Le Parc naturel de Shiretoko   知床国立公園

Date de publication :
Péninsule de Shiretoko

Péninsule de Shiretoko, Hokkaido

Promenade en hauteur à Shiretoko

Promenade en hauteur à Shiretoko

Le lieu le plus sauvage du Japon à Hokkaido

À l'extrémité Est de l'île de Hokkaido s'étire l'un des plus beaux sites du Japon, Shiretoko, fantastique conservatoire naturel et protégé. Shiretoko est la péninsule montagneuse qui s'étend vers les îles Kouriles, à l'extrême nord-est de Hokkaido.

La péninsule de Shiretoko

Dans la langue des Ainus, les chasseurs-cueilleurs indigènes d'Hokkaido, le mot sir-etok signifiait "la fin de la terre"Avec la prise de possession de la région par les Japonais à l'époque Meiji, sir-etok est devenu Shiretoko. La "fin de la terre" est toujours d'actualité.

Le littoral de la péninsule est accidenté et bordé de hauts rochers. Elle est constituée de hautes montagnes, Rausu-dake étant la plus haute à 1660 m, et ses forêts abritent la plus grande population d'ours bruns du Japon. La quasi-totalité de la péninsule est classée au patrimoine naturel mondial de l'UNESCO.

Là où finit la terre, et là où l'on observe les derniers ours du Japon, là où les otaries nagent au large, là où la nature est souveraine, et où l'homme n'a pas partout posé le pied. Joyau de l'île de Hokkaïdô, tout en reliefs tourmentés, falaises abruptes et lacs profonds, Shiretoko demande un long voyage, mais le mérite amplement.


Randonnées à Shiretoko

La péninsule, qui s'étire au Nord-Est du Japon, vers la mer d'Okhotsk, est à la fois un parc naturel protégé, et une zone classée par l'Unesco. A son centre passe le col Shiretoko, au pied du volcan RausuAu Sud, le parc est organisé pour un tourisme "à la japonaise", en essayant de réduire l'empreinte de la fréquentation de masse sur une nature fragile. Les randonneurs prennent les renseignements au Shiretoko Nature Center (et surtout les consignes à respecter), et suivent des sentiers balisés qui mènent aux chutes de Furepe - somptueux panorama sur une crique et une cascade qui jaillit à flanc de falaise. Il faudra prendre une navette pour accéder à la balade des Cinq Lacs et à la cascade de Kamuiwakka.

Au Nord du col, Shiretoko devient "hors-pistes". Les randonnées sont réservées aux alpinistes confirmés et équipés : pas de réseau téléphonique, pas la moindre présence humaine, mais une importante population d'ours... Arpenter ce Shiretoko-là demande préparation et équipement. Les autorités locales n'y invitent pas, et interdisent même d'aller jusqu'au cap... Mais même sans jouer les Frison-Roche, le Shiretoko balisé est un rêve de touriste. Tendre l'oreille pour capter le cri des aigles marins, ou le son des clochettes au loin (on les attache aux sacs à dos pour éloigner les ours éventuels), découvrir de minuscules grenouilles et des myriades de libellules en bordure d'un lac, se baigner dans des bassins d'eau chaude naturelle pour reposer les jambes endolories par l'ascension...

Les biches du parc de Shiretoko

Les biches du parc de Shiretoko

Au Sud, le parc de Shiretoko est organisé pour un tourisme "à la japonaise", en essayant de réduire l'empreinte de la fréquentation de masse sur une nature fragile.

Au Sud, le parc de Shiretoko est organisé pour un tourisme "à la japonaise", en essayant de réduire l'empreinte de la fréquentation de masse sur une nature fragile.

Le Mont Rausu vu depuis la mer Okhotsk

Le Mont Rausu vu depuis la mer Okhotsk

La ville de Utoro

Situé sur la côte ouest de Shiretoko, Utoro est le principal centre touristique de la région. Son grand centre d'accueil dispose de toutes les informations pratiques sur la péninsule, les hôtels, les auberges et les magasins y sont nombreux et les restaurants y proposent le meilleur de ce que les pêcheurs locaux ont ramené de la mer.

En plein centre de la ville se trouve un grand port de pêche. Il y a de nombreux restaurants juste à côté du port qui proposent le poisson que les filets ont capturé : de gros crabes, des oursins et de généreuses quantités d'ikura, des œufs de saumon. Hokkaido est célèbre pour ces plats et c'est l'un des meilleurs endroits de l'île pour les manger vraiment frais.

Juste derrière le port de pêche se trouve le rocher d'Oronkoiwa et il vaut la peine de l'escalader pour voir les pêcheurs qui ramènent leurs prises et qui se dirigent vers la côte nord de la péninsule. Des bateaux d'excursion de toutes tailles partent et reviennent en succession rapide.

À côté du port de pêche se trouve le port des bateaux d'excursion et dans la rue qui y mène, une compagnie de bateaux après l'autre propose ses services. Les excursions vont de la visite du Cap Shiretoko, le point final de la péninsule, à des tours plus courts.Elles comprennent une excursion sur une plage où les ours bruns se promènent fréquemment et une promenade aux chutes de Kamuiwakka, cette dernière prenant un peu plus d'une heure en tout.

Péninsule de Shiretoko

Péninsule de Shiretoko, Hokkaido

Cap Shiretoko : les chutes de Kamuiwakka et la rivière Rusha

La zone autour du cap Shiretoko est fermée à tous, sauf à quelques chercheurs sur la faune. Même si Utoro est une ville touristique très fréquentée, les responsables du parc national du patrimoine mondial situé juste derrière la ville s'efforcent de protéger la faune et la flore.

La vue depuis la mer est pourtant magnifique. Le littoral est rocheux et sauvage et de nombreuses petites rivières se jettent dans la mer depuis de hauts rochers.

Les chutes de Kamuiwakka sont les plus spectaculaires. Elles s'écoulent sur trois grandes marches avant d'atteindre la mer. Elles sont en fait constituées d'eau chaude chargée de minéraux et descendent directement du Mont Iou-dake. Le mont Iou est un volcan et iou signifie soufre. Aujourd'hui, les chutes de Kamuiwakka se trouvent dans l'une des rares zones du parc national également accessible par voie terrestre. Pour y accéder, remontez la route vers Rausu et garez votre voiture au Centre de la nature de Shiretoko (Shizen Sentaa).

Il est possible de se baigner dans les bassins d'eau chaude que forment les chutes en regardant la mer, et c'est une expérience formidable. 

Au-delà des chutes, la route continue encore jusqu'à ce qu'elle rencontre la rivière Rusha. Cette partie de la route est cependant fermée à toute circulation et vous mène directement au pays des ours en liberté. Au-delà de la rivière Rusha commence la zone interdite. Ici, ce sont les ours qui règnent.

De fin avril à début novembre, le route entre Utoro et Rausu, est ouverte à la circulation. Assurez-vous de le parcourir, elle est spectaculaire, et de vous arrêter sur le parking en haut du col et de regardez vers l'est, en direction de Rausu. Vous aurez une vue magnifique sur les montagnes et la mer et, si le temps le permet, sur l'île de Kunashiri.


La ville de Rausu et le Seseki Onsen

La ville de Rausu est à l'opposé d'Utoro. Beaucoup moins touristique qu'Utoro, vous n'y trouverez ni grands hôtels ni publicité pour les agences de voyage placardée sur les bâtiments. Rausu est une ville de pêcheurs sans prétention. Elle propose cependant des excursions d'observation des baleines la plupart de l'année.

Péninsule de Shiretoko

Péninsule de Shiretoko

À patir de Rausu, une route monte vers la péninsule. Jusqu'au bout, elle est bordée de petites maisons de pêcheurs. Au bout de la route, vous trouverez Seseki Onsen, une piscine onsen construite en plein dans la mer. Vous ne pouvez y accéder qu'à marée basse, la marée haute la submergeant complètement sous l'eau.

Mais ce n'est pas un onsen touristique, vous devez en effet demander l'autorisation de l'utiliser dans la maison du pêcheur qui se trouve à côté. La permission sera accordée si la situation de la marée est bonne et si les habitants n'en ont pas besoin pour eux-mêmes.

Rausu, et en particulier la partie de la ville qui s'appelle Konbumachi, est célèbre pour le konbu, une algue très épaisse. Vous avez peut-être vu du konbu dans les supermarchés japonais sous forme séchée. Essayez les algues fraîches ici ou cuisinez la variété séchée et elle devient un élément délicieux de tout repas de fruits de mer copieux. Le konbu est cultivé dans la mer et récolté par bateau, un travail difficile. Chaque fois que les hommes du konbu en mer ont trop froid, ils se retirent pour faire une pause dans le Seseki Onsen. C'est pourquoi ils ont construit le onsen en premier lieu, avec des pierres séparant la source chaude de la mer environnante.

Comment se rendre sur la péninsule de Shiretoko ?

L'aéroport le plus proche de Shiretoko est Mombetsu-Abashiri (avec des vols quotidiens depuis Tokyo) et la gare la plus proche est Shari sur la ligne Abashiri-Kushiro. De Shari, seuls des bus assurent la liaison avec la péninsule.

Une voiture de location offrirait certainement une plus grande liberté individuelle et serait plus pratique pour explorer les points rarement parcourus par les bus. Cependant, il n'y a pas tant de routes à emprunter ici. La route principale qui traverse la péninsule et offre les vues les plus spectaculaires aux conducteurs n'est ouverte que de fin avril à début novembre - et peut être fermée parfois même pendant cette période si le temps tourne mal.

  • Accès aux chutes de Kamuiwakka : l'accès est strictement réglementé en fonction de la période de l'année.

Du 1er au 25 août et du 15 au 24 septembre, les chutes sont accessibles uniquement en bus. Le bus peut être embarqué à la gare routière d'Utoro Onsen ou au Centre de la nature de Shiretoko. Avec un billet aller-retour dans le bus Kamuiwakka, vous pouvez également descendre au lac Shiretokogo.

Du 1er juin au 31 juillet, du 26 août au 14 septembre et du 25 septembre à la fin octobre, elles ne sont accessibles qu'en voiture ou en moto. Notez cependant que les routes sont des étroits chemins de terre, que les animaux les traversent souvent et qu'après le centre de Shizen, il n'y a pas de connexion de téléphone portable.

La marche ou le vélo sont autorisés du 1er juin à la fin octobre. Cependant, notez si vous marchez que les ours bruns sont fréquents dans la région.