Sasayama   篠山

Date de publication :
L'oshoin de Sasayama

L'oshoin dans l'enceinte du château.

l'Okashino no Sato est très vaste et propose des solutions variées pour déjeuner, dont cette chaumière.

L'Okashino no Sato est très vaste et propose des solutions variées pour déjeuner, dont cette chaumière.

Le musée de la céramique de Tamba

Le musée de la céramique de Tamba

Un four à potier de Tamba.

Un four à potier de Tamba.

Détour vert

Des brasseries, des boutiques de produits frais japonais et les vestiges d'un anciens château : il y a tout pour se mettre au vert à Sasayama.

La seule fois que Sasayama est entrée dans l‘histoire remonte au XVIIe siècle lorsque Tokugawa Ieyasu y fit construire un château et le confia à ses vassaux, les Aoyama.

Depuis le temps a passé tranquillement dans ce village. On y vit surtout de l'agriculture et les habitants tirent une grande fierté de la qualité reconnue de leurs produits agricoles japonais : haricots rouges (azuki) et noirs (kuromame), saké, et les champignons matsuzake.

La spécialité locale, le ragoût de sanglier, se déguste avec le saké local, produit par la brasserie Tamba et la brasserie Homei, deux établissements existant depuis le XVIIIe siècle et qui continuent à produire avec le matériel d’origine à quelques détails près. 

La brasserie Homei a ainsi pris l’habitude de brasser le saké en diffusant de la musique classique pour que les vibrations harmonieuses affinent le goût final.

Le lieu s’est donc naturellement spécialisé dans le tourisme vert au Japon avec des touristes japonais venant déguster le goût naturel des produits à l'Okashino no Sato, une boutique de produits traditionnels japonais et se mettre au vert en sortant d’Osaka et de Kobe

On y trouve aussi une maison au toit de chaume en haut d'une colline, le Yakushisan Sanso, qui offre ainsi des spécialités savoureuses pour les marcheurs.

Sasayama propose aux visiteurs plusieurs onsen et ryokan. On ne trouvera rien de luxueux mais de l’authentique et de l’intime à revendre.

Patrie de la céramique de Tamba

Le lieu est aussi connu pour être le cœur de la production du Tambayaki, un style de céramique japonaise qui fait partie des styles anciens reconnus. 

On peut visiter les fours de potier et le Tamba Kotokan, le musée local où sont exposées les plus belles pièces, rondes, noircies par 60 heures de cuisson et inimitables. 

Seigneurs et samurai campagnards

La visite de Sasayama se complète généralement par la visite des ruines du château de Sasayama où l’Oshoin se visite. 

Cet édifice qui constituait un pavillon à part de la deuxième enceinte, frappe par son élégance sobre. Autre trace du passé du village, le Anmas Bukeyashiki est une des dernières maisons de samurai campagnards à encore exister. Les Anmas étaient de petits vassaux des seigneurs locaux et vivaient dans des maisons au toit de chaume. Celle qui subsiste aujourd'hui est totalement intacte et encore chaleureuse.

Sasayama constitue enfin une étape très utile pour ceux qui veulent voyager dans l'arrière pays japonais, loin des sentiers touristiques habituels, au plus près des habitants et de la nature.


Découvrez l'arrière pays en louant une voiture depuis Osaka

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs