Le temple Dojima Yakushido   堂島薬師堂

Date de publication :
dojima-yakushido

Un design surprenant pour un temple vieux de 1400 ans

dojima_avanza

L'immeuble Dōjima Avanza

Le temple miroir

Dans l'arrondissement de Kita à Osaka, découvrez l'étonnant Dojima Yakushido au design ultra contemporain ; un temple pourtant fondé il y a 1 400 ans !

Une histoire millénaire

Au premier coup d'œil, le Dojima Yakushido vous fera peut-être plus penser à une boule à facettes géante ou à un engin spatial flottant sur l'eau qu'à un temple vieux de 1 400 ans. Et pourtant... c'est bien aux alentours de l’année 593 que ce temple bouddhiste, dédié au Yakushi Bouddha (bouddha de la guérison), fut fondé dans le petit quartier de Dojima.

Voir aussi : Le temple Yaskushi-ji à Nara

Un guide des lieux célèbres d'Osaka datant de 1645 situe le naufrage d'un bateau chargé de bois destiné à la construction du temple Shitennoji, lors d'une forte tempête, à l'origine de la création du Dojima Yakushido. En effet, ce dernier aurait été construit à l'endroit exact où le navire disparaissait. Difficile de s'imaginer qu'il y a plusieurs siècles de cela, la rivière Dojima et la rivière Sonezaki enserrait les lieux. La zone n'était alors qu'un banc de terre sableuse pris en étau entre les deux cours d'eau.

Au fil de l'eau

Mais où se cache donc aujourd’hui la rivière Sonezaki ? Ne perdez pas de temps à la chercher : il ne reste de celle-ci que des stèles souvenir ! En 1685, la rivière Sonezaki est remblayée à la demande du négociant en riz, Ryu Kawamura, pour accroitre la superficie des terres cultivables. C’est cette décision qui permit la création du quartier de Dojima en tant que tel puis son essor durant l’époque d’Edo (1603-1868). En 1697, l’implantation de la Bourse du riz finit de modifier le quartier et attire une foule nombreuse au Dojima Yakushido.

À la fin de l’ère Meiji (1868-1912), les autorités déplacent le temple pour permettre la construction du théâtre Dojima-za. Mais cette délocalisation, pourtant dans le voisinage immédiat, aurait entrainé de funestes conséquences. Les personnes impliquées dans cette décision décèdent les unes après les autres ; toutes frappées par un mal inconnu. La légende du « fléau du bouddha guérisseur » était née.

Jeu de miroirs

Le Dojima Yakushido ne réintègrera son emplacement d’origine qu’en 1999, après la disparition du théâtre puis du siège social du quotidien Mainichi Shinbun qui lui avait succédé. Le temple retrouve ainsi sa place ancestrale pour le plus grand bonheur du Yakushi Bouddha… et le soulagement des plus superstitieux !

Le nouveau temple est aujourd’hui intégré au jardin de l’immense complexe de bureaux Dojima Avanza. Au centre d’un écrin de verdure, cette tour de 100 mètres de haut abrite notamment l’une des plus grandes librairies du Kansai (de la chaîne Junkudo).

devant-dojima_yakushido

Le Dōjima Yakushido, un temple miroir

Pour s’adapter à ce cadre architectural moderne, le temple a fait peau neuve. Et ce n’est pas peu dire ! Posé au centre d’un bassin, le temple sphérique d’un diamètre de 7 mètres présente un design ultra contemporain. Les reflets produits par les 127 miroirs dorés qui le recouvrent ont une portée spirituelle illustrant le corps céleste et l’esprit infini du Yakushi Bouddha. Devant le temple, d’immenses candélabres stylisés s’unissent dans le motif traditionnel du gasshô (mains jointes pour la prière).

Tous les 3 février, le lieu accueille le Dojima Yakushido Stesubun Omizukumi ; un festival tout à fait unique résultant de la fusion des festivités du Setsubun et de l’omizukumi matsuri (festival de récupération de l’eau). A croire que cet étrange temple n’appelle qu’à l’originalité !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs