Le quartier Akasaka   赤坂

Date de publication :
Les buildings d'Akasaka.

Les buildings d'Akasaka.

Le sanctuaire Hie-Jinja est dédié à Oyamakui-no-kami, le gardien de la montagne et  protecteur de la ville de Tokyo.

Le sanctuaire Hie-Jinja est dédié à Oyamakui-no-kami, le gardien de la montagne et protecteur de la ville de Tokyo.

Le Sanno Matsuri est l'un des plus remarquable festival de Tokyo. Attention, la fête n'a lieu que toutes les années paires.

Le Sanno Matsuri est l'un des plus remarquable festival de Tokyo. Attention, la fête n'a lieu que toutes les années paires.

La pente rouge

Entre ses ambassades et ses grands restaurants, Akasaka, situé au nord de Roppongi, est l’un des quartiers les plus huppés de Tokyo.

C’est une plante qui aurait donné son nom à Akasaka (littéralement la "pente rouge") : la garance (akane en Japonais), dont les racines étaient utilisées pour fabriquer de la teinture rouge. Aujourd’hui, les vertes collines ont laissé place à un quartier d’affaires connu aussi pour ses hôtels de luxe et ses grands restaurants. Un quartier souvent ignoré des guides touristiques qui renferme pourtant quelques curiosités.

À découvrir à Akasaka : Le musée d'art Suntory

Haut-lieu de la vie politique

Akasaka abrite plusieurs ambassades, comme celles des États-Unis et du Canada, ainsi que le Kantei, le lieu de résidence et de travail du Premier ministre japonais, située à la limite nord du quartier. Le palais d’Akasaka, quant à lui, accueille les chefs d’État étrangers lors de leurs visites officielles au Japon. Ce bâtiment au style néo-baroque, classé Trésor national, ouvre très rarement ses portes au public.

Le palais d'Akasaka et son style néo-baroque.

Le palais d'Akasaka et son style néo-baroque.

La gigantesque parabole de la TBS.

La gigantesque parabole de la TBS.

Divertissement

À l’est du palais, vous trouverez le siège de la chaîne de télévision TBS (Tokyo Broadcasting System) dont le bâtiment, surmonté par une gigantesque parabole, est surnommé "big hat". L’immeuble fait parti d’un ensemble urbain récent baptisé Akasaka Sacas. Cette “ville dans la ville”, qui a vu le jour en 2008, est composée de 4 autres bâtiments : la Biz Tower (un immeuble résidentiel avec de nombreux cafés, restaurants et boutiques aux deux premiers étages), le Akasaka Blitz (une salle de concert appartenant à la chaîne TBS), l’ACT Theater (où sont programmés pièces de théâtre, comédies musicales et ballets) et enfin un gratte-ciel résidentiel.

 Vie nocturne

Souvent éclipsé par son tumultueux voisin Roppongi, Akasaka a construit sa réputation grâce à ses excellents restaurants et ses discothèques huppées à l’image du Black List Tokyo, dont l’entrée est réservée à ses membres et leurs invités.

Voir aussi : 5 restaurants à thèmes originaux à Tokyo

Un soupçon de tradition

Tout au sud d’Akasaka, se niche le sanctuaire Hie-jinja, un véritable îlot de calme et de spiritualité très apprécié des salariés du quartier pour le déjeuner. Vous apprécierez le contraste entre les buildings et cette magnifique allée de torii rouges - une autre pente rouge ! Ce sanctuaire shinto est dédié à Oyamakui no Kami, le dieu du mont Hie, réputé pour protéger du mal.

À lire : Le sanctuaire Hie-jinja

En juin, le sanctuaire s’anime à l’occasion du Sannô Matsuri - l’un des plus grands festivals de Tokyo - au cours duquel des processions colorées défilent dans les rues d’Akasaka.

Voir : Sannô Matsuri

L'allée de torii du sanctuaire Hie-Jinja.

L'allée de torii du sanctuaire Hie-Jinja.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs