Le Nakayama-dera   中山寺

Date de publication :
Une actrice lors setsubun du Nakayama-dera

Le lancer de haricots lors de Setsubun.

La déesse Kannon

Une des formes courantes de Kannon avec onze têtes et mille bras.

L'entée Niomon à l'entrée du Nakayama-dera

L'entrée de Nakayamadera depuis la porte Niomon.

Pour l'amour de Kannon

Aux alentours d’Osaka se trouve le Nakayama-dera, temple de Kannon, figure bouddhiste de la compassion et pilier de la religion bouddhiste qui fait objet de la plus grande ferveur populaire.

Le temple de Nakayama, fondé au VIIe siècle par le grand Shôtoku Taishi et restauré au XVIe siècle par Toyotomi Hideyori, abrite trois statues du célèbre Kannon. Ces statues sont classées bien culturels importants et font du lieu l’une des 33 étapes du pèlerinage en l’honneur de Kannon.

Le saint de la miséricorde

Kannon est un bodhisattva, un saint bouddhiste situé immédiatement en dessous des Bouddhas dans la hiérarchie du bouddhisme. Kannon (ou Avalokitesvara en sanskrit) est considéré comme le bodhisattva de la miséricorde et fait donc l’objet d’un culte particulièrement important. Les gens viennent encore au temple de Nakayama pour en appeler à sa compassion et particulier par les femmes enceintes qui viennent demander un accouchement serein.

Les statues de Kannon sont facilement reconnaissables. Le saint est souvent représenté comme une femme portant des vêtements princiers. il est aussi souvent représenté avec onze têtes et parfois, mais pas toujours, avec ses mille bras tenant des symboles bouddhistes.

On dit que le Kannon de Nakayama est sculpté sous les traits de Shoman, une célèbre dame originaire d’Inde. Les statues de Nakayama sont particulièrement adorées et prier devant elles équivaudrait à prier dans les 33 temples du pèlerinage de Kannon.

Des étoiles et des stars

Le temple s’illumine tous les 9 août pour la fête de Hoshikudari, la fête des étoiles. Lors de cette fête des groupes d’hommes accomplissent des danses rituelles accompagnées des célèbres tambours japonais, taiko. Un spectacle à faire vibrer chaque os.

La fête de Setsubun, le 3 février, y est aussi particulièrement haute en couleur. Lors de cette fête les célèbres actrices du théâtre de Takarazuka viennent incarner la déesse Kannon en habits et faire le geste rituel de jeter des fèves pour repousser les démons.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs