Umeda Hagakure   梅田はがくれ

Date de publication :
Les udon du restaurant Umeda Hagakure

Devanture du restaurant Umeda Hagakure.

Les udon du restaurant Umeda Hagakure

Plat de udon dans le restaurant Umeda Hagakure.

L'udon font la paire

Encerclé de boutiques qui n’ont pas toutes très bonne mine, dans l’un des buildings qui composent le paysage d’Umeda, ce restaurant prépare l’un des meilleurs udon (épaisses nouilles blanchâtres de farine de blé) d’Osaka, à déguster selon un code un peu particulier…

Une quinzaine de sièges en enfilade fait face au plan de travail de ce petit restaurant exigu qui s’est forgé une réputation. Parfois fantasque, toujours de bonne humeur, rigoureux avec ses plats, le propriétaire non seulement prépare, mais surtout fabrique avec une ancienne machine visible par tous ses propres udon, à différencier des soba, à base de farine de sarrasin !

Entre midi et une heure de l’après-midi, les employés en pause investissent la place pour déguster un sanuki udon – un bol de nouilles dans une soupe – ou d’autres plats, tempura de crevettes, chikuwa – petits bâtonnets de poissons longilignes frits – et autres mets assez communs mais délicieux et très bon marché.

Spécialité rituelle

Mais si Umeda Hagakure s’est taillée telle renommée, c’est notamment grâce à la spécialité du chef : des nouilles accompagnées de fins morceaux de daïkon (long radis blanc) râpés et d’émincés d’oignons verts, le tout surplombé par un quartier de citron vert. Vient ensuite la dégustation, soigneusement surveillée par le propriétaire – chef d’orchestre de qui provient l’injonction tant attendue… A Umeda Hagakure, les nouilles se mangent deux par deux, un point c’est tout. Pas une de plus, pas une de moins, concentration !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs