L'île de Inujima   犬島

Date de publication :
La cheminée du Seirenshi Art Museum

La cheminée est le point d'orgue de la visite du Seirensho Museum.

Le musée Seirensho

Dans les ruines de la raffinerie, la nature a repris ses droits.

Les briques du Seirensho museum

Avec la chaleur dégagée par la raffinerie, les briques de ses anciens ont murs pris un aspect hors du commun qui fait la particularité du musée.

Le mur de verre de Haruka Kojin

Les effets d'optiques créés par l'oeuvre de Haruka Kojin sont superbes par beau temps.

Une île qui a du chien

Cette île tranquille de la mer de Seto accueille depuis 2008 un musée d'art contemporain où son passé industriel cohabite avec des œuvres ultra-modernes.

Inujma signifie en japonais "l'île du chien". Elle est ainsi dénommée en raison de sa ressemblance avec un chien assis. Elle est si petite qu’elle peut se parcourir entièrement à pied.

Située à proximité des côtes Nord de la mer intérieure et d'Okayama, c'est la plus petite et la plus pittoresque des trois îles consacrées à l’art de la mer de Seto. Le principe est le même que celui suivi sur l'île de Naoshima : intégrer l’art à l’environnement de cette île japonaise.


Un passé raffiné

Tout comme ceux de l'île de Teshima, les anciens habitants d’Inujima y vécurent longtemps de l'extraction et la production de pierre de granit, qui allait décorer les palais de Kyoto ou Tokyo.

En 1909, des industriels de la région essayèrent d'y implanter une raffinerie de cuivre, mais l'affaire ne prit pas en raison de la baisse du cours du cuivre une décennie plus tard.
 
La particularité du musée d’art de l’île d’Inujima est que, contrairement au Chichû Museum ou au musée d’art de Teshima, il n’a pas été construit mais aménagé dans les ruines aux murs noircis de cette ancienne raffinerie.


Recyclage symbolique

Hiroshi Sambuichi, à l'origine de la réorganisation des ruines, voulut faire du Seirensho Art Museum, un musée en cohésion avec la nature et les éléments, sans chauffage ni climatisation. La création de celui-ci est une manière symbolique de recycler le passé industriel de l'île.

Le lieu est divisé en quatre espaces. Dans chacun d'entre eux, l’artiste Yukinori Yanagi  a choisi une force de la nature à mettre en valeur : la chaleur du soleil dans la Sun Gallery ainsi que sa puissance dans l’Energy Hall ; la fraîcheur de la terre dans l’Earth Gallery et la force du vent dans le Chimney Hall, point final de la visite.


Dans la maison vide

Dans le village, cinq maisons inoccupées ont été investies par l’Inujima Art House Project

Toutes les bâtisses ont été revisitées par des artistes différents tel Haruka Kojin, artiste japonais travaillant principalement le verre et les effets d’optique qu’il entraîne. Il est à l'origine de la S-Art House et de la A-Art House.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs