Musée National d'ethnographie   国立民族学博物館

Date de publication :
Musée National d'ethnographie

Façade du musée national d'ethnographie.

Musée National d'ethnographie

Les us et coutumes des différents pays.

Musée National d'ethnographie

Tenues traditionnelles au musée National d'ethnographie.

Le tour du monde en un après-midi

Au nord d'Osaka, dans la petite ville de Suita, se cache un parc. Au beau milieu de ce parc se cache un musée, qui cache en son sein les cultures de la Terre entière. Le musée national d'ethnologie se dresse au milieu du parc commémoratif de l'exposition universelle de 1970. Un musée gigantesque, dans lequel il fait bon se perdre.

La sobriété du bâtiment crée un contraste saisissant avec la richesse de ses collections colorées. L'édifice gris aux allures de bunker militaire renferme pourtant une variété incroyable de pièces provenant du monde entier. Tout comme l'exposition qu'accueillit le Japon en 1970, ce musée se veut universel. Mieux vaut donc prévoir du temps pour le découvrir.

Pour la visite, nul besoin de s'inquiéter de la question linguistique. Les œuvres s'accompagnent souvent de schémas, permettant une compréhension intuitive qui fait tomber la barrière de la langue. De plus, les notices explicatives sont toutes (plus ou moins bien) traduites en anglais. Le parcours propose une division régionale des objets exposés. Le visiteur peut ainsi évoluer à son gré à travers les continents, en découvrant les us et coutumes des différentes aires géographiques du globe : Océanie, Afrique, Asie du Sud-Est… 

Les grandes et vastes salles d'exposition permettent de rendre fluide la circulation des visiteurs et d'optimiser l'appréhension des œuvres, du minuscule outil aux effigies titanesques. Présentant les objets des cultures traditionnelles, ce musée regorge de pièces toutes plus étonnantes les unes que les autres, qui vous transportent d'un bout de la Terre à l'autre en quelques minutes seulement. Bateaux indonésiens, palanquins asiatiques, tenues traditionnelles mexicaines, objets d'artisanat inuit ou poupées de Bali, le panel d'œuvres présentées est tellement large que le visiteur ne sait plus où donner de la tête. 

Après les espaces « continentaux » se dévoile un espace musical, qui régalera les mélomanes. Cette salle explore les différences entre instruments d'un même genre (à vent, à cordes...) selon les régions où ils furent créés. Des bornes interactives permettent d'écouter les sonorités des différents instruments exposés. La visite peut se conclure par une petite pause au pôle « langage » de l'établissement où vous pouvez découvrir un mur entier recouvert de notre cher Petit Prince dans toutes les langues du monde.

La profusion de matériaux, de couleurs, de sons et de formes rappelle l’infinie richesse des cultures qui peuplent la Terre. Une belle leçon d'humanité.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs