L'archipel d'Ogasawara   小笠原諸島

Date de publication :
Le parc national d'Ogasawara sur l'île "Chichijima" ou île "père"

Le parc national d'Ogasawara sur l'île "Chichijima" ou île "père"

Parmi les nombreuses activités : nager avec les dauphins

Parmi les nombreuses activités : nager avec les dauphins.

L'île Minamijima au sud de l'île Hahajima et son célèbre bassin Ogiike

L'île Minamijima au sud de l'île Hahajima et son célèbre bassin Ogiike.

L'archipel d'Ogawasara est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco notamment pour la multitude des ses espèces endémiques.

L'archipel d'Ogawasara est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco notamment pour la multitude des ses espèces endémiques.

Le paradis retrouvé

L'archipel d'Ogasawara, situé au large de Tokyo, se compose d'un ensemble de trente îles rassemblées en trois groupe principaux : Mukojima, Chichijima et Hahajima. Seules ses deux dernières îles sont habitées ce qui garantit une destination loin de tout où la nature reprend ses droits.

Après 1 000 km et plus de 25h de ferry en plein océan pacifique, vous voilà arrivé dans un décor unique et sauvage, c'est l'archipel d'Ogasawara

Plages, récifs coralliens, forêts tropicales, prairies d’arbustes ou falaises abruptes, tout ici laisse penser que vous êtes seuls au monde. Si les îles d'Ogasawara sont inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2011 et que 58% du site est reconnu Parc National depuis 1972, ce n'est pas uniquement pour sa beauté mais aussi pour la diversité et l'exception de sa faune et de sa flore. Souvent comparées aux îles Galápagos, cet archipel fait figure de véritable trésor pour toute la communauté scientifique. 

Ici, une multitude d’espèces endémiques et près de 450 plantes indigènes sont protégées. Parmi ces espèces, la roussette des Bonins (seul mammifère endémique des îles) fortement menacée d’extinction a été classée "monument naturel". 

Autre vedette : l'escargot. Plus de cent espèces uniques peuplent l'archipel. Pour le protéger des espèces exotiques introduites par l’Homme, il est demandé aux visiteurs comme aux habitants de nettoyer la boue de leurs chaussures et de les pulvériser de vinaigre. Cela évite notamment la propagation d'un ver plat, véritable fléau pour le gastéropode. Autres mesures de protection : il est demandé au visiteur de ne pas apporter de graines sur le territoire, de ne pas se promener hors des sentiers autorisés et il est strictement interdit de camper.

Robinson pour une semaine

De nombreuses activités sont proposées : snorkeling, nage avec les dauphins, randonnées, observation des baleines, kayak de mer... Autant d’occupations nature qui rempliront votre semaine sur ce paradis du Pacifique. Car oui, seul un ferry par semaine effectue la liaison entre Tokyo et l'archipel. Une parenthèse paisible et inattendue pour vos longs séjours sur l’archipel nippon. Vous pouvez réserver vos billets de ferry par téléphone à l’Ogawasara Kaiun jusqu’à deux mois à l’avance ou les acheter directement sur place. Pour ce faire, rendez-vous à l’office de Tokyo ou au terminal d’embarquement du ferry. 

Autre astuce, achetez vos billets directement dans les konbini (Lawson, FamilyMart ou SunKus) grâce aux distributeurs automatiques. Si vous décidez de partir sur un coup de tête, il est possible d’acheter vos billets le jour même, en fonction des places disponibles. Le prix des billets varie en fonction de la date de départ et de la classe désirée. Une fois sur place, rares sont les établissements acceptant la carte bancaire. Pensez à vous munir d'argent liquide avant votre départ bien qu'il y ait la possibilité de retirer sur place.

Déclarées archipel japonais en 1876, l'histoire des îles d'Ogasawara connaitra de nombreux rebondissements notamment lors de la Seconde Guerre Mondiale. Célèbre pour sa fameuse bataille, l'île d'Iwojima au sud du complexe, servira de base militaire aux américains. Ce n'est qu'en 1968 que l'ensemble de l'archipel sera restitué au Japon.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs