5 excursions à faire en été près de Sapporo

Date de publication :
Des paysages magnifiques

Des paysages magnifiques

Camping au bord du lac Shikotsu

Camping au bord du lac Shikotsu

Des Aïnous en costume traditionnel

Les Aïnous n'ont été reconnus comme minorité ethnique qu'en 1997.

La capitale du nord sous le soleil

Si l'on connaît davantage Sapporo pour ses paysages enneigés et ses fameuses pistes de ski, la ville et ses alentours sont également très agréables une fois l’été venu. Voici 5 pistes d’excursions estivales dans lesquelles piocher lors de votre voyage.

La visite de l’île de Hokkaido n’est pas réservée à la saison froide. Certes en hiver, l’île la plus septentrionale du Japon offre aux visiteurs de belles pistes de ski enneigées et un paysage hors du commun revêtu d’un beau manteau blanc. Mais l’été, Hokkaido réserve aussi quelques merveilles à ceux venus la découvrir.

Lire : Le ski au Japon

1 - Otaru

Le chemin pour se rendre à Otaru est, en lui-même, une magnifique ballade. C’est grâce à la plus ancienne ligne de train de Hokkaido que vous rejoindrez la ville et ses magnifiques canaux. Cette ligne longe le rivage de la baie d’Ishikari, vous longerez donc la mer du Japon, juste en face de la Russie.

Une fois arrivé à Otaru, vous découvrirez cette ville parsemées de canaux, ses collines sur lesquelles sont bâties d’anciennes maisons en bois. Mais aussi ses entrepôts et large bâtiments, vestige de son passé commercial, désormais reconvertis en cafés et galeries.

Pour les amoureux d’Histoire, un musée retrace l’histoire de cette ville portuaire. N’hésitez pas non plus à  visiter la distillerie de whisky de la commune ou encore emprunter le téléphérique qui vous emmènera au sommet du mont Tengu, d’où vous aurez une magnifique vue sur la région.

Enfin, pour les plus gourmands, Otaru est également très réputée pour ses sushis, notamment ceux à l’oursin, et sa bière, distillée sur place, la Otaru Beer.

Voir aussi : Les spécialités d'Hokkaido

Otaru de jour

Otaru de jour

Otaru de nuit

Otaru de nuit

2 - Le parc national de Shikotsu-Toya

Ce parc tire son nom de deux lacs situés dans les caldeiras d’anciens volcans : le lac Shikotsu et le lac Toya.

À deux pas de Sapporo, il offre un grand écrin de verdure avec ses denses forêts, ses chemins de randonnées mais aussi ses vues époustouflantes sur les environs. De quoi se rafraîchir un peu lors des longues journées d’été dans l’archipel. Pour ceux ne voulant pas se lancer dans une randonnée trop compliquée, nous vous conseillons celle du mont Usu, très facile et traversant de superbe paysages.

Mais le parc est également riche en onsen, notamment aux alentours du lac Toya, où se trouvent également de nombreux ryokan.

Enfin, sachez que pendant la belle saison, de mai à octobre, des feux d’artifices sont tirés régulièrement.

À lire : 10 feux d'artifice à ne pas rater au Japon

3 - Shiraoi

À Shiraoi, ce n’est pas tant la ville en elle-même, très sympathique au demeurant, qui vaut le détour, mais le village Aïnou reconstitué qu’elle abrite.

Situé à environ 15 minutes à pied de la gare JR de Shiraoi, le village reconstitué de Porotokotan, permet d’en apprendre davantage sur la culture Aïnoue. Les Aïnous sont les premiers habitants de Hokkaido.

Leur ethnie est désormais reconnue par le gouvernement japonais, qui leur verse des subventions afin de préserver et promouvoir la culture Aïnoue. Une aide sans doute trop tardive, ce peuple aborigène étant aujourd’hui en voie d’extinction. Leur dénombrement est rendu particulièrement compliqué, notamment par le fait que certains taisent leurs origines afin de ne subir ni racisme ni discrimination.

Chemin d'accès à la vallée de l'enfer

Chemin d'accès à la vallée de l'enfer

Etang Ôyunuma

Etang Ôyunuma

4 - Noboribetsu

Bienvenue dans la vallée de l’enfer. Cette vallée, qui porte bien son nom au vu du paysage quasi lunaire qui la caractérise avec ses grosses pierre et ses odeurs de soufre, ravira les amoureux de randonnée.

En effet, des sentiers suivent le cours d’eau Oyunuma, et font passer les randonneurs dans des paysages à couper le souffle, très vert en automne et aux printemps, quand, en hiver, seuls les troncs subsiste, donnant encore davantage un caractère hors du commun à cette balade. Les chemins serpentent également le long de fumerolles qui sortent du sol, avant de rejoindre le lac sulfureux d’Oyunuma, formé suite à l’éruption du volcan, où la température de l’eau atteint les 45 degrés en surface, quand les profondeurs culminent à 130 degrés. Un peu plus loin se trouvent deux geysers : Tessen-ike et Taishi Jigoku.

N’hésitez pas à vous munir d’un plan à l’entrée du parc. Écrit en japonais, il est néanmoins très compréhensible pour tous grâce aux différents dessins des sentiers et des divers points d’intérêts.

Voir : Noboribetsu

La côte de Niseko, sur l'île de Hokkaido

La côte de Niseko, sur l'île de Hokkaido

5 - Niseko

Niseko est l’endroit parfait pour ceux fuyant les chaleurs estivales : l’été, la température y dépasse rarement les 25 degrés. Une température bien plus respirable que la quarantaine de degrés pouvant s’abattre sur le reste de l’archipel.

Les amateurs de sports seront servis : des randonnées, notamment les pentes du Mont Yotei, dont le sommet, culminant à 1 898 mètres, est accessible en 4 à 6 heures de marche.

Mais de nombreux sentiers serpentent aussi les environs : à pied ou en vélo, de nombreuses balades s’offrent aux voyageurs. Les plus chanceux pourront même apercevoir Ezo-Momango, un écureuil volant qui a élu domicile exclusivement sur Hokkaido.

Les alentours de la ville de Niseko sont très riches en fermes qui produisent des spécialités locales comme les asperges, les haricots ou encore la pomme de terre. Star de la région, elle est cultivée entre août et novembre, et est l’élément phare du Gosetsu udon, un plat de nouilles typique de la région.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs