Les rizières de l'Île d'Aragijima   あらぎ島の棚田

Date de publication :
Aragijima003

Les rizières et le paysage environnant ont été désignés comme l'un des plus beaux paysages culturels de l'archipel

aragijima-illumination

Tous les 6 septembre, les rizières Aragijima sont illuminées par des centaines de lanternes

Dans le Kansai, des rizières en terrasse au milieu d'une île

À Aridagawa dans la préfecture de Wakayama, les rizières en terrasse Aragijima se déploient en éventail ; un schéma unique et inchangé depuis leur création en 1655. Situées au beau milieu d’un petit îlot, ces rizières figurent en bonne place sur plusieurs listes désignant les plus beaux paysages de l’archipel.

La beauté d'Aragijiima récompensée

Peu de lieu peuvent s’enorgueillir d’autant de titres et de récompenses : classées parmi les "100 plus belles rizières en terrasse du Japon", "100 meilleurs paysages naturels du Kansai", les "100 plus beaux couchers de soleil de la préfecture de Wakayama" puis récompensées par le prix du ministre de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches dans la catégorie "Paysage culturel" au "concours des plus beaux paysages ruraux japonais"

Les rizières en terrasse (ou tanada) Aragijima sont unanimement reconnues comme un site à la beauté exceptionnelle

Mais sachez que cette reconnaissance vaut pour le paysage dans son ensemble et non pas seulement pour les rizières. En effet, le titre de "Paysage Culturel" honore en réalité une vaste zone de 110,7 hectares comprenant à la fois les rizières et le paysage environnant (les montagnes, la rivière, etc.). Sous l’intitulé "Paysage culturel", les autorités nipponnes entendent souligner le caractère exceptionnel de ce paysage façonné par le travail de l’homme et préservé depuis plus de 350 ans. En définitive, les rizières en terrasse Aragijima et leur environnement sont un héritage culturel inestimable témoignant de la riche histoire de la région.

Un héritage de l'époque d'Edo

Les tanada Aragijima ont cela de particulier qu’elles siègent sur une petite île cernée par la rivière Arita qui prend sa source au Mont Koya. Cette topographie hors-norme leur a d’ailleurs valu leur dénomination d’Aragijima soit "l’île d’Aragi". Cet îlot dont l’apparence n’est pas sans rappeler la lettre grecque oméga (Ω) résulte de l’érosion par la rivière. 

Au 17ème siècle, l’oshoya du district, Sataô Kasamatsu a su mettre à profit la topographie unique des lieux en convertissant cette langue de terre en rizières. Pour cela, cet officier ayant autorité sur plusieurs villages a fait creuser en 1655 un canal d’irrigation long de 3,2 km pour acheminer l’eau d’un affluent de la rivière Arita vers l’île. 

Aragijima001

Les rizières en terrasse Aragijima

Hormis une restructuration de la partie inférieure des rizières en 1964 suite à des inondations, les rizières en terrasse Aragijima présentent un aspect inchangé depuis 1655 ! D’une superficie totale de 2,4 hectares, les 54 rizières sont aujourd’hui cultivées par six agriculteurs ; tous membres de l’association de conservation du paysage de l’île d’Aragi créée en 1996.


Les rizières Aragijima s'illuminent

De nombreux photographes et curieux se pressent toute l’année à l’observatoire qui surplombe les rizières. La vue y est à couper le souffle ! 

Aragijima004

L'observatoire offre une vue imprenable sur les rizières en terrasse d'Aragijima

Bien que l’endroit soit magnifique en toute saison, tous les 6 septembre de 18h30 à 21h, un spectacle nocturne sublime encore un peu plus le paysage. Pour cette soirée particulière, 1 700 lanternes sont allumées et disposées dans les rizières. 

L’événement célèbre l'anniversaire du prince Hisahito d'Akishino, né le 6 septembre 2006 et son lien par ascendance avec la région puisque son arrière-arrière-grand-père, Shōichirō Kawashima (1870-1947), en est originaire. 

Pour ceux d’entre vous qui ne maitriseraient pas sur le bout des doigts la généalogie impériale japonaise, Hisahito d'Akishino est le fils du prince Fumihito d'Akishino et de la princesse Kiko Fumihito d'Akishino, le petit-fils de l'empereur Akihito et le neveu de l'actuel empereur du Japon, Naruhito. 

Petit conseil de visite des rizières en terrasse Aragijima : pour profiter au mieux de cette atmosphère magique qui attire de nombreux touristes à l’observatoire, prévoyez d’arriver sur place au plus tard à 17h30. Durant l’hiver, entre début décembre et début février, les rizières s’illuminent une nouvelle fois à l’aide de 3000 lampes solaires à LED pour le Aragijima Illumi Terrace.


Comment accéder aux rizières en terrasse Aragijima ?

Pour aller à Aragijima, nous vous recommandons de louer une voiture afin d'atteindre les rizières en terrasse.

En voiture depuis Osaka, le trajet ne prends qu'environ 2h.

Accès : Prenez l’autoroute Kinki à Higashi-Osaka, par exemple, ou une des entrées de l’est d’Osaka (environ 20 minutes). À l'échangeur Matsubara, prenez l'autoroute Hanwa. Quittez l'autoroute à la sortie n°25 Arida IC. Prenez la route préfectorale 22 (route Kibikanaya) sur 5 kilomètres. Traversez la rivière Arita et tournez à droite au feu. Entrez dans la route nationale 480 et continuez sur environ 26 kilomètres jusqu’à la gare routière Aragi no Sato. Celle-ci se situe sur votre gauche en bordure de la route.

Une fois arrivé à la gare routière, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Choix n°1 : garez votre voiture et empruntez la route en pente douce qui passe derrière la gare routière. Continuez à pied sur 700 mètres jusqu’à l’observatoire (10 minutes environ). Si vous n’avez pas pris de quoi vous restaurer, la cafétéria de la gare routière propose des plats à base de konjac, tofu et légumes locaux.  
  • Choix n°2 : depuis Aragi no Sato, suivez cette même route en pente douce qui passe derrière la gare routière sur 500 mètres. Tournez à gauche au panneau indiquant le stationnement. Ce petit parking dispose de toilettes publiques.

Ne poursuivez en aucun cas, votre route en voiture jusqu’à l’observatoire. Le stationnement y est interdit et dangereux. Privilégiez donc l’un des deux stationnements. 


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs