Abashiri   網走

Date de publication :
L'ancienne prison d'Abashiri.

L'ancienne prison d'Abashiri.

La mer de glace d'Okhotsk

La mer de glace d'Okhotsk

Vue depuis le bateau Aurora qui permet de se balader sur la mer de glace d'Okhotsk.

Vue depuis le bateau Aurora qui permet de se balader sur la mer de glace d'Okhotsk.

L'ancienne prison d'Abashiri.

L'ancienne prison d'Abashiri.

Les messages de la gare de Kitahama.

Les messages de la gare de Kitahama.

Vous ne resterez pas de glace

La ville d’Abashiri se situe sur la côte de la mer d’Okhotsk, à 350 km de Sapporo au nord-est de l’île d’Hokkaidô. Cette ville est connue pour abriter la prison la plus septentrionale du Japon, ainsi que pour le phénomène naturel des glaces flottantes qui attire de nombreux touristes en hiver.

À l’ère Meiji, le gouvernement se charge du développement et de la colonisation d’Ezo (ancien nom d’Hokkaidô) pour se protéger de la puissante Russie. Mais, à cette époque, la côte de la mer d’Okhotsk était encore éloignée de tout dont le gouvernement central ne s'occupait de très peu.

Abashiri n’était alors qu’un petit village de pêcheurs au climat rude et à l’accès presque impossible une bonne partie de l’année à cause de la mer de glace. Pour les éloigner le plus possible des centres, tels des bagnards, le gouvernement a eu l’idée d’envoyer des prisonniers à Ezo pour leur infliger des travaux forcés.

Plusieurs prisons ont été construites par les prisonniers eux-mêmes en plus de l’édification de la ville d’Abashiri, 1200 détenus sont arrivés en 1890. Ceux sont eux aussi qui, se frayant leur chemin dans les bois ou la montagne, ont construit la route d’Abashiri à Asahikawa, parcourant 230km en huit mois et travaillant jour et nuit.

Super glace !

Aujourd’hui Abashiri est une ville de pêcheurs, on y trouve notamment du saumon rose et de la sébaste nommée kinki, poissons qui sont livrés dans tout le pays.

La nature grandiose attire des touristes pour l’observation des baleines, des dauphins en été ou les glaces flottantes en hiver. À ce moment-là la baie d’Okhotsk est envahie de grosses plaques de glace qui proviennent du fleuve Amour de Sibérie. C��est un spectacle rare et magnifique d’autant plus qu’il est très localisé. Ce n’est pas comme le hanami, appréciable dans tout l’archipel. Là, il faut faire un long voyage tout au nord du Japon pour recevoir cet éblouissement. Chaque année de janvier à fin mars, le bateau touristique brise-glace Aurora part du port d’Abashiri pour une virée comme jamais vous n’en avez fait. Si vous avez la chance d’avoir une année exceptionnelle avec beaucoup de glaces, les secousses du bateau brise-glace qui portera bien son nom, la vision à l’infini d’une mer blanche, vous marquera définitivement.

Les amateurs de faune sauvage seront comblés et pourront faire des photos de phoques, et de beaucoup de variétés d’oiseaux marins ou du rapace le pygargue empereur. Parfois même des animaux de terre comme le renard ou le cerf d’Hokkaidô qui s’aventurent près de la glace.

De Shiretoko à Abashiri un train touristique nommé Ryûhyô norokko circule de février à mars. Sur le trajet nous vous conseillons de ne pas rater l’arrêt à la gare de Kitahama. Le panorama sur la baie y est superbe, une tour d’observation est prévue à cet effet. Et dans le bâtiment de cette petite gare il est de coutume de laisser la trace de son passage en collant sur les murs un bout de papier, un ticket, une photo.

Les portes du pénitencier

Le musée d’Abashiri Kangoku est une ancienne prison qui était en service de 1912 jusqu’en 1981. Au moment de la construction d’un nouvel établissement, les habitants décidèrent de conserver l’ancienne prison, de la reconvertir en musée pour se souvenir de son histoire ainsi que celle de la ville. C’est une construction en bois sur le modèle Ducpétiaux (en forme d’étoile) de la prison de Louvain en Belgique, très moderne à l’époque. L’exposition présente des témoignages de détenus, rendant compte d’une vie très difficile. Après la visite, il ne faut pas rater un menu spécial du restaurant, dans lequel vous pouvez "déguster" un vrai repas de prisonnier (720円).

Le peuple Okhotsk a laissé sa trace à Abashiri. Moyoro Kaizuka Kan, le musée du Site archéologue de Moyoro, a été créé pour imaginer la vie de des autochtones installés à cet endroit au Ve siècle..

La spécialité d’Abashiri, est bien évidemment les fruits de mer. Laissez-vous tenter par l’Abashiri Zangi. Le saumon rose d’Okhotsk mariné puis frit accompagné du wasabi local. Souvent servi sur un bol du riz. Succulent et énergétique pour affronter les rigueurs de l’hiver.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs