Shuzenji, l'onsen caché d'Izu   修善寺

Date de publication :

La source légendaire de Kobo Daishi existe toujours en plein coeur de la ville, en libre accès.

Shuzenji se visite au printemps, en été ou en automne, quelle que soit la saison, l'endroit sera magnifique.

Du haut du mont Daruma, la vue sur le Fuji dominant la baie de Suruga est imprenable.

Shuzenji présente une variété importante de chemins de promenades pour toutes les saisons, cerisiers et pruniers, érables et bambous.

Le miracle de Kobo Daishi

Sources, ryokan (auberges traditionnelles), forêts de bambous, temples et lieux d’intérêt historique, Shuzenji est une station thermale nichée au cœur des montagnes de la péninsule d’Izu, à environ 1h de Tokyo.

Shuzenji est liée au célèbre moine Kobo Daishi, qui vécu au 8e siècle. Le fondateur du Mont Koya y aurait effectué son apprentissage durant sa jeunesse et aurait fait surgir miraculeusement la source chaude de Tokko-no-Yu, qui fut à l’origine même du temple Shuzenji. Ce dernier, fondé par Kobo Daishi, a ensuite donné son nom à la localité.

Pendant des siècles le lieu a attiré les visiteurs pour ses sources aux vertus miraculeuses et sa quiétude. C’est ici aussi que le shogun Minamoto no Yoriee fut exilé et fini sa vie - sa tombe y est encore visible. Le temple Shigetsuden abrite des statues de l'époque de Kamakura, placées là par la mère de Yoriie.

Ryokan et littérature

La source Tokko-no-Yu, qui fit la richesse de Shuzenji, se situe en plein cœur de la ville, au milieu de la rivière Katsura. Elle est librement accessible aux visiteurs. Au Kawara-yu, autre source d’eau chaude, les visiteurs peuvent prendre un agréable bain de pied au retour de leurs balades. Les autres sources ont permis l’installation de ryokan très réputés qui furent fréquentés par de nombreux écrivains (dont Kawabata Yasunari et Natsume Sôseki) depuis l'ère Meiji (1868 - 1912).

Les chemins de Shuzenji

Les visiteurs pourront passer la journée à parcourir les chemins de promenades aménagés dans les forêts de bambou (Chikurin no Komichi), de cerisiers (Kaze no Michi), d’érables (Momiji bayashi) et de pruniers (Bairin) sur des rivières enjambées de ponts vermillons. Ces promenades mènent au sommet du mont Daruma, depuis lequel on a une vue imposante du mont Fuji dominant la baie de Suruga.

Au Takumi no Sato, on pourra observer un rassemblement d’artisans spécialisés dans les productions traditionnelles. De manière plus anecdotique, le Igirisu mura offre un « véritable » village anglais du XVIIe siècle avec de nombreux jardins à visiter.

Enfin, depuis Shuzenji vous pourrez facilement gagner la routes des 7 cascades de Kawazu, la côte de la péninsule d’Izu et la ville de Shimoda, à l’extrême pointe méridionale de la péninsule.

Shuzenji est un petit bijou peu connu des visiteurs étrangers mais qui mérite largement le déplacement.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs