Ginzan onsen   銀山温泉

Date de publication :

Le village de Ginzan Onsen sous la neige.

Un ryokan situé à Ginzan Onsen

La rivière qui serpente à travers Ginzan Onsen

Les petits ponts qui traversent la rivière de Ginzan Onsen

Les onsen d’argent

Les onsen, ou source d’eau chaude, sont une institution au Japon. Ces bains chauds dont l’eau provient de sources volcaniques ont depuis des siècles la réputation de posséder une certaine valeur thérapeutique. On en retrouve à travers tout le pays, et chaque japonais y a déjà mis les pieds. Attardons nous aujourd’hui sur Ginzan Onsen, un village du Tohoku réputé pour ses bains thermaux.

Un village en une rue

Ginzan Onsen est à la base un village de la préfecture de Yamagata, situé dans une région montagneuse, qui est né à la suite de la découverte d’une mine d’argent comme l’indique son nom (ginzan signifiant "mine d’argent" en japonais). Il s’est ensuite développé autour des sources d’eau chaude locales. La ville est constituée d’une seule rue, des deux côtés de laquelle on retrouve des ryôkan, ou auberge traditionnelle japonaise, de trois ou quatre étages. Des restaurants traditionnels et des magasins de souvenir viennent compléter le tableau d’une rue entièrement pédestre - les voitures n’ayant pas accès aux voies étroites – toute couverte de bâtisses ancestrales fleurant le Japon antique, une poésie qui se dévoile complètement en hiver, lorsque la neige vient blanchir les vieux toits.

Lire : Les ryôkan

Le village de Ginzan Onsen sous la neige.

Source d'eau chaude de Ginzan Onsen

Des onsen, encore des onsen

Il n’y a pas de onsen extérieur au sein du village Ginzan Onsen. Chaque hôtel dispose de bains thermaux, ouverts au visiteur qui peut avoir accès à ces sources sans se retrouver dans l’obligation de payer pour une nuitée (pour un prix compris entre 300 et 1 500 yen/de 2 à 12€ environ). Deux bains publics, avec un coût d’entrée de 300 à 500 yen (entre 2 et 4€), sont ouverts dans le centre de la ville, ainsi qu’un bain pour les pieds (gratuit). Par ailleurs, il existe un autre bain public, mais cette fois à usage privé, Omokageyu, qui ouvre ses portes au visiteur moyennant 2 000 yen (14€) les 50 minutes.

Lire aussi Les onsen gratuits

En sortant de l’eau, la mine s’ouvre

Ginzan Onsen a d’autres plaisirs à offrir. Après un bon bain, le promeneur pourra suivre le cours de la rivière Ginzan, qui traverse la ville, avant de s’arrêter au parc Shirogane. La cascade Shirogane-no-taki, dont l’eau tombe sur 22 mètres à l’arrière de la ville, est à ne surtout pas manquer ! Passée la cascade, et après un petit quart d’heure de balade à travers la forêt, vous retrouverez la nobezawa-ginkodo (la cave de la mine d’argent). Elle s’ouvre sur une entrée aménagée par des rondins de bois. L’intérieur de la mine est éclairé, et peut être visité, avec des tours de 30 minutes. Là, vous découvrirez des excavations vieilles de plus de 500 ans, réalisée à l’époque où le Japon vivait encore sous le pouvoir des shôgun Tokugawa. À noter que le chemin menant à la mine n’est pas praticable pendant l’hiver et le début du printemps du fait des chutes de neige.

Alors, des envies de onsen à la montagne ?

VoirIwami Ginzan

La rivière qui traverse Ginzan Onsen

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs