Kawanehonchô   川根本町

Date de publication :
champs-the-kawanehoncho

Le thé de la région de Kawane est l'un des meilleurs du Japon

Oku-oi_Rainbow_Bridge

La ligne Ikawa emprunte le rainbow bridge de Kawane

umezu-kagura

Danse Umezukagura

Des trains et des rêves

Connue par tous les amateurs de thé japonais comme l’une des trois meilleures zones de production de thé de montagne de l’archipel, la petite ville de Kawanehonchô, dans la préfecture de Shizuoka, se situe dans la profonde et verdoyante vallée de la rivière Oi. Découvrez un écrin naturel unique, bordé par les hauts sommets des Alpes du sud.

Une petite tasse de thé ?

La cité couverte à 94% par de luxuriantes forêts appartient au périmètre de la réserve de biosphère de la pointe des Alpes du sud ; une zone naturelle préservée et certifiée en 2014 par l’Unesco. Une reconnaissance internationale de la valeur naturelle inestimable de l’environnement et de la biodiversité de Kawanehonchô ! Cet environnement est également l’une des raisons pour lesquelles la région produit l’un des meilleurs thés de montagne de tout le Japon. La culture du thé s’épanouit pleinement à Kawanehonchô depuis le début de l’ère Meiji (1868-1912). Le climat, la grande qualité de l’eau provenant des massifs avoisinants et l’altitude qui réduit l’ensoleillement apportent la fraîcheur et le parfum à ce thé sencha de grande qualité et à la renommée mondiale. N’hésitez pas à vous rendre dans l’une des maisons de thé de la ville pour découvrir ce thé qui fait la fierté de la population locale. Quant aux sources naturelles d'eau chaude qui jaillissent des Alpes du sud, on leur reconnaît des vertus bienfaisantes et adoucissantes pour la peau.

Lire : Le thé sencha

pont-yume_no_tsuribashi

Le pont des rêves ou Yume no tsuribashi

Tous sur le pont !

Au cœur de la vallée de l'Oigawa, le lac Yume no tsuribashi ou "pont des rêves" enjambe le lac Oma Dam d'un magnifique vert émeraude. Selon la légende, si vous priez pour trouver l'amour au milieu du pont, celui-ci frappera rapidement à votre porte ! Ce pont suspendu de 96 mètres de long, situé à 8 mètres au-dessus du vide donnera à coup sûr des sueurs froides aux acrophobes ! Ces derniers pourront tout de même admirer la beauté des lieux depuis une terrasse d'observation située juste avant le pont. Appréciable en toute saison, la vue devient époustouflante une fois l'automne venu. Et les

visiteurs ne s'y trompent pas. Ils affluent lors du kōyō pour apprécier le reflet des feuilles rougeoyantes à la surface de l'eau. Depuis le parking, l'accès par le chemin quelque peu abrupt puis par l'escalier de plus de 300 marches passe ainsi de 40 à 120 minutes ! Il est vrai que le pont des rêves ne peut accueillir plus de 10 personnes à la fois pour des raisons de sécurité. Pour espérer éviter la foule, privilégiez une visite le matin et armez-vous de chaussures de randonnée et de beaucoup de patience. Trouver le grand amour, ça se mérite !

Des trains pas comme les autres

La région est desservie par des trains totalement insolites de la société des chemins de fer Oigawa ; chacun offrant des vues sur le lac, les montagnes environnantes et les champs de thé. Grimpez à bord de l'un de ces train reliant Kanaya à Senzu. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Aucune chance de vous endormir, bercé par le roulement du train, tant les paysages sont à couper le souffle ! Les trains à vapeur tractées par des locomotives des années 1930 sont l'occasion d'effectuer un petit voyage dans une ambiance rétro. A l'intérieur des voitures, les banquettes en bois et le mobilier vous transportent dans les années 1950. Lorsque les locomotives

train-rainbow-bridge

La traversée du lac artificiel peut se faire à pied ou en train

train-vapeur

Les trains à vapeur offrent un petit voyage dans le passé

train-thomas-oigawa

Thomas le petit train vous emmène à la découverte de Kawanehoncho

sifflent depuis le pont Sekizawa, le plus haut pont ferroviaire du pays, la nostalgie vous saisit. Un second choix, particulièrement attractif pour les familles, s'offre à vous : effectuer la liaison à bord de Thomas le petit train. Ce train à l'effigie de l'emblématique personnage de la série animée britannique, devenu la star des enfants japonais, est en service depuis 2014.

Le train abt de la ligne Ikawa est un train à crémaillère capable de gravir les fortes pentes de la vallée. Unique train de ce type dans l'archipel, il dessert la gare d'Okuoikojo, toute aussi unique en son genre. Ouverte en 1990, celle-ci est installée sur la falaise d'un petit îlot au milieu du lac. Reliée à la terre par son rainbow bridge rouge, cette simple plate-forme est comme en lévitation au dessus de l'eau. Elle mérite à elle seule une petite halte. Vous pourrez vous détendre dans le chalet de repos situé un peu plus haut durant environ une heure avant de voir passer le train suivant. Les plus sportifs peuvent rejoindre la prochaine gare à pied (1h30 de marche) en empruntant la passerelle piétonne du rainbow bridge puis un chemin au fort dénivelé.

Voir aussi : Les trains touristiques les plus originaux

danse-cerf

La danse Tokuyama no bon odori

Spécificité culturelle

L’environnement montagneux très escarpé ayant entravé les échanges culturels avec les régions voisines dans les temps anciens, Kawanehonchô bénéficie d’un patrimoine culturel unique. Ses arts populaires et son folklore sont particulièrement distinctifs au point de voir plusieurs traditions locales désignées au patrimoine folklorique intangible du pays. Parmi elles, l'umezu kagura est une cérémonie traditionnelle shinto vieille de plus de 500 ans. Mêlant musique et danse, elle se tient tous les ans le 3è samedi de janvier. Mi-août, en plein cœur de l'été, des danseurs dont certains en costume de cerfs exécutent au sanctuaire Asama la danse Tokuyama no bon odori, mélange de kyogen, de danse et de chant.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs