Hida Kokubunji   飛騨国分寺

Date de publication :
L'automne à Kukubunji, dans la ville de Takayama.

L'automne à Kukubunji, dans la ville de Takayama.

Un temple sous les feuilles jaunies de l'automne à Kukubunji, dans la ville de Takayama.

Un temple sous les feuilles jaunies de l'automne à Kukubunji, dans la ville de Takayama.

A la gloire du ginkgo millénaire

Construit en 746 par l’Empereur Shômu (701-756), le plus ancien temple de Takayama arbore fièrement au cœur de son enceinte un arbre imposant, vieux de mille deux cent ans.

Le tintement du gong frappé par un visiteur ou des enfants joueurs rompt le silence, si ce n’est pas le moteur d’une voiture. Ilot de calme à seulement cinq minutes de la gare, l’Hida Kokubunji fait dans la hauteur, entre une pagode à trois étages et un ginkgo roi en ses terres.

Détruit par les incendies, le site comprend un hall principal en bois qui abrite plusieurs trésors nationaux dont deux statues du Bouddha Yakushi Nyorai et de Kannon datant de la période Heian (794-1185). La partie la plus ancienne du complexe encore conservée date du XVIIe siècle.

Au dehors, la fameuse pagode trône, la seule de la préfecture d’Hida, reconstruite au XIXe siècle. Les couleurs saisonnières la revêtent de teintes changeantes, l’été le brun doré, l’hiver, le noir du bois mouillé perdu au milieu du blanc neigeux… Takayama expose ses trésors.

Le sage

Immanquable par sa taille, le ginkgo dont les feuilles se parent elles aussi de couleurs différentes suivant les périodes de l’année, siège dans la cour de l’enceinte, ne lésinant pas sur une splendeur qui lui a valu le titre de Trésor national. Cachant légèrement une poupée de pierre lovée entre deux morceaux d’écorces, ces mêmes feuilles discutent avec le ciel tout en chatouillant les têtes des plus grands visiteurs qui s’en approchent.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs