L'île Rishiri   利尻島

Date de publication :
Rishirisan

Rishirisan

L'île Rishiri

L'île Rishiri

Le Mont Rishiri vu du port d'Oshidomari sur l'île de Rishiri  Hokkaido

Le Mont Rishiri vu du port d'Oshidomari sur l'île de Rishiri Hokkaido

Loin au nord

Le cône majestueux du mont Rishiri  façonne le paysage de l’île Rishiri, située au large des côtes nord-ouest de Hokkaido.

Avec sa voisine l'île Rebun, Rishiri fait partie du parc national Rishiri-Rebun-Sarobetsu. Rebun et Rishiri sont les deux dernières îles septentrionales habitées de l’archipel. Rishiri (Rishiritô en japonais), d'une circonférence de 63 kilomètres et d'une superficie de 183km2, compte 6 000 habitants qui vivent principalement de la pêche et du tourisme.

Rishiri, un endroit idéal pour les sportifs


Eh oui, du tourisme ! Malgré l’éloignement de l’île et ses hivers glaciaux, les amoureux de la nature et des randonnées viennent découvrir ses fleurs, ses monts et ses jolies côtes dès que le temps se fait plus clément. Une piste cyclable borde le nord de l'île, permettant d’admirer le paysage côtier, les petits villages de pêcheurs, et le bleu intense de la mer du Japon.  Rishiri est célèbre pour ses oursins et ses algues kombu.

Voir : Visiter Wakkanai

Au centre de l’île, le mont Rishiri (Rishiri-zan), volcan éteint haut de 1 721m, fait partie des "100 montagnes célèbres du Japon". Sa forme conique et sa symétrie rappellent le Mont Fuji et la montagne est d’ailleurs surnommée "Rishiri-Fuji". Sa montée est assez rude mais les marcheurs confirmés peuvent l’effectuer en une journée. Il y a un terrain de camping en chemin et une petite hutte juste en dessous du sommet.  Un petit sanctuaire shintô coiffe sa cime. Par temps clair, on peut voir Hokkaidô, l’île Rebun et jusqu’à l’île Sakhaline en Russie.

Lire : Le parc national de Daisetsuzan

Depuis le port d’Oshidomari, une route mène à la 3e station du mont tandis que la route depuis Kutsugata permet d’atteindre la 5e station. Non loin du parking de voitures, une plateforme d’observation offre de jolies vues.

À voir à Rishiri


Un étang artificiel, Himenuma, a été aménagé au pied du mont Rishiri, afin que le mont puisse, lui aussi, comme son jumeau Fuji, refléter sa silhouette blanche sur les eaux bleues de l’étang. Au sud de l’île, l’étang naturel d’Otatomari, avec en toile de fondle Mont Rishiri, fait le bonheur des photographes.

Lire aussi : L'étang bleu de Biei

Ceux qui n’ont pas le courage de grimper les 1 721 mètres du Rishiri-zan peuvent entamer sans souci l’ascension du mont Pon (ou Pon Yama), 444 mètres de haut. On peut atteindre son sommet en seulement 30 à 45 minutes de marche depuis la 3e station du mont Rishiri ou en 60-90 minutes depuis l’étang Himenuma.

À l’extrémité nord-est de l’île, Oshidomari, le port, est la plus grande ville de Rishiri. Juste à côté se trouve le Cap Peshi dont on peut atteindre le point culminant par un chemin de randonnée en 5 à10 minutes. De là, on a de jolies vues sur Oshidomari et le Mont Rishiri.

Au sud d’Oshidomari le onsen (source chaude) Rishirifuji propose des bains intérieurs et extérieurs pour 500 yen/4€. De quoi finir en douceur la visite de cette petite île lointaine.

Le cap Peshi à Rishiri

Le cap Peshi à Rishiri

L'algue kombu séchant dans un petit village de pêcheurs sur l'île Rishiri.

L'algue kombu séchant dans un petit village de pêcheurs sur l'île Rishiri.

Petit temple sur l'île de Rishiri à Hokkaido

Petit temple sur l'île de Rishiri à Hokkaido

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs