Les cascades Shiraito et Otodome   白糸の滝・音止の滝

Date de publication :
shiraito_no_taki

La cascade Shiraito

shiraito_no_taki

La cascade Shiraito offre plusieurs points d'observation

soga_kiyomasu

Les frères Soga (1718). Estampe de Kiyomasu

fuji_shiraito

Une vue splendide du Mont Fuji!

rocher_freres_soga

Le rocher derrière lequel les frères Soga se sont dissimulés

chemin_obinzu_shiraito

Prenez un peu de hauteur sur le chemin de l'obinzu

Les deux font la paire

Les chutes de Shiraito et Otodome dans le parc national Fuji-Hakone-Izu sont situées au sud-ouest du mont Fuji. Toutes deux désignées "Monuments naturels" par les autorités nippones, elles figurent en bonne place dans le classement des 100 plus belles cascades de l’archipel depuis 1990.

Beautés naturelles


À quelques minutes de marche l’une de l’autre, les chutes de Shiraito et Otodome s’appréhendent et s’apprécient en duo. Alimentées par les pluies et la fonte des neiges du mont Fuji, les deux dames liées par l’histoire, les légendes et le culte de la montagne sacrée se répondent mutuellement, voir se complètent. Déversant 1,5 tonne d’eau chaque seconde, la "cascade de fils blancs" (shiraito no taki) a l’apparence d’un théâtre antique ; mesurant 20 mètres de haut et 150 mètres de large. Les filets d’eau tels de délicats fils de soie forment le rideau de ce théâtre naturel dont la beauté est saisissante ! En période estivale, on vient se rafraîchir en famille en s’installant sur les rochers au bord des eaux limpides. Tandis que les chutes de Shiraito se laissent approcher au plus près, celles d’Otodome se savourent à distance. L’Otodome no taki, "cascade qui arrête le son", est d’apparence plus traditionnelle ; 25 mètres de haut et 5 mètres de large. 

Lire : Le sanctuaire Hakone-jinja

otodome-taki

La cascade Otodome

Monument_jikigyo_Miroku

La stèle en l'honneur de Jikigyo Miroku

Cascades sacrées


Depuis 2013, le mont Fuji est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco comme lieu sacré et source d'inspiration artistique, incluant dans son périmètre de protection des chemins de pèlerinage, des sanctuaires, des auberges traditionnelles, des formations volcaniques, des lacs, des sources et les chutes d’eau de Shiraito et Otodome. Considérées comme sacrées, celles-ci sont vénérées dans le respect du Fujiko, culte dévotionnel au mont Fuji. Le fondateur du Fujiko, Hasegawa Kakuggyo (vers 1541-1646) se serait formé à la discipline ascétique dans les eaux des chutes Shiraito faisant de l’endroit un lieu de pèlerinage. Au fil des siècles, de nombreux pèlerins sont venus sur place contribuant à la renommée des lieux. En 1832, des disciples du Fujiko ont érigés une stèle en pierre en l’honneur de Jikigyo Miroku, élève et successeur d’Hasegawa Kakugyo. Enfin, il est possible de voir le Mont Fuji à l’arrière-plan des chutes Shiraito depuis le chemin d’accès les escaliers. 

Lire : Fujigoko, la région des cinq lacs

Une vengeance légendaire


N’hésitez pas à vous balader dans les alentours des chutes ; ceux-ci regorgent de petits trésors cachés liés à un épisode historique du XIIe siècle, repris dans bon nombre de récits, pièces de théâtre kabuki et estampes ukiyo-e. En 1193, le shôgun Minamoto no Yoritomo (1147-1199) organise une partie de chasse dans les plaines du mont Fuji à laquelle il convie des chefs de guerre et des milliers de soldats. À cette occasion, le shôgun se serait arrêté au bord d’un bassin naturel creusé dans la roche pour se rafraîchir et peigner ses cheveux avec cette eau pure d’un bleu profond. Cette cavité rocheuse, obinzu, située sur les hauteurs, à l’ouest des chutes Shiraito est également un lieu sacré du culte du mont Fuji. 

Voir : Les 7 cascades de Kawazu

tombe_Kudo_Suketsune

La tombe de Kudo Suketsune

obinzu

L'eau claire de l'obinzu

Toutefois, le fait le plus marquant de cette partie de chasse réside dans la vengeance des frères Soga connue comme l’une des trois grandes vengeances du Japon (sandai adauchi). Au beau milieu d’une nuit, les frères Soga, Goro et Juro, tuent Kudo Suketsune, l’assassin de leur père. Pour ce faire, dissimulés derrière un énorme rocher à proximité des chutes d’Otodome, les frères mettent au point les derniers détails de leur plan. Gênés par le bruit assourdissant de la cascade, les frères parviennent à faire cesser celui-ci par la prière et accomplissent une vengeance fomentée depuis dix-sept ans. La tombe de Kudo Suketsune se trouve sur place ; une cérémonie commémorative a lieu tous les ans mi-avril. Quant au rocher des frères Soga, celui-ci se trouve à l’est de la chute. La cascade Otodome tire son nom de ce récit épique; oeuvre majeure de la littérature japonaise médiévale. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs