Yuki Akari no Michi - Le festival du chemin de neige et de lumière d’Otaru   小樽雪あかりの路

Date de publication :
Otaru_Yuki_Akari_no_Michi

Sculptures de glace illuminées

canal-illumine-otaru

Le canal d'Otaru illuminé lors du festival

Otaru_Snow_Light_Path_2013

Les abords du canal d'Otaru

Otaru_Snow_Light_Path_Festival

Malgré le froid ambiant, profitez d'un spectacle magique

sculptures-glace-festival-otaru

Des milliers de bougies illuminent toute la ville

Le festival des bougies, un événement resplendissant

Depuis vingt ans, au cœur de l’hiver, la petite ville portuaire d’Otaru à l’ouest de Sapporo se pare de ses plus beaux atours (lanternes traditionnelles, bougies, sculptures de glace illuminées) pour son festival du chemin de lumière et de neige. Que diriez-vous de rejoindre les 500 000 visiteurs qui participent chaque année à cette féérie de lumière ?

Qu'est ce que le festival Otaru Yuki Akari no Michi ?

Depuis 1999, la ville d'Otaru accueille une splendide célébration de la beauté de l’hiver et de la nature d'Hokkaido : le festival Yuki Akari no Michi ; littéralement le festival du chemin de lumière et de neige. 

Ainsi, au début du mois de février, des milliers de lanternes, de bougies et de sculptures de glace illuminées subliment la petite cité créant par la même occasion une atmosphère apaisante et romantique. Selon les organisateurs, la beauté de cet événement serait capable de vous faire oublier les petits tracas du quotidien. Il est vrai qu'il est bien difficile de ne pas s'émerveiller devant le spectacle féérique des lumières scintillantes dans la nuit noire. 

Le festival est aussi l'occasion de rassembler et d'impliquer la population locale. Ainsi chaque année, plus de 2 000 volontaires oeuvrent dans un esprit communautaire au bon déroulement des festivités ; notamment en surveillant et rallumant les bougies éteintes par le vent.

Où voir les plus belles illuminations du festival

Si le festival investit tout le centre-ville (les artères principales, les devantures des boutiques et même les façades des maisons), il se concentre plus particulièrement autour des attractions touristiques d’Otaru comme le canal d'Otaru et l'ancienne ligne de chemin de fer Temiyasen.

  • La zone du canal d'otaru ou Unga Kaijô (運河会場)

La zone du canal est sans nul doute la plus courue du Yuki Akari no Michi ! 

Aménagé en 1923 pour le transport des marchandises, le canal d'Otaru couvrait initialement une distance de 1 140 mètresRemblayé de moitié après la seconde guerre mondiale, il est aujourd'hui un agréable lieu de promenade au charme rétroLes anciens grands entrepôts en briques et pierre locale ont en effet été préservés et transformés en restaurants. Ces vielles bâtisse au bord de l'eau éclairées par de jolies lampes à gaz attirent toute l'année de nombreux touristes en quête de pittoresque. 

Pour le festival, de petites boules en verre creuses contenant une bougie sont posées sur l'eau. Ces globes de verre appelés ukidama avaient à l'origine une utilité tout autre. Ces derniers étaient en effet utilisés par les pêcheurs comme flotteurs pour maintenir à la surface les filets de pêche. Conçus dans une verrerie d'Otaru vers 1900 pour remplacer les pièces de bois ou de bambou utilisés jusqu'alors, cette spécificité d'Otaru s'est ensuite répandue dans tout l'archipel. Bien que les ukidama ne servent plus à la pêche aujourd'hui, la ville continue de mettre à l'honneur ce produit local lors du festival. Ainsi durant dix jours, ces lumières vacillent au gré des flots offrant un décor particulièrement romantique.

Otaru_Canal_Dusk

Le charme rétro du canal d'Otaru

  • La zone de Temiyasen ou Temiyasen Kaijô (手宮線会場)

Une autre zone essentielle de ces festivités hivernales est celle de l'ancienne ligne de chemin de fer Temiyasen. 

À mi-chemin entre la gare d'Otaru et le canal, un petit tronçon de la ligne Temiyasen, la troisième plus ancienne voie ferrée du Japon a été préservé par la ville. Inaugurée en 1880, cette ligne qui reliait Temiya à Honorai a officié jusqu'en 1985. 

Le temps du festival, lanternes, sculptures de glace et stands de nourriture ponctuent les 500 mètres de l'ancienne voie ferrée. Le point d'orgue de cette zone réside dans un tunnel de neige que vous pouvez traverser. Il est même possible d'y faire une petite photo-souvenir. Toutefois, il faudra vous armer de patience et faire la queue un petit moment pour franchir ce tunnel extrêmement convoité. 

Un autre site mérite votre visite. Un peu moins fréquenté car en dehors de la ville, le sommet du Mont Tengu lui-aussi illuminé pour l'occasion offre un point de vue exceptionnel sur la cité resplendissante de lumière. 


Comment se rendre à Otaru ?

Le train est le meilleur moyen pour rejoindre Otaru. Le festival drainant 500 000 visiteurs en 10 jours, nous vous déconseillons de prendre la route afin d’éviter les embouteillages et les problèmes de stationnement. 

Otaru est accessible en environ 30 minutes depuis la gare JR de Sapporo (trajet : 640 yens soit 5,35 €).

Comment accéder aux différentes zones du festival ?

  • Accès à pied

Les zones principales du festival, les zones Unga Kaijo et Temiyasen Kaijo ne sont qu’à quelques minutes à pied de la gare d’Otaru. 

Pour rejoindre la zone Temiyasen Kaijo : en sortant de la gare, dirigez-vous tout droit et traversez l'intersection. Engagez-vous sur la Chuo dori sur laquelle vous rencontrerez d’ores et déjà des illuminations. L’ancienne voie ferrée se situe à 400 mètres environ de la gare.

Pour vous rendre jusqu’au canal d’Otaru dans le quartier d’Unga Kaijo, l’itinéraire est strictement identique. Il vous suffira de poursuivre la promenade sur encore 200 mètres pour admirer les lumières à la surface du canal. 

  • Accès en bus 

En plus des bus réguliers de la ville, une navette touristique relie la gare d’Otaru aux sites du festival tout en desservant les principaux hôtels de la ville. Cette dernière permet également de gagner aisément le Mont Tengu situé en-dehors de la ville. 

Les navettes circulent généralement toutes les 30 minutes autour du centre-ville et une fois par heure dans les zones plus éloignées. Comptez 220 yens (1,83 €) par trajet et 750 yens (6,25 €) pour un pass d'une journée.


Conseils pratiques pour affronter le froid d’Hokkaido

Nous ne saurions que trop vous conseiller de porter des vêtements chauds lors de votre visite. À cette période de l’année, les températures demeurent négatives toute la journée à Otaru. De plus, vous ne pourrez compter sur les rayons du soleil pour vous réchauffer un peu ; les festivités se déroulant exclusivement à la nuit tombée. 

La seule et unique solution : bien se couvrir pour affronter le froid d’Hokkaido ! Il vous faudra donc des vêtements chauds en particulier des vêtements techniques spécialement conçus pour supporter de très basses températures et les accessoires indispensables de l’hiver (gants, bonnet, cache-cou, chaussettes en laine). Les plus frileux peuvent également s’équiper de petites chaufferettes (kairo) qui une fois activées et placées dans les vêtements délivrent une douce chaleur des heures durant. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs