Accueil > Sendai

Visiter Sendai
仙台

Une statue de samouraï à Sendai.

Une statue de samouraï à Sendai.

Zuihôden, mausolée de Masamune Date

Zuihôden (瑞鳳殿), le mausolée de Masamune Date à Sendai.

Le Tanabata Matsuri de Sendai est le plus réputé du Japon.

Le Tanabata Matsuri de Sendai est le plus réputé du Japon.

Médiévale et moderne

Vibrante et placée sous les auspices de son chevalier fondateur, la capitale du Tôhoku s'est relevée du choc provoqué par le séisme du 11 mars 2011.

Son casque orné d’une demi-lune, son cheval noir, son château : tout le monde à Sendai connaît Masamune Date (1567-1636), le grand seigneur qui fit de ce petit port une ville prospère et ouverte, à partir de sa fondation en 1604. Réputé colérique et vengeur, Masamune était aussi un esthète, amateur éclairé de théâtre nô et de calligraphie. L’histoire et l’influence du "Dragon borgne" (le surnom de Masamune, qui perdit un œil dans son enfance) se visitent dans l’Ouest de la ville, nichés sur la colline Kyogamine.

Un Japonais à Saint-Tropez

L’ancien château du seigneur de Sendai vaut plus pour la vue spectaculaire qu’il offre que pour ses quelques ruines, même si une tour de garde recèle de belles pièces d’époque. En contrebas, dans le silence d’une forêt de cèdres, le somptueux sanctuaire Zuihô-den est le mausolée de Masamune Date. Entre les dorures, les reliefs sculptés, et les couleurs flamboyantes, il constitue un témoignage éclatant du style Momoyama. De l’autre côté de la colline, le musée municipal raconte sa glorieuse histoire, notamment cet épisode peu connu : Masamune multiplia les contacts avec l’Occident chrétien et le Pape Paul V, et expédia en 1613 vers Rome un galion qui provoquera la première rencontre entre la France et le Japon, sur une plage de Saint-Tropez !

La fête dans les étoiles

Sendai a ressenti de plein fouet le séisme de mars 2011, et si ses côtes ont été gravement touchées (Shiogama, Matsushima), son centre a vibré mais résisté. De quoi rappeler les mauvais souvenirs de 1945, lorsque la ville avait été détruite par les bombardements américains… Avant d'être reconstruite dans cet urbanisme caractéristique de l’après-guerre, avec un plan en damier traversé de larges artères plantées d’arbres, comme Aoba dôri, l’antre du shopping local. 10 blocs au nord, la Jozenji dôri mène au plus célèbre bâtiment de la ville : sa médiathèque, étonnant cube de verre construit par l’architecte Toyo Ito. 

Entre ces deux avenues, les quartiers d'Iroha Yokocho (épargné par les bombes américaines) et Kokubun chô sont là pour décompresser : bars, clubs, restaurants, où se déguste la fameuse langue de bœuf grillée (gyûtan) de Sendai. C’est également par là que bat son plein la fête des étoiles Tanabata : autour du 7 août, la ville se pare de décorations de bambou et de papier japonais (les sasatake) et célèbre le mythe de Vega et Altaïr.

Le site de la ville de Sendai (en Français).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.