L’île d’Ogijima

Date de publication :
L'ile d'Ogijima

L'ile d'Ogijima

Une île quasi-abandonnée qui revit grâce à l'art

Située entre les grandes îles de Honshu et de Shikoku, Ogijima est l’une des plus petites îles de la mer intérieure de Seto. Une île totalement délaissée des touristes jusqu’à la fin des années 2000, quand le projet de la Triennale de Setouchi largue les amarres sur ses côtes, et vient redonner un peu de couleurs à l’unique village des environs.

Un bijou de 2 km² quasi-abandonné au milieu des terres japonaises

Avec sa superficie de 2 km², Ogijima est l’une des plus petites îles de la mer intérieure du Japon, aussi appelée la mer de Seto.

Ses environs se veulent alors calmes et ombragés, puisque l’île n’abrite en tout et pour tout qu’un unique village surplombé de collines et de forêts.

Le phare d'Ogijima

Le phare d'Ogijima

Répondant au doux nom de Ogicho, le village de Ogijima a d’ailleurs longtemps était victime de l’exode rural. Et si aujourd’hui le village compte encore une centaine d’habitants, ce dernier ne se compose principalement que de pêcheurs et de personnes âgées encore trop attachées à la beauté des lieux pour les quitter.

C’est pourquoi, la petite île attirait encore très peu de monde il y a une dizaine d’années de cela, hormis bien entendu les randonneurs aguerris qui ne tarissaient pas d’éloges sur ses maisons anciennes et sur ses courbes verdoyantes.

Des maisons pittoresques désormais au service de l'art

Des maisons pittoresques désormais au service de l'art

Heureusement en 2010 le projet de la Triennale de Setouchi débarque sur les côtes, et l’île de Ogijima dont la superbe ne demandait qu’à être admirée reprend miraculeusement vie. 

La Triennale de Setouchi est un festival d'art contemporain faisant venir des artistes Japonais, mais aussi du monde entier, dans les petites îles de la mer intérieure de Seto. Les oeuvres qui y sont créées sont alors soit exposées dans l'un des nombreux musées de la région, soit installées en plein-air, aux quatre coins des îles de Setouchi. 


Un espace dédié à l’art depuis 2010

Avec l’ambition de re-dynamiser les environs en transformant les 12 îles de la mer intérieure de Seto en musées à ciel ouvert tous les 3 ans, la Triennale de Setouchi a soufflé un vent de renouveau sur l’île d’Ogijima. Une île que se prêtait d’ailleurs parfaitement au projet, puisque sa petite superficie ne permet d’être arpentée qu’à pied ou à vélo.

A l’occasion des Triennales, c’est donc muni de votre Art Passport (un pass permettant d’entrer sur chaque site gratuitement la première fois, puis de ne payer que 200 yens (environ 1,60 euros) l’entrée les fois suivantes au lieu de 300 yens (environ 2,50 euros)) que vous découvrirez Ogijima !

Parmi les différentes œuvres d’art qui peuplent l’île, Ogijima Soul, un bâtiment à l’architecture énigmatique, le Tako Tsuboru, une aire de jeux pour enfants en forme de pieuvre, et les peintures de la vallée d’Ogijima qui sont présentes un peu partout dans le village, sont des ‘’must see’’ en cette saison.

Sans oublier bien évidemment les différentes sculptures, cafés, et jeux d’optiques, qui ne manqueront pas d’attiser la curiosité des grands comme des petits !

Art en scène

Art en scène

Les Triennales à Ogijima

Les Triennales à Ogijima

Ogijima Soul

Ogijima Soul

Les peintures de la Vallée d'Ogijima

Les peintures de la Vallée d'Ogijima

Comment se rendre sur l'île d'Ogijima?

Comme pour accéder à toutes les îles des environs, c’est en bateau que vous devrez vous rendre à Ogijima pour profiter de la Triennale. Un ferry du nom de Meon circule d’ailleurs régulièrement entre Takamatsu et l’île, à raison d’un bateau toutes les deux heures de 8 heure à 18 heure. Le trajet dure alors environ 40 minutes, et l’aller-retour ne coûte que 1040 yens (soit environ 8,50 euros).

Envie d’art et d’un peu d’air frais ? C’est donc à Ogijima qu’il faut se rendre !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs