Le musée de la Monnaie (MINT)   造幣局博物館

Date de publication :
Le musée de la monnaie du Japon et son bâtiment de briques

Le musée de la monnaie du Japon et son bâtiment de briques

yen-coins

Les six pièces japonaises

Mint_Museum_Osaka-collections

Un musée didactique et gratuit

Mint_Museum_Osaka-history

L'histoire de la Monnaie de Osaka et le matériel utilisé

Mint_Museum_Osaka

Les collections du musée

L'allée de sakura du jardin du musée de la monnaie, Japan Mint Museum (Zôheikyoku)

L'allée de sakura du jardin du musée de la monnaie, Japan Mint Museum (Zôheikyoku)

torinuke-osaka

Le passage (torinuke) de sakuras du musée de la monnaie

sakura_map2017

Le plan du jardin et de ses différentes variétés de sakuras

Argent et fleurs précieuses

Il n’est pas toujours aisé de faire coïncider son séjour au Japon avec la pleine floraison des sakura ! Sachez toutefois qu’il existe un endroit à Osaka où les cerisiers fleurissent un peu plus tardivement : le jardin du musée de la Monnaie.

La MINT à Osaka

Occupant une ancienne centrale thermique -un bel édifice en briques rouges de 1911-, le musée a ouvert ses portes en 1969 après d’importants travaux de rénovation. Il est la propriété de l’agence administrative indépendante, la MINT, responsable de l’approvisionnement et de la frappe des pièces de monnaies japonaises. Celle-ci a son bureau principal à Osaka et deux succursales à Saitama et Hiroshima. La manufacture de la MINT d’Osaka débute la production de pièces en argent en 1871 ; date à laquelle le Japon légifère pour unifier sa monnaie. En 2015, la MINT a frappé et mis en circulation plus de 990 000 pièces toutes valeurs confondues (1, 5, 10, 50, 100, 500 yen) !

Voir : Le yen, un vecteur de la culture japonaise

En route pour les Jeux Olympiques

Le musée de la Monnaie présente, à travers une sélection de documents d’archives, des vidéos, des maquettes, du matériel et des machines de la manufacture, l’histoire et le processus de fabrication des pièces. Les rues à proximité de la MINT étaient éclairées en 1871 grâce à la manufacture. En effet, les lampes à gaz étaient allumées avec des gaz excédentaires générés lors de la coulée de pièces de monnaie dans l'usine.

L’archipel ayant accueilli à plusieurs reprises les Jeux Olympiques, la MINT a réalisé les médailles d’or, d’argent et de bronze des jeux de Tokyo en 1964, de Sapporo en 1972 et de Nagano en 1998 qui sont exposées en salle. Elle produira les médailles des prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 à partir des métaux précieux récupérés des téléphones portables et autres petits appareils électroniques recyclés comme l’a annoncé le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo.

Des collections en or

Le musée abrite également des pièces d’or anciennes; en particulier, un Tensho Hishi Oban, une grande pièce de monnaie frappée par Toyotomi Hideyoshi en 1588, l’un des unificateurs du Japon de l'époque Sengoku (1394-1570). Cette monnaie en or est l'une des plus rares en numismatique japonaise. Seuls six exemplaires sont aujourd’hui conservés dans le monde ! L’un de ces Oban, lors d’une vente en 2015, fut adjugé à 965 000 euros ! Dans l’une des salles, vous pouvez vous livrer à de petites expérimentations tout à fait originales de poids et de mesures de pièces puis tenter de résoudre les casse-têtes proposés. N’oubliez pas de toucher les lingots exposés : l’un en argent de 33,5 kg et l’autre en or de 15,9 kg. Cette opportunité ne se présente pas tous les jours !

Lire : Le musée de la feuille d'or Yasue à Kanazawa

Un chemin de cerisiers fleuris

Dans le jardin du musée, des spécimens rares de cerisiers à la floraison tardive sont cultivés en grand nombre. C’est à l’initiative de Kinsuke Endo, directeur général de la MINT, que le jardin devient accessible au public en 1883. Mais attention, uniquement à raison d’une semaine par an, à la mi-avril ! Cette période est déterminée tous les ans en fonction des prévisions de floraison des sakura au début du mois de mars puis publiée sur le site internet de la MINT. Il est bon de savoir que le musée et l’usine, pouvant se visiter sur rendez-vous, sont fermés durant cette semaine si particulière. Ce chemin de 560 mètres bordé de plus de 350 cerisiers n’est pas un jardin à proprement parler. Il est d’ailleurs appelé "sakura no torinuke"(le passage à travers les cerisiers en fleurs) par la foule qui se déplace nombreuse tous les ans pour l’occasion. Une balade dans le torinuke vaut réellement son pesant d’or !

Lire aussi : Top 4 des lieux où voir les cerisiers à Osaka

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs