Accueil > Takamatsu

Visiter Takamatsu
高松

Les couleurs d'automne du jardin Ritsurin koen de Takamatsu.

Les couleurs d'automne du jardin Ritsurin koen de Takamatsu.

Le château de Takamatsu.

Le château de Takamatsu.

Les sanuki udon, nouilles épaisses plongées dans un bouillon chaud sont fabriquées à partir d'une variété de blé cultivée près de Takamatsu.

Les sanuki udon, nouilles épaisses plongées dans un bouillon chaud sont fabriquées à partir d'une variété de blé cultivée près de Takamatsu.

Vue sur la mer intérieure

L'ancienne citée fortifiée du clan Matsudaira abrite un magnifique jardin emprunté et constitue un bon point de départ pour visiter l'Est de Shikoku.

Située au nord de l'île de Shikoku, Takamatsu assure la liaison entre l'île principale de Honshû et celle de Shikoku. Le trajet peut être fait par voiture ou par train depuis 1988, grâce à la construction du Grand pont de Seto, qui semble bondir d'îlot en îlot pour relier Takamatsu et Okayama.

Un jardin à l'heure du thé

Le Ritsurin Kôen et ses 75 hectares de petites collines arborées, d'étangs peuplés de carpes et de chemins pavés, est la fierté locale. Commencé en 1625 sur ordre du seigneur Ikoma Takatoshi, l'aménagement du Ritsurin prendra plus d'un siècle, le temps d'en faire un superbe exemple de jardin emprunté.En plus de boutiques et d’expositions de produits artisanaux, le pavillon de thé Kikugetsu-tei propose une pause zen dans un cadre unique : un thé vert en poudre macha, les yeux perdus dans une forêt de pins taillés avec une remarquable minutie. Évoluant au rythme de la nature qui l'habite, le vaste jardin est divisé en deux styles distincts : traditionnel japonais au sud et occidental au nord.

Au sortir du jardin, la longue rue commerçante Chuo-dori, qui relie le sud de Takamatsu à son port, passe devant le parc Tamamo Kôen, à quelques pas du bord de mer, qui abrite les ruines du château Tamamo. Dotés de rares douves d'eau salée, il est actuellement en reconstruction, et les fondations de sa jolie tour Tsukimi Yagura ont été achevées en 2013. Bâti et dirigé par le clan Ikoma en 1590, il fut repris par le clan Matsudaira, puis détruit durant l'ère Meiji.

Au paradis des udon

Depuis le port, il est possible d'embarquer pour un court trajet de vingt minutes vers une petite île aux montagnes boisées : Megijima, ou Onigashima ("île du démon"), en référence à la célèbre légende de Momotarô, un jeune garçon envoyé par les dieux combattre un odieux monstre installé sur l'île.

A l'est, à quelques minutes de train, le plateau volcanique de Yashima offre une vue imprenable sur la mer intérieure de Seto, lieu d'une célèbre bataille navale ayant opposé les clans Taira et Minamoto en 1185.

Pour rassasier les appétits attisés par l'air marin, les restaurants de la ville proposent la spécialité locale : les sanuki udon. Ces nouilles épaisses plongées dans un bouillon chaud sont fabriquées à partir d'une variété de blé cultivée sur l'île, et rappellent que Shikoku est réputée être le "paradis des udon" !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.