Nakano-shima-kôen   中之島公園

Date de publication :
Nakano Shima Koen

Une nuit dans le parc Nakano Shima.

Nakano Shima Koen

Allée du jardin Nakano Shima Koen.

L’oasis d’Osaka

« Oasis dans la ville » comme certains le surnomment, le parc Nakano-shima-kôen sur l’île éponyme insuffle un peu d’air à la douceur rosée.

Ouvert en 1891, le premier parc public d’Osaka s’épanouit bon gré mal gré, coincé entre les rivières Dôjima et Tosabori et une myriade de gratte-ciel. L’île, qui comprend bureaux, musées, halls de conférence et autres locaux de médias, a toujours eu besoin de ses parcs qui lui donnent une bouffée d’oxygène et la rendent beaucoup plus plaisante, presque dépaysante tant sur l’île s’éloigne la ville. 

Se love ici un jardin de roses aux trois cents espèces différentes où chaque pied de fleurs semble entretenu au millimètre, où chacun peut déambuler entre les senteurs, tentant d’oublier les effluves de la métropole. A visiter également tout près, le Musée des céramiques orientales et ses deux mille pièces venus d’Asie septentrionale.

Le Japon sacralisant l’espace, le non plein, le Nakano-shima-koên accomplit ainsi sa lourde tâche : se muer en oasis, en lieu de repos où chacun vient se changer les idées ou méditer autrement.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs