La baie de Matsushima   松島

Date de publication :
L'archipel de Matsushima

L'archipel de Matsushima

L'île d'Oku-Matsushima

L'île d'Oku-Matsushima

Coucher de soleil sur la baie de Matsushima

Coucher de soleil sur la baie de Matsushima

Tout l'archipel de Matsushima est recouvert de pins

Tout l'archipel de Matsushima est recouvert de pins

Le temple Zuigan-ji l'hiver, sur la baie de Matsushima

Le temple Zuigan-ji l'hiver, sur la baie de Matsushima

Une grotte à côté du temple Zuigan-ji, à Matsushima

Une grotte à côté du temple Zuigan-ji, à Matsushima

Le temple Zuigan-ji, à Matsushima, l'automne

Le temple Zuigan-ji, à Matsushima, l'automne

Vue de Matsushima et du mont Tomi au loin, estampe de Utagawa Hiroshige

Vue de Matsushima et du mont Tomi au loin, estampe de Utagawa Hiroshige

La perle du Tohoku

L'archipel de Matsushima, au Nord-Est du Japon, n'est pas seulement l'un des trois plus beaux paysages du pays. C'est aussi un trésor culturel vieux de plus d'un millénaire.

La baie de Matsushima, dans la région du Tohoku, offre l'un des spectacles les plus saisissants du Japon. Les pins qui revêtent ses 260 îlots ont donné son nom à l'archipel, "îles aux pins", et lui ont valu de faire partie des Nihon sankei, les trois paysages les plus pittoresques du pays, aux côtés d'Itsukushima, sur l'île de Miyajima, et d'Amanohashidate, au nord de Kyoto.

Une rareté géologique

Les îles de Matsushima sont le résultat d'un phénomène géologique singulier : chacune d'elles est la pointe émergée d'une ancienne vallée recouverte par les eaux au gré des mouvements tectoniques. Au sein de l'archipel, la profondeur de la mer ne dépasse pas les 10 mètres. Le temps ne laissa dépasser que ces îlots et l'érosion leur donna toutes les formes imaginables, dont certaines aux allures de champignon. Les pins profitèrent de ces conditions naturelles favorables pour recouvrir l'archipel d'un manteau de verdure et achever d'en faire un paysage unique au Japon.

Croisière entre les îles

Pour admirer ces îles, rien de vaut une croisière en bateau. Plusieurs compagnies proposent des circuits au départ du port de Matsushima, à quelques minutes à pied de la gare de Matsushima Kaigan. Pour un tarif compris entre 1 000 et 1 500 yen (entre 8 et 12 €), vous pourrez profiter du paysage au fil de l'eau. Certaines croisières vous emmèneront jusqu'à l'île voisine de Shiogama et son sanctuaire shintoïste. D'autres pousseront jusqu'à Oku-Matsushima, une zone reculée moins prisée des touristes. Départs réguliers de 10 heures à 16 heures.

Balades à pied

Deux îles sont reliées par des ponts au continent et sont ainsi facilement accessibles à pied. La première est l'île d'Oshima, autrefois un lieu d'ascèse pour les moines de Matsushima. Elle comprend d'ailleurs encore des grottes décorées qui servaient pour la méditation. L'île d'Oshima est aujourd'hui un lieu de balade à pied à l'ombre des pins. La seconde île est Fukuura-jima, à laquelle on accède par un pont long de 252 mètres (tarif : 300 yen / 2,40 €). Elle offre aussi plusieurs chemins de promenade et quelques jolis points de vue sur la baie.

L'inspiration des artistes

La beauté de l'archipel de Matsushima médusa le poète Matsuo Bashô (1644-1694), ému jusqu'à en perdre ses mots. De sa visite de la baie, le maître du haïku ne put laisser à la postérité que ces trois interjections devenues célèbres :

Matsushima !

Ô Matsushima !

Matsushima !

(extrait de Oku no Hosomichi - La Sente étroite du bout du monde)

La baie de Matsushima inspira aussi le génie de l'ukyo-e, Utagawa Hiroshige (1797-1858). Le peintre en fit l'une des Vues des sites célèbres des soixante et quelques provinces du Japon, série d'estampes peintes entre 1853 et 1856 pour immortaliser les plus beaux paysages du Japon.

Un temple reflet de la nature

Le site n'inspira pas seulement les poètes et les peintres. Les moines bouddhistes y virent aussi le lieu idéal pour une retraite monastique, dans des édifices bâtis pour refléter la beauté naturelle du site. Le plus célèbre est le temple Zuigan-ji. Fondé en 828, il appartint d'abord à l'école Tendai avant d'être converti en temple Zen pendant la période Kamakura (1192-1333). 

Lire aussi : Le Zen au Japon

Restauré par le seigneur féodal Date Masamune en 1609, il offre un exemple typique d'architecture japonaise classique. Le hall principal et la cuisine sont inscrits comme trésors nationaux. Le temple est aussi fameux pour ses magnifiques fusuma, les portes coulissantes japonaises richement décorées, et par sa longue allée bordée de cèdres qui sert de vestibule naturel.

Le symbole de Matsushima

Juste à côté du Zuigan-ji se trouve un autre temple bouddhique : l'Entsu-in. Il a été édifié en 1646 pour servir de mausolée au fils d'un autre seigneur, Date Mitsumune. L'intérieur est décoré de feuilles d'or et de peintures, dont certaines inspirées de l'art chrétien. Ne manquez pas le jardin de mousses et d'érables qui borde le monastère.

Autre temple : le Godaidô, construit à flanc de falaise et devenu le symbole de la baie de Matsushima. Datant de 807, il abrite cinq statues sacrées qui ne sont montrées au public que tous les 33 ans ! Rendez-vous en 2039...

La maison de thé de Kanrantei

Construite à l'origine à Kyoto par le grand daimyô Toyotomi Hideyoshi (1537-1598), cette maison de thé de style Momoyama fut offerte au seigneur Date Masamune et déplacée à Matsushima. Le Kanrantei, "Pavillon pour contempler les vagues", offre un point de vue surplombant la mer et les îles de l'archipel. Le bâtiment comporte deux pièces parées de fusuma et qui étaient destinées à accueillir les épouses des seigneurs féodaux, les princesses et les émissaires du shogun. Visitez la maison en dégustant une tasse de thé matcha (à partir de 600 yen / 5 €), avant de visiter le musée qui expose armes, armures et autres reliques du Japon féodal

Nb : La baie de Matsushima, comme toute la côte de Sendai, a été touchée par le tsunami de mars 2011. Si l'essentiel a été reconstruit, il se peut que des travaux sur certains édifices soient toujours en cours.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs