigre. Il fut ensuite bien conduit à la victoire durant la bataille de Shigisan. En remerciement, le prince fit donc ériger le temple Chogosonshi en l'honneur de Bishamon-ten, et choisit le tigre comme symbole du dieu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs