Kusakabe Folk Museum à Takayama   日下部民藝館

Date de publication :

La maison Kusakabe

Le jardin intérieur de la maison Kusakabe

L'intérieur de la maison Kusakabe

Visite au musée des arts populaires de Takayama

La ville de Takayama dans les Alpes japonaises abrite de nombreuses maisons de marchands, dont celle de la famille Kusakabe, aujourd’hui transformée en musée des arts populaires.

Lorsque l’on pénètre dans le Musée d'arts populaires de Kusakabe, le temps semble être suspendu. C’est un peu la même sensation que celle qui nous parcoure lorsque l’on découvre la première fois la ville qui abrite cette demeure : Takayama.

Située au nord de la préfecture de Gifu, Takayama est une ancienne ville féodale, où les demeures en bois, toutes parfaitement alignées et quasi similaires, apportent aux rues un cachet d’antan qui nous plonge directement dans l’atmosphère qui pouvait y régner durant l’époque Edo (1603-1868). Car c’est à cette époque que la ville marchande commence à prospérer.

Une rue de maisons traditionnelles à Takayama

Une rue de maisons traditionnelles à Takayama

UNE DEMEURE DE MARCHANDS

Le Musée des arts populaires de Kusakabe est un parfait marqueur de cette époque. La demeure a appartenu à une riche famille de fournisseurs, qui, entre autres, fournissaient le shogunat Tokugawa.  Si la demeure fut ravagée par un incendie en 1875, elle fut reconstruite à l’identique de 1879.

Voir : Visiter Tokyo dans les pas des Tokugawa

C’est en 1879 qu’est ainsi construite cette machiya, maison typique des marchands. Bâtie par Jisuke Kawashiri, un célèbre ouvrier sur bois de l’époque, elle est composée de deux étages, avec des murs à pignon, des toits à gradins et un hall à double hauteur. Le tout, soutenu par des poutres et poteaux robustes, et surmonté des toits légèrement inclinés et d’avant-toits larges et bas, typiques des architectures des zones montagneuses et enneigées du Japon.

DES BÂTIMENTS CLASSÉS

Les bâtiments ont d’ailleurs été classés comme bien culturels important par le gouvernement en 1966. La demeure des Kusakabe fût ainsi la première maison privée de l’architecture Meiji à recevoir cette distinction.

Lorsque l’on pénètre dans cette maison transformée en musée, le regard est immédiatement accroché par l’énorme poutre en pin rouge japonais de 13 mètres de long qui soutient le plafond. La visite se poursuit ensuite dans différentes pièces comme la cuisine ou l’autel bouddhiste. On peut également admirer, au 2è étage, le kago, dans lequel a été transportée la mariée de la 9è génération de la famille Kusakabe, ainsi que sa robe de mariée bleue marine, couleur très originale pour un mariage de l’époque et le Japon conservateur. 

UNE COLLECTION DE CÉRAMIQUES

Par ailleurs, le musée des arts populaires renferme également une collection de braseros, ainsi que 5 000 céramiques d’Hida, en exposition permanente.

À lire : La céramique Raku

La visite de ce musée permet donc de mieux comprendre à la fois l’architecture des maisons de marchands mais aussi ce à quoi pouvait ressembler la vie de ces marchands dans la ville de Takayama.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs