Musée Alphonse Mucha   堺アルフォンス・ミュシャ館

Date de publication :
Alfons_Mucha_-_1898_-_Dance

La Danse (1898) d'Alphonse Mucha

Mucha_Alfons_Prinzessin_Hyazinthe_1911

Princesse Hyacinthe (1911)

Alfons_Mucha

Alphonse Mucha

expo-musee-mucha

Exposition Sarah Bernhardt au musée Alponse Mucha de Sakai

Un haut-lieu de l’Art nouveau

Peu le savent mais la municipalité de Sakai, située au sud d’Osaka, abrite l’une des plus grandes collections au monde d’œuvres de l’artiste emblématique de l’Art nouveau, Alphonse Mucha. En effet, de Sakai, les guides touristiques ne retiennent bien souvent que la nécropole et plus particulièrement son majestueux kofun, le Nintoku Daisenryoson. Cependant, la ville dispose de bien d’autres atouts capables d’asseoir tout autant sa notoriété. Et le musée Alphonse Mucha en est un bien bel exemple.

Une vaste collection

Installé dans le centre culturel de la ville depuis 2000, le musée rassemble plus de 500 œuvres d’Alphonse Mucha (1860-1939). Cet affichiste, illustrateur, graphiste, peintre, architecte d'intérieur et décorateur né en Moravie est l’emblématique représentant de l’Art nouveau ; un nouveau courant artistique qui émerge en Europe au début des années 1890 et s’appuie sur des formes sinueuses et des motifs naturalistes.

Le lieu ne présente pas uniquement les élégantes affiches du maître qui ont fait sa renommée internationale. Une petite centaine d’œuvres est présentée en permanence dans les différentes salles dont de nombreux dessins, des peintures à l’huile, des objets décoratifs, des livres, des sculptures et des bijoux comme autant de reflets de l’ensemble de la carrière de Mucha.

À lire : Manga, anime et jeu vidéo dans l'art contemporain

Attention, chefs-d’œuvre

Le musée de Sakai conserve ainsi plusieurs pièces majeures parmi lesquelles il convient de citer La Nature (1899-1900), une sculpture en bronze produite en cinq versions différentes et dont l’originale fut présentée à l’Exposition universelle de Paris en 1900 ; le bracelet-bague serpent réalisé pour l’actrice Sarah Bernhardt ;  le Miroir Umiroff (1903), immense miroir circulaire et l’Harmonie (1908), une grande étude à l’huile commandée pour le vitrail d’une église qui disparut dans la nature en 1920 pour réapparaître sur le marché de l’art 63 ans plus tard.

Enfin, des bornes numériques interactives invitent le visiteur à parcourir les collections, la vie de l’artiste et à réaliser ses propres créations d'Art nouveau en sélectionnant des motifs et des personnages issus des œuvres de Mucha qu’il convient d’agencer à sa guise.

Voir aussi : L'Exposition universelle de 2025 à Osaka

saisons-mucha

Les saisons (1896)

L’objectif d’une vie

Cette merveilleuse collection, ouverte au public depuis 1994, a pour origine un homme d’affaires et collectionneur, Doi Kimio. Né en 1926, ce dernier fonde en 1949 une société de distribution de matériel photographique à Osaka. Parvenant dans les décennies suivantes à s’implanter dans tout le pays, son enseigne "Kamera no Doi" est à la fin des années 1980 la troisième chaine de magasins d’équipement photo à l’échelle nationale.

Chaque voyage d’affaire hors de l’archipel est une nouvelle opportunité pour Doi Kimio d’agrandir sa collection. Au cours de l’un d’eux, il rencontre Jiri Mucha, fils du peintre et affichiste, avec qui il reste en relation toute sa vie durant. Il participe même très activement à la diffusion de l’œuvre de l’artiste tchèque au Japon. Cela lui vaut d’ailleurs de recevoir en 1989 une distinction honorifique des autorités culturelles tchèques Parallèlement aux œuvres d’art nouveau, Doi rassemble également une impressionnante collection de voitures de la marque BMW. À son décès en 1990, la ville de Sakai reçoit en legs les deux pharaoniques ensembles.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs