Le parc National Akan   阿寒国立公園

Date de publication :
Le lac Onnetô et le mont Akan

Le lac Onnetô et le mont Akan

Marimo, les boules d'algues

Marimo, les boules d'algues

Le lac Akan

Le lac Akan

Les cygnes du lac Kussharo

Les cygnes du lac Kussharo

Vrais arbres bouleaux et lampadaire imitant le tronc du bouleau

Vrais arbres bouleaux et lampadaire imitant le tronc du bouleau

Bouche de soufre du volcan Iô zan

Bouche de soufre du volcan Iô zan

Les eaux pures du lac Mashû

Les eaux pures du lac Mashû

Le givre du matin vu depuis un train sur la ligne JR Senmô

Le givre du matin vu depuis un train sur la ligne JR Senmô

Eaux sulfureuses en pays de neige

Le parc national Akan sur l'île d'Hokkaidô, est une immense étendue recouverte de forêts, lacs et volcans, dont trois calderas, comblées par les lacs Akan, Kussharo et Mashû.  

Le lac Akan : toutes les couleurs de la culture Aïnoue

C’est ici que s’élève le Meakan dake (ou mont Meakan), un volcan actif de 1 449 mètres d’altitude. Ses grands frères endormis, le mont O-Akan (1 371 mètres) et le mont Akan Fuji (1 476 mètres) complètent le tableau. L'Akan Fuji est dénommé ainsi à cause de sa forme rappelant la célèbre montagne de Shizuoka. 

Dans les eaux pures de ce lac naissent les célèbres et étranges marimo, sortes de boules d'algues mousseuses vivant en colonies. Ces algues sont une espèce protégée.

14 sources thermales d’eau sulfureuse jaillissent à Akan. On dit qu'elles seraient bénéfiques pour guérir certains maux. Ces sources étaient déjà utilisées par les aïnous, peuple autochtone d’Ezo (l’ancien nom d’Hokkaido), ayant toujours vécu en forte connexion avec la nature. 

À découvrir, près d'Akan : Le parc de Shiretoko

La culture aïnoue est très présente et reconnue de nos jours, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Lors du grand défrichement d’Hokkaido en 1872,  effectué sur décision du gouvernement japonais, ce peuple a vu ses terres confisquées, et interdiction de pratiquer sa culture (langue, rites, chasse et pêche). 

Pour tout découvrir sur les us et coutumes de ce peuple, rendez-vous au village-réserve aïnou, Akankotan. Créé dans les années 1950, il a pour but de les protéger. 120 descendants y habitent et partagent avec les visiteurs l'histoire de leurs traditions. Tous les soirs, des démonstrations de danses ont lieu dans le théâtre Ikoro.

Lire : La minorité Aïnoue

Enfin, vous pourrez admirer le lac Onnetô ("vieux lac" en langue aïnoue), dont les eaux changent de couleur au fil des saisons ou du moment de la journée. Une curiosité qui lui vaut aussi le surnom de goshiki numa, le lac aux 5 couleurs.

Le lac Kussharo : ambiance sulfureuse

C’est le plus grand lac de caldera du Japon, mesurant près de 80 kilomètres carrés. Même si tout est gelé en hiver, une partie de ce lac est tempérée grâce à une source chaude souterraine, permettant aux cygnes de passer une partie de la saison sur ses rives.


Venez goûter aux charmes de la petite station de Kawayu Onsen, où les lampadaires imitent à la perfection les troncs des bouleaux environnants. 

Vous pourrez profiter des ryokan et onsen à toute heure, visiter le musée des traditions locales et d'histoires d’ours, rencontrer les artisans-sculpteurs sur bois. Leurs créations sont superbes, ne manquez pas d'en ramener dans votre valise ! Attention cependant aux eaux sulfureuses qui parcourent la ville, tellement acides qu’un clou s’y dissout en 2 semaines ! 

Lire aussi : Les volcans japonais

Pour une balade des plus originales, visitez le mont volcanique Iô (Iô zan). Avec ses 1 500 bouches éruptivesdont certaines à vos pieds, il affole les sens ! Les aïnous venaient y chercher de la matière pour faire du feu.  À l’ère Meiji (1868-1912), c’est une mine de de soufre qui fut exploitée. 

À Suna-yu, au bord du lac Kussharo, il suffit de creuser le sable pour trouver de l’eau chaude et créer votre propre onsen. Jaillisant à 58°, mélangez-la à des eaux plus froides du lac pour obtenir votre température idéale. À la fin juin, on peut y apercevoir 100 hectares d’azalées fleurir.

Le lac Mashû : des eaux d'une pureté absolue 

Voici le lac aux eaux les plus pures du monde, de par sa transparence, juste après celles du lac Baïkal en Russie. Cette limpidité vient du fait qu’il est alimenté par les eaux de pluie uniquement.


On l'appelle "le lac mystérieux", car entre les mois de mai et octobre, il est très souvent caché par le brouillard. Mais si vous avez la chance de l’admirer, vous serez imprégné(e) de son bleu intense, amplifié par le reflet du ciel. Trois observatoires sont disposés autour sur 20 km.

La ligne de train JR Senmô traverse ces différents lieux. Ne serait-ce que depuis le train, les paysages sont magnifiques. En hiver, lorsque la température descend très bas, toute la végétation se couvre de givre. Au lever du soleil, le paysage scintille devant vos yeux, comme un rêve féérique.

À l’été 2017 il est prévu que le nom du parc soit modifié, pour devenir parc national d’Akan Mashû.


Découvrez notre itinéraire en voiture : Hokkaidô, la boucle du grand nord


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs