Le parc national Kushiro Shitsugen   釧路湿原国立公園

Date de publication :

Le lac Tôro, situé dans le parc Kushiro Shitsugen

L'observatoire municipal de Kushiro

Marais du parc national Kushiro Shitsugen

Le parc national Kushiro Shitsugen en hiver

Les landes japonaises

Kushiro Shitsugen est un parc national situé dans l’est de l’île de Hokkaidô. Fondé en 1987 sur une zone protégée par la convention sur les zones humides Ramsar depuis le début des années 80, il s’étend sur une surface de près de 2 680 kilomètres carrés et est le lieu d’habitation d’espèces protégées comme la grue du Japon.

Les landes de Hokkaidô

Le parc national Kushiro Shitsugen est la plus large zone humide non-développée du Japon. Elle a été formée au niveau d’une ancienne zone maritime il y a plusieurs millénaires par le dépôt de tourbe dans le fond marin, devenue une zone humide après le retrait des eaux il y a environ 3 000 ans, donnant naissance au plus grand marais du Japon. 80% de la végétation du site est constituée de basses landes, où roseaux et laîches prolifèrent.

La rivière Kushiro, quatrième rivière de Hokkaidô avec ses 157 kilomètres, coule à travers le parc, alimentée par le plus grand lac de cratère au Japon, le lac Kussharo, avant de finalement se jeter dans l’océan pacifique.

À lire : La ville de Kushiro

Vue du parc Kushiro Shitsugen et de la rivière Kushiro à partir de l'observatoire Hosooka

grues

Grues du Japon au lac Akan

Une grande biodiversité

Le parc national crée les conditions idéales pour accueillir une grande biodiversité. Plus de 600 espèces de plantes peuvent être trouvées sur places, ainsi que des espèces animales en voie de disparition telles que le saumon du Danube ou le hibou Grand-Duc de Blakiston. Les landes sont surtout le lieu de gîte de la grue du Japon – appelée tanchô-zuru en japonais -, dont le haut du crâne est surmonté d’une tache vermillon. Il ne reste plus qu’un peu moins de 3 000 représentants de cette espèce, dont un millier au Japon où les légendes traditionnelles lui attribuent la capacité de prodiguer des faveurs en échange d’actes de sacrifice. Une

autre espèce typique de la zone est la salamandre sibérienne, capable de survivre à des températures extraordinairement basse (jusqu’à - 45°C). Le parc national Kushiro Shitsugen est le seul habitat japonais de cette salamandre.

Lire aussi Le village de Tsurui

Un parc, plusieurs chemins

Vous pouvez emprunter différents itinéraires pour admirer les beautés de ce parc national :

  • La ligne de tourisme Norokko-go serpente à travers les landes, le long de la rivière Kushiro, et permet au visiteur de profiter agréablement de la flore locale. Vous pouvez même vous arrêter à mi-chemin pour une petite marche !
  • L’option canoë ! La rivière Kushino et son flot lent permettent de descendre tranquillement et d’apprécier une balade maritime au sein de la zone humide.

Vue du parc Kushiro Shitsugen à partir de l'observatoire Hosooka

Pour les amateurs de vue en surplomb, il existe plusieurs observatoires depuis lesquels les marais peuvent être appréhendés d’un grand coup d’œil, tels que l’observatoire municipal de Kushiro, ou l’observatoire Hosooka.

Les autres parcs nationaux à Hokkaidô:

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs