Marugame, la ville des éventails   丸亀市

Date de publication :

Le château de Marugame

Le musée MIMOCA à Marugame.

Un uchiwa artisanal

Finement orné, l'uchiwa artisanal peut devenir un véritable objet précieux de collection.

Monopole artisanal

Marugame est une ville littorale situé sur l’île de Shikoku. En plus d’être un port très actif, et d’abriter un château à la structure de bois, c’est ici que sont fabriqués 90% des éventails japonais.

Il existe des villes à côté desquelles il serait possible de passer sans s’arrêter. Soit parce que le nom ne vous dit rien, soit parce qu’elles sont éloignées des grands pôles d’activités touristiques, alors même qu’il y a des petites merveilles à y découvrir.

C’est tout à fait le cas de la ville de Marugame, ville littorale de 110 000 habitants située sur l’île de Shikoku, dans la préfecture de Kagawa, qui est la plus petite préfecture du Japon, avec seulement 1 862 km².

LEADER DE LA FABRICATION D’ÉVENTAILS

Le premier fait d’armes de la ville est que c’est ici que l’on fabrique 90% de la production d’éventails japonais, dénommés uchiwa. Ces éventails sont des éventails traditionnels, de forme ronde. Dans l’archipel, il existe trois différentes variétés d’éventails ronds : ceux de Boshu (dans la préfecture de Chiba), ceux de Kyoto et enfin ceux de Marugame que l’on reconnaît notamment à leur manche en bambou plat.

Cette industrie s’est développée au milieu de l’ère Edo (1603-1868) et se poursuit encore de nos jours. Un musée est même dédié à ce savoir-faire, le Uchiwa no Minato Museum. Dans ce musée, vous pourrez admirer différents éventails, mais aussi l’évolution des tendances des différents motifs figurant sur la palme. Toutefois, le musée est plutôt petit, ce qui explique que l’entrée y est gratuite. Des ateliers de fabrication d’éventail y sont organisés tous les jours.

UN CHÂTEAU REMARQUABLE

Le château de Marugame est l'un des rares châteaux de l’archipel à avoir conservé sa structure interne originale en bois. Comme la plupart des châteaux japonais, il a été édifié sur une colline artificielle, qui est, par ailleurs, avec ses 50 mètres de haut, la plus haute construite par l’Homme au Japon.

Bâti sur les fondations d’une ancienne place forte du clan Nara, le château a été construit en 1587, selon la volonté du seigneur Ikoma Chikamasa. Mais, en 1615, le château est en partie détruit, afin de respecter un édit shogunal qui interdisait la présence de plusieurs châteaux par province.

C’est en 1641, que Yamazaki reçu, en récompense, des terres qui incluaient les restes du château de Marugame qui fut immédiatement reconstruit pour 1644. Mais les péripéties de ce château ne s’arrêtèrent pas là, puisqu’il fut bien endommagé par un incendie en 1869. Malgré tout, le château de Marugame est un des rares au Japon à avoir conservé son donjon d’origine (ils ne sont que 12 dans ce cas, dont 4 se trouvent à Shikoku).  

Autre élément remarquable : les enceintes du château, en forme d’éventail replié, appelées "Ougi no Kobai". Les enceintes, ainsi que les portes, sont encore d’origine.

Découvrir : Le château d'Ono

UN MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN

La ville de Marugame compte également en son sein un musée d’art contemporain, le MIMOCA, Marugame Genichiro-Inokuma Museum of Contemporary Art. Il a ouvert ses portes en 1991 lorsque l'artiste Genichiro Inokuma a fait don d’une grande partie de ses oeuvres à la ville de Marugame, où il avait grandi.

C’est à l’occasion des 90 ans de la ville que la commune a demandé à l’architecte Yoshio Taniguchi (père du MOMA de New York) de créer ce musée pour y abriter les oeuvres de Inokuma. Est donc sorti de terre un musée de trois étages, où se mêlent verre, métal et béton et sur lequel ruisselle de l’eau en permanence.

Ce musée abrite trois salles d’exposition : deux où ont lieu des expositions temporaires et une permanente où sont exposées les oeuvres de Genichiro Inokuma.

Enfin, la ville abrite le temple Konzo-ji, qui fait partie des 88 temples du pèlerinage de Shikoku. 76e du parcours, il est situé à 3 km du très connu temple Zentsu-ji. On peut y observer 88 dessins de dieux bouddhistes. Dieux que l’on dit chacun rattachés à un des 88 temples du pèlerinage.

Vous n’avez désormais plus d’excuses pour ne pas venir visiter la belle Marugame !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs