Le temple Kotohiragu Kompirasan   金刀比羅宮

Date de publication :
vue du kotohiragu

La vue depuis la terrasse de Kotohira sur la plaine de Kagawa est imprenable.

kotohira honden

Le temple de Kotohira est un assemblage très particulier avec toute la sobriété de l’architecture shinto

kotohira kompira

Les escaliers de Kotohira ne sont pas à prendre à la légère, munissez-vous d'un bâton de marche.

Pèlerinage à Shikoku

L’île de Shikoku est une terre de pèlerinages. L’un d’entre eux aboutit dans la localité de Kotohira, avec pour objectif le sanctuaire Kotohiragu Kompirasan. Un pèlerinage très populaire malgré son exigence.

On trouvera plusieurs temples à travers le Japon portant le nom de Kotohira ou de Kompirasan, mais celui situé sur les pentes du mont Zozu est le temple tutélaire principal du kami (dieu) de la mer, Omono-nushi. Dans un esprit de syncrétisme entre le shintô et le bouddhisme, ce kami a été associé à la divinité bouddhiste Kompira, d’où le nom composé.

Pèlerinage pour grimpeurs

Les nombreux pèlerins venant au mont Zozu devront faire bien des efforts avant de rejoindre le temple. Celui-ci se situe en effet à plus de 500 mètres d’altitude, accessible par une longue montée de 785 marches - et ce rien que pour atteindre le hall principal. Les plus courageux souhaitant voir le haiden, le sanctuaire intérieur, devront monter 583 marches supplémentaires, pour un joli total de 1368 marches.

L’effort en vaut toutefois la peine. Les bâtiments sont sobres mais élégants et raffinés, comme la plupart des sanctuaires shinto, et certains sont construits à flanc de colline au moyen d'aménagements impressionnants. Le sanctuaire se situe ainsi sur une immense plateforme de bois. La vue sur la plaine et les montagnes alentours est à couper le souffle.

… Plutôt accessible

À vrai dire, vous n’aurez pas à monter toutes les marches. Des porteurs peuvent vous y mener en palanquin (5300 yens l’aller, 6800 yens aller/retour), et vous pouvez vous rendre jusqu’au sanctuaire intérieur en bus.

Pour ceux qui auront fait l’effort de monter, il y aura quelques récompenses autour du temple : un musée du saké (avec dégustations) ainsi que de nombreux restaurants de sanuki udon, la spécialité du Shikoku. De quoi reprendre les grammes perdus !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs