Musée Lee Ufan   李禹煥美術館

Date de publication :
La statue à l'entrée du musée

De pierre brute, de fer et de gravier c'est imposante création signale l'entrée du musée Lee Ufan.

Le grand corridor de béton qui mène à l'entrée du musée

Ces grands murs de béton sont certes l'oeuvre de Andô mais correspondent tout à fait à l'art de Lee Ufan.

De pierre et de fer

Lee Ufan, artiste d’origine coréenne mais vivant et enseignant au Japon, est le seul artiste à se voir dédié un musée entier à Naoshima.

Le musée Lee Ufan est un projet de Tadao Andô pour rendre hommage à son ami artiste, architecte et philosophe à l’occasion de la première édition de la triennale de Setouchi.

Lire : Naoshima, l'art dans la nature

Lee Ufan est célèbre au Japon depuis les années 1960 et 1970 pour sa participation au mouvement artistique mono-ha prônant l’art brut, conceptuel et minimaliste.

Osmose

Un musée pensé sous le signe de l’harmonie : entre la nature et l’art, entre formes brutes et éléments travaillés et enfin entre Tadao Andô et Lee Ufan qui collaborèrent étroitement pour façonner le musée à leur image.

Tout comme le Chichû, ce musée est à demi enterré. De grands murs en béton, œuvres de Tadao Andô, forment un corridor qui mène les visiteurs jusqu’à l’entrée du musée. 

Seuls l’esplanade et ses sculptures qui mêlent verticalité et horizontalité, ombre et lumière sortent de terre. Depuis le musée, une promenade pavée bordée de pelouses et de pins mène jusqu’à la mer, l’endroit est particulièrement beau au coucher du soleil puisqu’il offre un beau point de vue sur la mer intérieure.

Lumière et silence

Ayant préalablement ôté leurs chaussures, les visiteurs peuvent découvrir les trois salles à thème, élaborées pour accueillir les œuvres de Lee Ufan. Celles-ci s’enchaînent, tout en simplicité et élégance, alternativement placées dans des salles baignées de lumière et d’autres à demi plongées dans l’obscurité mais où il règne toujours un profond silence. Si la première est placée sous le signe de la luminosité et de la couleur, la seconde est, elle, sous le signe de l’obscurité. La troisième, quant à elle, invite à la méditation.

Le musée Lee Ufan est décidément un des plus beaux musées de Naoshima où l’on ne vient pas voir de l’art mais le sentir et le vivre.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs