La péninsule d'Izu   伊豆半島

Date de publication :
La côte orientale d'Izu offre des paysages marins de toute beauté, avec en fond, la silhouette du Mont Fuji.

La côte orientale d'Izu offre des paysages marins de toute beauté, avec en fond, la silhouette du Mont Fuji.

La plage de Shirahama offrira au choix la farniente au soleil ou les vagues pour les surfeurs.

La station thermale de Kawazu offre le panorama spectaculaire de ses cerisiers précoces dès le mois de février.

La croisière depuis Dogashima permet d'admirer la côte japonaise comme rarement et réserve quelques moments inoubliables.

En suivant la danseuse d'Izu

Se promener dans les pas de Yasunari Kawabata d’onsen en onsen, retrouver le charme des époques Meiji et Taisho : bienvenue dans la péninsule d’Izu.

La péninsule d’Izu est le pendant balnéaire de Hakone, le lieu de villégiature des Japonais qui préfèrent la mer à la montagne, à moins d’une heure de Tokyo en Shinkansen. Sa vocation remonte à l’époque Meiji et est illustrée par la nouvelle de Yasunari Kawabata, la danseuse d’Izu. Le charme de la péninsule tient à une succession de stations à la fois thermales et balnéaires où les onsens s’enchaînent le long de la côte et s’enorgueillissent d’avoir servi d’arrière-plan à la nouvelle de Kawabata.

Entre plages et sources chaudes

La plupart des touristes se concentreront sur la côte orientale, la plus proche de Tokyo et la mieux desservie par le train. De Atami à Shimoda, la pointe Sud de la péninsule est une succession de plages et de stations thermales réputées comme celle de Kawazu.

A Kawazu, les touristes viennent surtout pour les sources chaudes mais aussi pour ses cerisiers précoces qui fleurissent dès février, les premiers de la région du Kanto. En remontant vers l’intérieur des terres on pourra poursuivre jusqu’au temple de Shuzenji ou les Sept Cascades.

Mais c’est Shimoda qui reste la plus grande station d’Izu. On y trouve la plage de Shirahama, l’une des plus connues du Japon et idéale pour s'essayer au surf. C’est également ici que débarqua le commodore Perry en 1853. L’endroit est devenu particulièrement à la mode lorsque l’empereur Meiji lui-même se fit construire un lieu de villégiature, la villa Suzaki, toujours utilisée aujourd’hui.

Une autre villa impériale se visite à Numazu. L’endroit est un curieux mélange d’architecture japonaise et de nouveautés occidentales. Ce décor particulier illustre les changements de la modernisation de Meiji. Enfin, le dernier intérêt de Shimoda réside dans ses promenades le long du littoral volcanique déchiqueté depuis Toji jusqu’aux caps Tarai et Irozaki.

Pour les amoureux de la mer

Pour les visiteurs à la recherche de tranquillité, il vaudra mieux traverser la péninsule jusqu’à sa côte occidentale qui offre une vue glorieuse du Mont Fuji et le spectacle d’une côte souvent intacte et brute.

Le meilleur moyen d’admirer ce littoral volcanique est de faire la petite croisière en partance de Dogashima qui mène aussi à une grotte marine peu connue mais à la lumière féerique. On pourra y visiter les anciennes mines d’or de Toi qui conservent le plus grand lingot d’or, très facile à surveiller du fait de ses 250 kilos.

L'excursion à Izu ne serait cependant pas complète sans s'offrir un gueuleton de sushis, particulièrement réputés. On peut ainsi trouver au coin d'une rue des établissements médaillés totalement inconnus proposant aussi d'autres spécialités comme des coquillages ou le homard Ise. 

Des sources d’eau chaude dans un cadre historique élégant, des plages de sable fin et une nature riche moins touchée qu’ailleurs. Tout cela constitue autant de bonnes raisons de se rendre dans la péninsule d’Izu, loin des circuits traditionnels.

Partez en randonnée dans la péninsule d'Izu avec Voyagin.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs