Shimoda   下田市

Date de publication :
Le charme de la cité de Shimoda

Le charme de la cité de Shimoda

Le paradis des amoureux des plages à deux pas de Tokyo

Située à l’extrémité de la péninsule d’Izu, Shimoda offre aux voyageurs une petite échappée balnéaire à quelques heures de Shinkansen de Tokyo.

Passer quelques jours à Shimoda, c’est un peu goûter à l’histoire. La ville est en effet l'un des trois ports ouverts aux étrangers après plus de 200 ans d’isolationnisme nippon. Après la signature de la convention de Kanagawa, signée sous l’impulsion de Matthew Perry en 1854, qui entérina notamment la paix et l’amitié sino-américaine, le régime politique en place commença à vaciller. Les shoguns ont perdu peu à peu du terrain face à l’empereur, qui reprit la tête du pays durant la restauration Meiji en 1868.

À la rencontre de l’Histoire

Plusieurs temples et musées reviennent sur cet épisode historique, notamment le Musée Ryosenji, dont le bâtiment a abrité la rencontre entre Matthew Perry et les représentants japonais qui a abouti à la rédaction du traité de paix et qui marqua l’ouverture du Japon aux étrangers.

Le Musée d’histoire de Shimoda documente lui aussi très bien l’évolution de la ville, notamment par le biais de maquettes et d’une grande base de photographies. Tout comme le temple de Gyokusen qui a accueilli pendant trois ans le consulat américain au Japon. Il fut également la résidence des hommes du commodore Perry.

Enfin, la Perry Road, vestige de la présence du commodore dans la ville, longe la rivière Hiraname. Bordée de maisons traditionnelles et de saules pleureurs, elle offre aux visiteurs une petite bulle de calme, les transportant instantanément 150 ans en arrière.

Pour aller plus loin : Histoire du Japon

Des plages paradisiaques

Mais Shimoda, n’est pas uniquement une ville dédiée aux amoureux de l’histoire. Car c’est aussi aux abords de cette ville que se trouvent certaines des plus belles plages du Japon. Celle d'Iritahama est même considérée comme LA plus belle. Et ce, seulement à une petite centaine de kilomètre de Tokyo.

Pour ceux recherchant un peu de calme et une ambiance plutôt familiale, c’est sur la plage de Tadahoma qu’il faudra aller poser sa serviette. Alors que les amateurs de surf et de musique pop trouveront davantage leur bonheur sur le sable fin de la plage de Shirahama.

Voir aussi : Le Japon côté plage(s)

Les plages de Shimoda attirent beaucoup de monde

Les plages de Shimoda attirent beaucoup de monde

Une nature verdoyante

Autre point d’intérêt, le parc de Shimoda, qui est un incontournable pour tous ceux férus de nature, mais également de beaux panoramas. Situé au sommet d’une colline jouxtant le centre-ville de Shimoda, le parc abrite de nombreuses variétés de fleurs et notamment des hortensias qui fleurissent tout au long du mois de juin. L’extrémité du parc offre une vue imprenable sur la ville et le cap Suzaki. Tous les ans, le 3e samedi de mai, est organisé dans ce parc le festival du bateau noir dit Korofune Matsuri, qui commémore l’ouverture du pays aux étrangers. 

Le mont Nesugata, offre lui aussi un intéressant panorama sur la baie de Shimoda et les îles Izu. Les plus courageux entreprendront son ascension à pieds, quand les autres pourront emprunter un téléphérique. Au sommet, est niché un temple en l’honneur de Ragaraja, divinité des passions.

Enfin, pour ceux qui aiment découvrir leur destination à travers la littérature, la ville de Shimoda tient une bonne place dans l’ouvrage “La danseuse d’Izu” de Yasunari Kawanata, prix Nobel de littérature

La nature loin des plages bondées

La nature loin des plages bondées

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs