Le sanctuaire Hokkaidô Jingû   北海道神宮

Date de publication :

Le temple Hokkaidô-jingu

Sapporo matsuri dans le parc Maruyama

Torii du Hokkaidô Jingû

Hokkaido Jingû, le temple des dieux

Hokkaido fut pendant des siècles une terre indépendante habitée par le peuple aïnou, que les japonais appelaient Ezochi. Elle devint terre nippone avec la restauration de Meiji en 1868, une intégration dans l’empire japonais symbolisée par le Hokkaido Jingû, le plus grand sanctuaire shinto de Sapporo.

De Sapporo Jinja à Hokkaidô Jingu

Le premier sanctuaire fut construit à Sapporo en 1870, puis relocalisé sur son emplacement actuel en 1871. Sa réalisation suivit la consécration par l’empereur Meiji à Tôkyô en 1869 de trois divinités shinto, ou kami : Ôkunitama (Dieu de la terre de Hokkaidô), Ôkuninushi (Dieu du développement de la terre) et Sukunahikona (Dieu de la guérison). Il s’agit des "trois divinités de la mise en valeur de Hokkaidô", qui furent transportées jusqu’au sanctuaire Sapporo Jinja afin de permettre leur action sur l’île de Hokkaidô. Il est depuis le ichi-no-miya, "premier sanctuaire" de Hokkaido.

Entrée du Hokkaidô Jingû

L’âme de l’empereur Meiji y fut transportée en 1964, devenant la quatrième divinité du temple, qui pour l’occasion fut renommé Hokkaidô Jingû. Le terme jingû signale en effet un temple shinto en lien direct avec la famille impériale et portant l’estampille de la maison régnante, à savoir la fleur de chrysanthème, une fleur que l’on retrouve sur la banderole à l’entrée du temple.

Lire aussi : Le shintoïsme

Allée de cerisiers en fleur au Hokkaidô Jingû

Un magnifique point de vue

Au-delà de son rôle religieux, le Hokkaidô Jingû est un endroit particulièrement prisé par les amateurs de beaux points de vue. Situé au niveau du parc Maruyama, véritable montagne de poche d’une hauteur de 226 mètres, il occupe un espace large de 180 000 m2 et compte près de 1 500 cerisiers. Les habitants de Sapporo se pressent au temple lors de la saison des cerisiers en fleur pour pouvoir admirer les allées embuées par les fleurs blanches et roses des sakura.

Lire aussiLe parc de Maruyama

En plus d’être un endroit particulièrement agréable pendant les hanami (nom donné par les Japonais à la coutume de se réunir dans les parcs pendant la période de floraison des arbres), le Hokkaidô Jingû accueille nombre de visiteurs lors du Nouvel an japonais, qui s’y rendent pour participer au hatsumode, la première visite au temple.

Le festival de Sapporo

Le Hokkaido Jingû est chaque année le lieu d’accueil du Sapporo matsuri, ou festival de Sapporo. Ce matsuri a lieu du 14 au 16 juin, et comprend notamment le transport du mikoshi ("palanquin divin" ou châsse portée par les fidèles lors d’une procession shinto) de la rue menant au temple jusqu'à l’intérieur de celui-ci. Les participants se vêtissent comme lors de l’époque Heian (794-1192), effectuent des danses traditionnelles et font défiler de nombreux chars. Des jeux pour les enfants ainsi que des activités de scoutisme s'y déroulent également. Le matsuri a lieu depuis une centaine d’années.

Lire aussi Les matsuri, festivals japonais

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs