Upopoy, musée et parc national du peuple Aïnou   ウポポイアイヌ文化の復興と発展のナショナルセンター

Date de publication :
Upopoy, National Ainu Museum and Park

Upopoy, National Ainu Museum and Park

Bienvenue en terre aïnou : découverte du peuple aïnou à Hokkaido

Les Aïnous forment l’ethnie indigène du Japon établie sur l’île septentrionale de Hokkaido. Longtemps exploités par les conquérants japonais, ils ne furent reconnus comme minorité ethnique par le gouvernement  japonais qu'en 1997. Depuis le 12 juillet 2020, un centre national du nom d’Upopoy leur est consacré. Situé à Shiraoi (à environ une heure de Sapporo et 40 minutes de l’aéroport Shin-Chitose), il comprend un musée et un parc national. 

Reconnaissance d'une identité Aïnou

Après des siècles d’exploitation, de mépris et d’acculturation, le peuple autochtone du Japon a enfin droit à la reconnaissance de son identité. Avec le vieillissement de sa population, sa langue et sa culture sont en voie d’extinction. Le centre Upopoy, (upopoy signifie en langue aïnoue "chanter ensemble dans un grand groupe") a pour but de préserver, promouvoir et faire connaitre la culture aïnoue. L’ensemble est situé dans un splendide cadre naturel sur les bords du lac Poroto où des bâtiments modernes aux lignes épurées et décorés de motifs ethniques propres à la culture aïnoue accueillent expositions, ateliers et spectacles culturels.

Le logo d'Upopoy aussi rend homage à cette culture. Inspiré de l’artisanat aïnou, il évoque le lac Poroto et les montagnes qui l’entourent. Ses motifs représentent également ceux des emus at, les dragonnes que les hommes aïnous utilisaient pour retenir leurs poignards. Six traits verticaux forment sa base, le chiffre six signifiant "nombreux" en langue aïnoue, faisant ainsi écho au nom d'upopoy.  Les couleurs, le bleu marine et le rouge, sont celles qui sont le plus utilisées dans l’habillement traditionnel aïnou.

Un musée national dédié au peuple Aïnou

C’est le premier musée dédié au peuple aïnou. Les panneaux d’explications sont rédigés en japonais, en anglais et en langue aïnoue, ce qui est une première. Le musée s’articule autour de six thèmes : la langue (qui n’est pas apparentée au japonais et qui était une langue orale), l’univers, la vie quotidienne, l’histoire, les métiers et les échanges de l’ethnie autochtone du Japon. Il comprend une salle de conférence, une salle de projection qui propose de courts films sur la culture  aïnoue, une bibliothèque ouverte au public et une boutique où l’on peut trouver des produits d’artisanat et des livres sur les Aïnous.

Une salle d’exposition avec des collections permanentes expose des objets de la vie quotidienne  et une autre salle accueillant des expositions spéciales dédiées à la recherche et à l’étude non seulement du peuple aïnou mais aussi d’autres peuples autochtones. Cet espace pourra accueillir diverses autres expositions sur des thèmes variés.

L’entrée du musée est comprise dans le prix du billet mais il faut absolument réserver en ligne.


Le parc national aïnou

Ce parc bordé par le lac Poroto et planté d'arbres chers aux Aïnous est destiné à accueillir des spectacles et des événements consacrés à la culture du peuple autochtone du Japon. On y propose des activités interactives aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Petit tour d'horizon (les noms des différents espaces sont en aïnou) :

Joueuse d'instrument traditionnel aïnou

Joueuse d'instrument traditionnel aïnou

  • Kankan : le "chemin menant à l’esprit aïnou"

Un long chemin bordé de panneaux en béton décorés de motifs d’animaux et d’arbres, soulignant l’importance qu’accordent les Aïnous à la nature, mène au parc.

  • Hoski an cise : l'entrée du centre

Outre les guichets, on y trouve une boutique proposant des produits artisanaux mais aussi un restaurant avec une vue panoramique où l’on peut goûter à la cuisine aïnoue et un autre espace de restauration.

  • Uekari cise : le hall des échanges culturels

On y donne des spectacles de danses traditionnelles aïnoues, danses qui ont été désignées comme héritage culturel intangible par l’ UNESCO. On peut aussi assister à des représentations d’instruments traditionnels comme le mukkuri (un petit instrument en bambou comprenant deux ficelles qui rappelle une guimbarde) et le tonkori (un genre de cithare).

  • Yayhanokkar cise : atelier

Pour  apprendre à cuisiner des plats aïnous ou encore  jouer du mukkuri ou du tonkori. Certaines activités sont consacrées aux enfants.

  • Ikar usi : le studio d’artisanat

On peut non seulement assister à la fabrication de produits artisanaux typiques du savoir-faire aïnou mais aussi participer soi-même à leur confection et apprendre la signification des motifs traditionnels.

  • Kotan : village aïnou traditionnel

On y a construit des cise (maisons) pour donner un aperçu de l’habitat traditionnel du peuple autochtone et donner des cérémonies traditionnelles. Les visiteurs peut revêtir des vêtements typiques portés autrefois par les Aïnous.

  • Cikisani

Face au lac Poroto, Cikisani est une place où sont donnés des spectacles de danse et de musique en plein air.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs