L’ile de Kinkasan   金華山

Date de publication :
Vue sur l'ile de Kinkazan

Vue sur l'ile de Kinkazan

Ile de Kinkasan, Senjojiki

Ile de Kinkasan, Senjojiki

L’ile sanctuaire pour la bonne fortune

Kinkasan est une petite île près de la péninsule d’Ojika, au nord-est de la préfecture de Miyagi dans la région du Tohoku. Elle vit au rythme de la nature et du célèbre sanctuaire Koganeyama, censé rendre riche. On peut y faire de magnifiques randonnées.

9,5 km2 ; un mont, le mont Kinka, qui donne son nom et sa forme à l’ile et qui culmine à 445 mètres ; une dizaine d’habitants mais plus de 200 singes et quelque 500 cerfs : voilà le résumé en chiffres de Kinkasan. 

Les cerfs qui peuplent l’ilot ne sont pas des animaux quelconques et sont protégés en tant que messagers des dieux. Et les dieux shintô sont bien présents à Kinkasan puisque l’ile entière est considérée comme sacrée et que les power spots (endroits censés dégager de l’énergie vitale) y fourmillent. 

Le sanctuaire Kogayama

Cette petite ile abrite aussi l’un des trois lieux les plus sacrés du Tôhoku : le sanctuaire Koganeyama (appelé communément le sanctuaire de Kinkasan) qui aurait été fondé en 750. 

Les bâtiments actuels datent du XXème siècle. "Kogane" signifie "or" et le temple fut érigé pour célébrer la première fois que le Japon produisit de l’or, dans la préfecture de Miyagi, au VIIIème siècle. Ce temple est donc réputé depuis des siècles pour apporter la fortune. La croyance veut que si on le visite trois années de suite, l’argent ne nous manquera plus jusqu’à la fin de nos jours. Autant dire que l’ile est peu peuplée mais visitée ! 

Cependant, mal desservie, elle est restée un endroit unique puisque les prêtres shintô et le personnel du sanctuaire Koganeyama sont les seuls habitants de l’ile ! L'eau de source y coule à flot mais l'eau courante y est absente...

On accède à l’entrée du domaine du sanctuaire après avoir grimpé un chemin pavé d’où l’on peut admirer un paysage champêtre. Il est possible notamment d’apercevoir des cerfs paissant sur des collines verdoyantes. Sanctuaires secondaires, salles de prières, torii, cloches, et autres  structures et éléments de la religion shintô accueillent fidèles et visiteurs. Le lieu abrite en tout huit sanctuaires, de taille et d’importance variée. 

Le sanctuaire Koganeyama-Kinkasan

Le sanctuaire Koganeyama-Kinkasan

l'île de Kinkasan comme un haut lieu sacré

L’un des  sanctuaires les plus populaire est celui dédié à la déesse Benzaiten. C’est en fait l’un des cinq plus grands sanctuaires shintô en l’honneur de Benzaiten, déesse des arts, de la beauté, de la musique, associée à l’eau et à la mer. Comme dans tous les sanctuaires dédiés à Benzaiten, on vient y laver ses pièces et ses billets pour les faire fructifier. 

Mais  à Kinkasan, on se rend ensuite au sanctuaire Koganeyama, situé plus en hauteur, où l’on prie cette fois le maitre des lieux : le dieu de la fortune. Mais les visiteurs n’ont accès à la salle principale que trois semaines dans l’année. Ces trois semaines correspondent à trois grands festivals. Il s’agit du Grand Festival Hatsumi en mai, du festival de Nanacho du 1er au 7 janvier et durant le nouvel an lunaire.

Non loin du bassin du sanctuaire de Benzaiten où  l’on lave son argent, le paysage est magnifique. On y trouve le sanctuaire Owadatsumi Yohaijo.  Ce dernier fut fondé pour honorer le dieu de l’océan, dont le sanctuaire principal se trouve au sommet du mont  Kinka. 

Une nature à couper le souffle 

Le domaine abrite également des arbres plusieurs fois centenaires dont l’un d’entre eux aurait 800 ans. On peut aussi  y observer un spécimen unique : un érable et un pin entrelacés qui ne forment plus qu’un. 

C‘est depuis l’arrière du sanctuaire que partent plusieurs chemins de randonnée, tout aussi spectaculaires les uns que les autres. L’un permet de faire le tour de Kinkasan, un autre grimpe au sommet du mont Kinka (compter environ 2 heures de marche) d’où l’on a des vues splendides sur l’océan Pacifique, tandis que d’autres traversent l’ile de parts et autres. 

 Sur la côte Est de l’ile s’étend la grande plage de rochers Senjojiki (littéralement "place de 1000 tatamis").

Tout au long de l’année, ont lieu de grands festivals au sanctuaire Koganeyama, et Kinkasan se peuple alors de fidèles ou de curieux. Ce sont des occasions uniques pour observer les rituels shintô dans cette ile qui vit au rythme du sanctuaire et de la religion shintô. 

Avertissement : attention aux cerfs qui peuvent être agressifs et même violents pendant la saison des amours pour les mâles (septembre-novembre) et celle des naissances pour les femelles (mai–juillet). 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs